Parfois certaines marques n’hésitent pas à mentir pour nous vendre leurs produits, ce qui en terme de déontologie et d’éthique atteint un niveau relativement bas qu’on pourrait taxer aisément, si on a l’amour des mots, de méthode d’enfoiré, mais c’est le monde dans lequel on vit. Généralement, l’étape d’après est la découverte du mensonge suivie d’un ou de plusieurs procès, donc c’est quand même une super mauvaise idée de leur part et on va donc voir ensemble quelques exemples de cas de bon gros mensonges comme seules les industries peuvent le faire.

1. L'OxyContin de Purdue Pharma

Ce médicament dérivé des opioïdes à base d’oxycodone est un antalgique considéré comme un stupéfiant. Si une forme de dépendance avait déjà été pointée du doigt sur l’oxycodone, la marque Purdue Pharma avait commercialisé le médicament OxyContin en assurant que ce produit ne déclenchait pas de dépendances chez les utilisateurs. Évidemment c’était complètement faux, le géant pharmacologique a donc été poursuivi plusieurs fois et a été obligé de verser des millions de dollars de dommages et intérêts.

Crédits photo (Domaine Public) : Purdue Pharma

2. Les savons Ivory

Cette marque de savon centenaire a fait sa renommée sur un slogan assez simple : « Tellement pur qu’il flotte ». Et effectivement, le savon flotte dans l’eau, mais rien a voir avec une quelconque pureté, c’est simplement que les ingrédients sont fouettés avec beaucoup d’air, le flottement est donc provoqué par la présence d’air dans le pain de savon. Pas forcément très propre de dire des trucs pareils, encore moins pour une marque de savon.

Crédits photo (Domaine Public) : Original: Strobridge Lith. Co., Cin'ti & New York, for The Procter & Gamble Co., Cin'ti, O., U.S.A.

3. Les cigarettes Camel

Bon, sans parler de tout le lobby du tabac qui avait clairement menti sur le fait que la cigarette n’était pas dangereuse pour la santé, on avait aussi eu droit à un slogan de la marque Camel qui disait concrètement « Plus de médecins fument des Camels », sous-entendant que les clopes de cette marque étaient meilleures pour la santé. Bon aujourd’hui ça nous parait complètement con forcément, mais à l’époque c’était une super bonne idée de mentir dans les pubs, encore plus sur les clopes.

4. Les chaussures Skechers Shape-Ups

Ce modèle de chaussures assez en vogue pour le running est arrivé sur le marché avec une idée marketing de génie : d’après une étude ces chaussures pouvaient aider à faire perdre des calories, tonifier et muscler les jambes et les fesses, rien que ça. Évidemment ça n’aidait pas plus que les autres chaussures et l’étude était fausse, puisque c’est surtout le sport qui provoque ce genre de résultats.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Coolcaesar

5. Postum et le mensonge sur le café

La marque de boisson qui avait gonflé ses ventes pendant la seconde guerre mondiale quand le café était rationné a toujours surfé sur la vague de taper sur la boisson concurrente. Se positionnant malgré elle comme un substitut à celle-ci, la marque avait joué sur le cliché que le café pouvait stopper la croissance des enfants pour gonfler ses ventes (sans forcément l’inventer, c’était un peu une croyance répandue à une époque). Le problème c’est qu’il n’existe aucune preuve que le café provoque de tels résultats, principalement parce qu’aucun parent n’a accepté de filer du café à ses gamins pendant plusieurs années pour voir le résultat. Mais du coup baser sa campagne sur une idée reçue non vérifiée c’est pas super comme méthode de vente.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

6. Les marques de cosmétiques qui genrent leurs produits

Pas forcément de marque en particulier puisqu’on vous en reconnaitrez plusieurs vous-même, mais vous avez déjà pensé au fait que c’est un peu étrange que selon le sexe on nous vende des rasoirs différents, des shampooings aux propriétés soit disant plus adaptées à un sexe, du savon pour les peaux masculines ou féminines… Bref vous voyez l’idée, c’est quand même un peu con. Et évidemment toujours avec la fameuse taxe rose qui fait que les produits « pour femmes » sont toujours plus chers que les autres.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Simon A. Eugster

7. Le Disney Vault

C’est une histoire intéressante que celle du Disney Vault puisqu’en gros cela consistait à réduire le nombre de copies de certains films disponibles à la vente sans réelle raison valable tout en indiquant que le film irait après dans un coffre-fort. L’idée était évidemment de faire gonfler les ventes des films pour que les gens s’arrachent les quelques exemplaires disponibles. Le truc c’est que quelques années après les films ressortaient à la vente, jusqu’à ce qu’on puisse finalement les trouver directement sur leur plateforme. En terme de technique de vente c’est quand même super fort.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Coolcaesar

8. Les épinards riches en fer

Bon, c’est pas forcément une marque en particulier qui a tenté de surfer sur ce mythe, mais l’idée qui voudrait qu’on trouve beaucoup de fer dans les épinards est plutôt fausse. En gros cela vient d’une erreur d’un chimiste allemand qui s’était trompé en notant la teneur en fer pour 100g d’épinards, il avait noté 27mg au lieu de 2,7mg. Depuis les producteurs d’épinards doivent bien utiliser cette vieille légende pour faire gonfler les ventes et c’est pas joli joli.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Rasbak

9. La marque Lysol qui conseillait aux femmes de se désinfecter le vagin

Alors non seulement la marque disait bien que les femmes avaient besoin de se désinfecter le vagin, mais en plus elle le disait de manière géniale avec des images publicitaires qui stipulaient que grossièrement le mari allait quitter sa femme si elle n’utilisait pas le produit. Ah putain les années 50 c’était quand même un autre délire niveau publicité.

10. De Beers et les bagues de fiançailles en diamant

Si le principe d’offrir une bague de fiançailles remonte à loin dans l’histoire, celui de choisir un modèle avec un diamant date des années 1940. C’est la marque De Beers qui avait eu l’idée de faire une bonne campagne de pub pour surfer sur le fameux « les diamants sont éternels » insistant sur le fait que l’amour l’était également si on offrait une telle bague. Et il faut bien reconnaitre que le truc a fonctionné puisque pendant des décennies la bague en diamant est devenue le symbole des fiançailles (ou du mariage) alors qu’en réalité c’est pas parce que vous payez la bague cinq fois plus cher que votre amour durera plus longtemps. Vous pouvez d’ailleurs aller voir les trucs que vous ignorez sur les diamants, c’est mon meilleur top.

Crédits photo (Domaine Public) : Auteur inconnuUnknown author

Vous allez me dire, ça nous arrive à tous de mentir, mais on peut tromper une fois mille personne, mais pas mille fois mille personnes. Vous pouvez aller voir les pires pubs sur les sites web, c’est un top de QuentinD, qui lui ne ment jamais.

Source : Reddit.