Il y a les inventions auxquelles personnes ne croit et dont les inventeurs doivent se battre pour les défendre, puis il y a les inventions encore pires, celles que tout le monde juge démoniaques ou dangereuses. Si, moi, j’étais un inventeur d’une de ces inventions, je me serais juste mise en PLS dans mon lit à pleurer pendant 7h d’affilée, mais on dirait qu’ils ont un peu plus de courage que moi, et du coup ces mecs ont persévéré et leurs inventions ont fini par être vachement connues. Un petit rappel de tous les trucs que les gens détestaient à l’époque, pour que vous gardiez espoir.

1. Les vélos

En 1984, un article du New York Times affirmait que les « femmes à roulettes » deviendraient tragiquement, irréversiblement masculines, et que, pour les hommes comme pour les femmes, « il n’y a pas le moindre doute que la pratique de la bicyclette conduit à la faiblesse d’esprit, à la folie générale et à la manie meurtrière ». Oui, du coup en gros, en 1984, être une femme jugée « masculine » c’était très mauvais et si tu prenais un vélo, tu devenais directement Ed Kemper à leurs yeux. Trop sympa l’ambiance, elles ont dû se marrer à l’époque.

Crédits photo : Topito

2. Les fêtes d'anniv

En 1913, le Ladies Home Journal mettait en garde contre « l’habitude des fêtes d’anniversaire qui sèment des graines dangereuses pour l’avenir dans le caractère et les habitudes des enfants ». Les mecs avaient grave le sens de la fête, quoi. T’invites ton pote à fêter tes 20 ans, il te dit « JE PEUX PAS, C’EST DANGEREUUUUUX ».

3. Les répondeurs

Les premiers répondeurs commerciaux étaient disponibles dès les années 1950, mais les compagnies de téléphone ont réussi à les faire disparaître jusqu’à l’ère Seinfeld. AT&T déclarait « l’appareil n’est pas nécessaire », et New York Telephone affirmait qu’en installer un serait mettre son réparateur en grand danger. Alors, vous voulez tuer votre réparateur, bande d’assassins ?!?

oui bonjour j'aimerais que mon réparateur meure dans d'atroces souffrances

4. Le café

Lorsque le café a commencé à remplacer la bière comme la boisson du réveil (déjà, je n’étais pas au courant de ça, donnez-moi le nom du mec qui a changé cette tradition, histoire que je le rosse), il a bouleversé des industries entières et amené les gouvernements à imposer des interdictions hyper sévères. Mais un pape avant-gardiste, Clément VIII, a déclaré : « Cette boisson du diable est si délicieuse que nous devrions tromper le diable en la baptisant ». Wow, ok, très bien, mais les gars désolée de vous décevoir, je pense que même si vous y rajoutez de l’eau bénite, ça va juste faire un mélange bière-eau chelou et pas si ouf que ça.

oui bonjour j'aimerais que mon réparateur meure dans d'atroces souffrances

5. Les parapluies

Dans les années 1750, Jonas Hanway a été le premier Britannique assez courageux pour descendre dans la rue avec cette invention française. Tout le monde l’a confondu avec un parasol et a jeté des ordures au « Français qui faisait des manières ». Un jour, il a été attaqué par un chauffeur de taxi et il a répondu en frappant le gars avec son parapluie. Franchement, tu m’étonnes que du coup les gens se sont dits après « hmm, un peu dangereux cet engin ». On n’est pas non plus sur l’idée de l’année de tabasser des gens avec l’invention que tu veux rendre populaire, quoi.

6. Les avions

C’est pas non plus TRÈS surprenant d’apprendre qu’au début des engins qui volaient, les gens avaient UN PEU peur de monter dedans. Même l’un des pionniers de l’aviation avait déclaré « l’homme ne volera pas avant 50 ans ». On entendait le maréchal Ferdinand Foch dire : « Les avions sont des jouets intéressants mais n’ont aucune utilité militaire. » Bon, après un jouet qui peut te tuer direct si y’a un blème, ça me donne pas de ouf envie de jouer avec, je préfère retourner jouer avec mes Playmobil si ça vous dérange pas.

Crédits photo : Topito

7. Les ours en peluche

Un pasteur du Michigan, Michael Esper, a averti ses fidèles que les ours maudits « allaient être un facteur du problème de suicide racial » en détruisant l’instinct maternel chez les petites filles. Le Pasteur de l’Idaho a aussi expliqué : « Ils ne peuvent pas porter de jolies robes et de délicats sous-vêtements. Par conséquent, elles perdent l’éducation qui leur apprend à aimer les jolis vêtements de jeunes filles ». Mouais, moi les pasteurs qui veulent que les jeunes filles portent de « délicats sous-vêtements », j’vais pas dire ce que j’en pense, mais j’en pense quelque chose.

8. Les voitures

Lorsqu’elles sont apparues, les voitures étaient si prometteuses, mais si chères, qu’un journaliste a prédit que cette mode connaîtrait une fin « aussi complète et désastreuse que celle du boom du vélo ». Bon, bah heureusement que Winamax n’existait pas à l’époque, parce que le mec aurait été du style à claquer toute sa fortune sur Nîmes et à finir à la rue, vu le pif qu’il avait.

Crédits photo : Topito

Sans oublier la kalachnikov que les gros relous trouvaient « légèrement dangereuse » à ses débuts, ces rabats-joie.

Nan je déconne, mais j’espère que ça va vous donner envie de croire en vous et en vos inventions.