On passe notre temps à mettre en place des tas de mesures pour garantir la sécurité des citoyens, et en général ça marche. Des milliers de vies sont sauvées grâce à ça, et le monde s’en porte mieux. Mais de temps en temps, on se rend compte que certaines de ces mesures créent de nouveaux dangers qu’on n’avait pas vraiment prévus. Ça nous donne envie de dire : « c’est compliqué la vie quand même » et tout un tas de banalités du genre.

1. Les airbags peuvent causer de nombreuses blessures

Les airbags réduisent les risques de mourir dans plus de 20% des cas quand on porte une ceinture de sécurité, donc ils ont un vrai intérêt. Mais à côté de ça, ils sont aussi potentiellement dangereux. Déjà, si on ne porte pas sa ceinture (ce qui est interdit), on risque un plus grand choc contre l’airbag, qui devient alors moins utile. Pareil si on est petit, parce qu’on peut se le prendre en pleine tête, et c’est pour ça qu’on devrait normalement désactiver l’airbag quand un enfant est assis sur la place du passager à l’avant. En plus de ça, le gonflement hyper rapide de l’airbag (à peu près 300km/h) peut provoquer des brûlures et des fractures, sans parler du bruit qu’il provoque qui peut altérer l’ouïe. Donc l’airbag c’est bien, mais ça peut vite devenir un danger si on ne sait pas l’utiliser.

2. Les tours de lits pour bébés sont en fait dangereux

Pour tous ceux qui ne connaissent rien à la parentalité, le tour de lit, c’est un tissu rembourré (comme un coussin) qui fait le tour du lit pour empêcher le bébé de se cogner contre les barreaux et de se coincer un bras, une jambe ou une tête. A priori, c’est une bonne idée, et tout le monde en utilisait jusqu’à il y a quelques années. Maintenant, on sait que les tours de lits ont été à l’origine de plusieurs morts par suffocation, parce que les bébés peuvent plaquer leur tête contre le tissu en dormant, ce qui les empêche de respirer. Ouais, c’est pas bien malin un bébé, mais c’est comme ça, on est tous passé par là. Du coup, il vaut mieux s’en passer pendant les premiers mois (des tours de lits, pas des bébés).

3. Les questions de sécurité pour récupérer un mot de passe sont nulles

Ces questions n’ont de « sécurité » que le nom, parce qu’elles facilitent souvent la tâche des hackers. Trouver un mot de passe peut être compliqué (même si beaucoup utilisent les mêmes mots de passes pourris), alors que trouver la réponse à une question de sécurité est souvent très facile. Deviner le nom de l’animal de compagnie de quelqu’un, le nom de jeune fille de sa mère ou celui de l’école dans laquelle il était quand il était petit, ça se fait rapidement avec une petite recherche sur Google. A la place, il vaut mieux utiliser une confirmation sur téléphone portable.

4. Les feux tricolores ne sont pas toujours efficaces aux intersections

Rouge, orange, vert : c’est simple. Pourtant, les feux tricolores ne sont pas du tout le meilleur moyen d’éviter les accidents, puisque les voitures ont tendance à ne pas ralentir du tout quand elles passent au vert, voire à accélérer pour passer avant le feu rouge. Il y a beaucoup moins d’accidents dans les ronds-points, où tout le monde est obligé de ralentir et de faire attention.

5. Les tuyaux d'incendie de pompiers

On ne va pas remettre en cause l’intérêt des lances d’incendie qui sauvent des tas de vies chaque année, mais il n’empêche que ça peut être très dangereux pour ceux qui les utilisent. Régulièrement, des pompiers sont blessés par les tuyaux qui deviennent incontrôlables s’ils sont mal utilisés, tellement la pression de l’eau qui passe dedans est importante. Si un jour vous voyez des pompiers en action, restez bien loin. Oui, c’est du bon sens, mais bon, tout le monde n’en dispose pas.

6. Les cyclistes qui mettent un casque font face à plus de danger

Ça paraît invraisemblable, mais vous allez comprendre. Porter un casque quand on fait du vélo est bien évidemment préférable, et en plus c’est obligatoire. Mais des chercheurs ont prouvé que les automobilistes prenaient moins de précautions quand ils dépassaient un cycliste casqué parce qu’ils le considéraient comme plus protégé qu’un cycliste sans casque. Du coup, l’étude montrait qu’ils avaient tendance à doubler de plus près les cyclistes qui portaient un casque, ce qui les mettait davantage en danger. On va finir par rouler tout nus sur nos vélos si c’est ça qui nous protège.

7. Les systèmes ABS des voitures provoquent une illusion de sécurité

Un peu comme pour l’histoire des casques de cyclistes, les systèmes anti-blocage de freins dans les voitures donnent aux automobilistes la sensation d’être plus en sécurité que ceux qui n’en ont pas. En conséquence, ils peuvent prendre plus de risques que les autres sur la route, notamment quand le sol est glissant à cause de la pluie ou du gel. Ce faux sentiment de sécurité qui fait prendre plus de risque, ça s’appelle « l’effet Peltzman ». Ça ne veut pas dire qu’on doit supprimer l’ABS, qui sauve aussi des vies, mais plutôt qu’il faut sensibiliser les automobilistes sur ce sujet.

8. Les registres publics de délinquants sexuels

On n’a pas ça en France (seule la police y a accès), mais dans certains pays, comme les Etats-Unis, tout le monde peut savoir qui figure sur les registres de délinquants sexuels. Le but, c’est de permettre à chacun de savoir s’il y a une personne dangereuse autour de chez soi, sauf qu’en réalité ça n’a aucun intérêt. Même si personne ne veut avoir un violeur ou un pédophile pour voisin, la grande majorité des violences sexuelles sont commises par des proches. En plus, si le délinquant sexuel est connu de tous, il ne retrouvera plus de boulot, sera mis en marge de la société, et aura de plus en plus de chances de recommencer, alors que ce qu’il lui faudrait vraiment, c’est un suivi psychologique et judiciaire. Bref, rendre tout ça public est une très mauvaise idée.

9. Les dos d'ânes et autres ralentisseurs peuvent compliquer le travail des ambulanciers

Bien sûr, on sait tous que les ralentisseurs sur la route permettent d’éviter plein d’accidents, et on n’est pas en train de dire qu’il faudrait les virer. Par contre, on sait aussi qu’ils sont potentiellement mauvais dans les situations d’urgence, quand un patient est pris en charge dans une ambulance pour aller à l’hôpital. Dans ces cas-là, les dos d’ânes rendent compliquées certaines interventions délicates, et ils font parfois perdre de précieuses secondes à l’ambulance, ce qui met la vie du patient en jeu. Mais quand on voit les tarés qui roulent trop vite en ville, on se dit qu’on est sûrement mieux avec des ralentisseurs que sans.

10. Les sièges de bain sont en fait très traîtres

On vous met celui-là en dernier, parce que les sièges de bain ne devraient même pas être considérés comme des dispositifs de sécurité. Certains le croient, à tort, et ils ont tendance à moins surveiller leur bébé dans le bain, ce qui peut fatalement entraîner des noyades. Le genre d’erreur qu’ils ne se pardonneront jamais.

C’était pas très gai tout ça, alors on vous renvoie vers des trucs un petit peu plus cool pour changer. Au hasard, allez voir les tops des perles entendues par les pompiers et des perles entendues par le Samu, vous allez voir, les gens sont fous.

Sources : TheState, Le Point, Libération, Magicmaman, Notretemps, Ministère de l’intérieur, Carfree, Aa1car, Destinationsanté, Cracked.