Trouver des conneries sur internet, c’est monnaie courante (puisque tout le monde y vend tout et n’importe quoi.) En revanche, trouver des produits absurdes, dangereux, voire mortels dans les rayons des supermarchés, c’est plus compliqué (bah ouais, parce que des gens sont justement payés pour filtrer et éviter ce genre de soucis). Et pourtant…

1. Le "worm getter"

Traduisez « le récupérateur de vers (de terre) ». Le principe est déjà chelou, mais il est censé permettre aux pêcheurs de faire remonter un maximum de vers à la surface. Problème : le truc est électrique. Or, je ne suis pas sans vous apprendre que le sol est conducteur d’électricité. Résultat : une trentaine de personnes sont décédées. Mort à la chasse aux vers de terre… On a connu plus héroïque.

2. Des pilules minceurs un peu... abusives ?

Je vous vois venir… OUI, il n’y a rien de ouf à trouver des pilules minceurs au supermarché (si ce n’est que c’est une connerie monumentale), mais les pilules dont je vous parle sont un peu plus extrême… Elle consistait tout simplement à avaler un œuf de ténia (traduisez « vers solitaire ») pour laisser la bébête manger à notre place sans se préoccuper des calories ingérées. TRÈS MALIN. VRAIMENT. Il va sans dire que plusieurs personnes, n’ayant pas réussi à s’en débarrasser assez rapidement, sont mortes étouffées. Niquèle.

La technique du ver solitaire pour maigrir date de l’époque victorienne

Posted by Slate.fr on Wednesday, January 11, 2017

3. Le balai vibrant Harry Potter

En 2001, Mattel commercialise un balai « Nimbus 2000 » dans tous les magasins de jouets. Sa particularité ? Il vibre. Je vous laisse désormais réfléchir à comment se « porte » un balai si on se prend pour un sorcier. Vous saisissez le problème ??

Harry Potter Nimbus 2000 Vibrating Broomstick. Hey mom, tired of always having to worry about your kids finding that...

Posted by Dan Wicklund on Tuesday, July 5, 2011

4. Le Cactus qui chante des horreurs

A première vu : voilà un super jeu ! Un cactus qui se trémousse en chantant, on adore !!! Ah… Problème… Il ne se contente pas de fredonner quelques chants pour enfants… Non, ce cactus fait en réalité l’apologie de la drogue, tout en parlant de suicide et de dépression. Voilà. Y’a plus instructif pour les enfants…

5. Evil stick

À première vue, rien d’inquiétant, si ce n’est le nom de ce jouet… Le truc est une simple baguette de « princesse » ou de « fée », rose. Kitch, mais efficace. En revanche, en regardant un peu mieux, il y a en fait la photo d’une jeune fille déguisée en monstre, en train de se taillader les veines au centre. Trash. Horrible, et trash.

6. De la Marijuana synthétique dans les stations-service (USA)

Une drogue de synthèse considérée comme « douce » et donc vendue dans certaines supérettes et stations-service américaines. En réalité (et ça ne nous étonne pas vraiment), le produit est extrêmement mauvais pour la santé. Anxiété extrême, paranoïa, crises d’angoisse, dissociations, psychose, hallucinations,… Les effets secondaires sont nombreux et parfois même mortels. Selon les chercheurs, les effets sur les récepteurs cérébraux peuvent être jusqu’à… 100 fois plus puissants que le THC. Et ça se vend comme des barres chocolatées.

«Le cannabis synthétique peut causer une anxiété extrême, de la paranoïa, des crises d'angoisse, des dissociations, un épisode psychotique et des hallucinations.»

Posted by 24 heures on Sunday, August 16, 2015

7. Des bijoux radium

En vente libre en France comme sur Internet, les pendentifs « d’énergie quantique Yin Yang » (oh, rien que le nom est censé vous alerter un minimum les gars !!) sont en fait… De vraies merdes pour la santé. Pourtant vendus comme des solutions miracle pour traiter les douleurs (mais wesh, qui croit à ça, sérieux ???) ils seraient en fait radioactifs. D’après la CRIIRAD (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) leurs émissions auraient causé, sur le long terme, plusieurs cancers de la peau.

(On en profite pour juger (très) fort l’humour approximatif du CM d’EELV Lyon, sur le post en dessous.)

Si vous avez un cadeau à faire, choisissez bien la personne à qui vous offrez ces pendentifs :-)

Posted by EELV Lyon on Thursday, December 10, 2015

8. Des sous-vêtements pour enfants, vraiment de mauvais goût

Au début du siècle, la marque Abercrombie (habituée à tout un tas de scandales racistes et sexistes, by the way) commercialise des « culottes » pour enfant. Jusque là, rien de fou. Premier souci : il s’agit de string. Déjà, ce n’est pas super adapté à la clientèle. Deuxième critique (et pas des moindres) : le design. Au devant des sous-vêtements, les inscriptions « eye candys » (« des bonbons pour les yeux ») et « wink wink » (« clin d’oeil clin d’oeil »). C’est de mauvais goût. Vraiment. Heureusement, les produits ont vite été retirés de la vente.

9. La Barbie caméra

En juillet 2010, c’est une nouvelle fois Mattel qui fait de la merde (oui, c’est dit. Je me mouille un peu). L’entreprise de jouets pour enfant commercialise la Barbie Vidéo Girl : une poupée munie d’une minuscule caméra, intégrée dans sa poitrine. Si certains n’y voient aucun problème, le FBI, lui, a rapidement mis en garde : pour le bureau fédéral, les risques que les vidéos d’enfants se retrouvent sur des sites malveillants sont grands… Ça fait flipper, putain.

10. Le "Peruvian Wine of Coca"

Dans les années 1900, ce « vin » fait fureur ! Le truc, c’est qu’il ne s’agit pas uniquement de raisins, mais bien d’un mélange de ce fruit, d’alcool éthylique et… de cocaïne ! Le premier aurait été conçu à partir de vin de Bordeaux et de feuilles de coca péruviennes et aurait rapidement fait fureur (tu m’étonnes) ! Finalement, le produit a (heureusement) été retiré de la vente et interdit en 1914. Le truc un peu flippant, c’est qu’une grande partie de la recette compose aujourd’hui notre Coca-Cola. Sans l’alcool et la cocaïne, Dieu merci.

Crédits photo (Domaine Public) : Jules Chéret

A la rubrique des choses aberrantes, qui n’auraient jamais dues arriver sur des étalages de magasin : ces jouets aux designs vraiment trop glauques !