Même s’il a tout de l’anti star de foot, N’Golo Kanté continue de collectionner les superlatifs partout où il passe. Une unanimité digne d’un Chirac de 2002 qui mérite que l’on s’interroge sur les réelles qualités du nouveau chouchou des footix tricolores.

1. C’est le chouchou des Français…(les mêmes qui vénèrent JJ Goldman)

Un pays qui élit depuis 20 ans Jean-Jacques Goldman comme leur compatriote préféré alors que ce dernier s’est barré depuis longtemps à l’étranger… et qui boit les analyses footballistiques de Pierre Menès chaque week-end, a-t-il encore la moindre crédibilité quant il désigne N’Golo Kanté comme son footballeur préféré ?

2. Il n’a jamais rien gagné en Ligue 1

N’Golo Kanté n’a joué qu’une seule saison parmi l’Elite française avant de s’envoler pour Leicester. Lors de cette saison 2014-2015, le SM Caen n’a terminé qu’à la 13ème place alors que le futur international tricolore était entouré de cadors du foot français comme Nicolas Seube, Julien Feret, ou encore le serial buteur Hervé Bazile et ses 9 buts toutes compétitions confondues. C’est sûr que c’est un tout autre niveau que les Mason Mount et autre Hakim Ziyech qui le font aujourd’hui briller du côté de Stamford Bridge.

3. Il a les mêmes stats que Valentin Rongier

Il paraît que N’Golo Kanté n’est pas qu’un simple milieu récupérateur et qu’il est capable de se projeter vers l’avant pour organiser le jeu et faire briller ses coéquipiers. Sauf qu’avec seulement 16 buts et 17 passes décisives sur ses 9 dernières saisons, il a grosso modo les même stats que Valentin Rongier avec 9 buts et 15 passes D sur 6 saisons. Et aux dernières nouvelles, même les supporters de l’OM, réputés pour leur sens de la mesure, peinent à s’enflammer pour leur milieu de terrain…

4. Il souffre du syndrome de l’imposteur

Même N’Golo Kanté trouve que l’on en fait trop sur son talent supposé. S’il semble aussi réservé face aux médias, c’est qu’il sait qu’il ne mérite pas toutes les éloges qu’on lui fait à chaque fois qu’il réussit son match. Certes, c’est un super joueur, mais les critiques le placent tellement au-dessus du lot qu’il est obligé de se sentir dans la peau d’un imposteur. Un peu comme lorsque les gens autour de toi te répètent que tu es un type génial, soit tu deviens complètement con et tu commences à y croire, soit tu te demandes à quel moment tu vas les décevoir.

5. Ses fans le voient déjà Ballon d’Or

Annoncé par certains comme un des favoris au Ballon d’Or 2021, N’Golo Kanté pourrait être le premier joueur français depuis Zidane en 1998 à décrocher le Graal des récompenses individuelles pour un footballeur. Et évidemment, ça ne choque personne ? Filer le Ballon d’Or à Kanté serait comme demander à Francis Lalanne de représenter la France à l’Eurovision, ou à Kev Adams d’animer la Cérémonie des Oscars… Ça n’a rien à voir, et c’est bien ça le problème !

6. Deschamps lui a longtemps préféré Blaise Matuidi

Jusqu’en 2017, le Sélectionneur des Bleus a préféré écarter N’Golo Kanté au profit de la paire Matuidi-Pogba. Et s’il l’a progressivement installé devant la défense, il n’a pas hésité à le sortir au début de la seconde période de la finale de la Coupe du Monde, face à sa prestation peu convaincante. A l’image d’ailleurs, de sa demi-finale (dixit DD). Privée de sa mascotte officielle, remplacée par Nzonzi, l’EDF n’a pas tremblé de son piédestal et a prouvé que son vrai talent était collective et non entre les pieds d’un seul homme, aussi plébiscité fût-il.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Антон Зайцев

7. Son salaire est lui-aussi surcoté !

Comment reconnaît-on un joueur surcoté ? Facile, on commence par jeter un œil à sa fiche de paie. A l’image d’un Dimitri Payet à l’OM qui touche 6 M d’euros chaque saison, N’Golo Kanté émerge à 8M chez les Blues avec une fiscalité nettement plus avantageuse qu’en France ! En comparaison Varane plafonnerait aux alentours de 4 patates seulement.

8. Son honnêteté face à la tentation d’évasion fiscale, également surcotée ?

Cité dans les Football Leaks et repris dans une enquête de Médiapart, N’Golo Kanté est passé pour un Saint pour avoir refusé, comme le proposait son futur club de Chelsea, de planquer dans un paradis fiscal une partie de ses droits à l’image. Les médias en ont fait un symbole d’honnêteté alors que la réalité semble plus complexe, comme l’explique un article publié dans Sofoot. Plusieurs détails et zones d’ombre viennent remettre en question son apparente intransigeance pour être traité comme n’importe quel contribuable. Ni escroc, ni Saint homme, certains ont encore une fois vu N’Golo trop beau.

9. Autant d’enflammades autour d’un seul homme, est forcément à prendre avec des gants (surtout si c’est chaud)

On sait ce qui arrive à ceux que l’on met sur un piédestal. La gravité terrestre et celle de la réalité des faits, les font parfois tomber de haut. Et lorsque autant de qualités sont attribuées à un joueur de foot, on se dit qu’il y a pas mal de com et d’enrobage médiatique derrière. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, N’Golo Kanté est sans aucun doute, un grand bonhomme, mais de là à en faire une légende…