Si vous suivez un peu la Ligue des Champions vous aurez compris que le Real aime jouer avec nos émotions. Pourquoi gagner largement quand on peut faire durer le suspense et renverser la tendance à la 90e minute ? Eh bien allez demander ça à Karim Benzema et tous ces petits copains madrilènes, parce que globalement, niveau remontada et crises de tachycardie on est pas mal. Vous allez voir avec ce top qu’en fait les remontadas c’est un peu une spéciale Real, comme le PSG, à la différence que le Real gagne à la fin. Aie.

1. Commençons par le commencement, la remontada contre le PSG il y a quelques semaines

La première remontada du Real lors de cette Ligue des champions était contre le PSG (1-0 au match aller et 3-1 au match retour avec un triplé de KB9), au plus grand désespoir des Parisiens. Cette remontada on en a parlé peut être 23 567 897 fois, donc on ne va pas la résumer une fois de plus. Est-ce une spéciale du Real ou plutôt une spéciale du PSG de se chier dessus à un poil de la qualification ? Vous avez 3h.

2. Le match de folie que le Real vient de nous offrir hier soir

Tout commençait assez calmement, on était limite en train de se faire chier, quand Riyad Mahrez ouvre enfin le score à la 73e. Là, on pourrait penser que les jeux étaient faits, il fallait deux buts pour que le Real arrache les prolongations, en un peu plus de 15 min ça paraissait juste.

Et pourtant les hommes d’Ancelotti l’ont fait, Rodrygo, à la 90 et la 91 inscrit un doublé irréel. Puis une grossière erreur des Mancuniens qui provoque un penalty, bien sûr transformé par le grand Benzema, et le tour est joué. Le Real se qualifie à l’issu d’un match irReal (c’est pas de moi, ne m’en voulez pas pour cette blague de mauvais goût).

3. La remontada contre Wolfsburg (saison 2015/2016)

Dans ce quart de finale le Real avait d’abord perdu contre Wolfsburg, 2 à 0 en Allemagne, comme d’hab ça partait mal pour les Madrilènes. Mais les hommes de Zizou n’allaient pas se laisser faire comme ça, de retour en Espagne, CR7 nous offre un triplé incroyable et qualifie son équipe en demi-finale. Bye Bye Wolfsburg, c’est ça d’énerver Ronaldo. Précisons qu’ils ont ensuite remporté cette Ligue des champions face à leur rivaux de l’Atletico. Propre.

4. Le quart de finale de Ligue des Champions 2001/2002

Encore face à des Allemands en quart de finale les Madrilènes avaient été battus 2-1 à l’aller par le Bayern de Munich, alors que Geremi avait ouvert le score à la 11e minute en faveur des Merengue. Le Bayern était revenu dans les derniers instants du match (82′ et 88′), mais ça ne suffira pas.

De retour au Bernabéu, le Real a su inverser la tendance, avec un but de Helguera et un but de Guti à la 85e minute qui vient délivrer son équipe. Et dites-vous que nous sommes seulement au quatrième point, des remontadas dans ce genre il y en a eu pas mal…

5. Coupe d'Europe 1987, en quart de finale retour face à l'Etoile Rouge de Belgrade

Oui on remonte pas mal les années, mais c’est aussi un top historique finalement et ça ne vous fera pas de mal d’en savoir un peu plus sur le Real (surtout qu’il n’y a pas non plus tant de remontadas que ça à partir des années 2000 en phases finales).

BREF, battus 4-2 au match aller à Belgrade, les Espagnols se sont réveillés au match retour en se disant que c’était peut être pas mal de gagner et se sont qualifiés in extremis 2-0 (sachant que la règle du but à l’extérieur existait encore à cette époque).

6. La demi finale de la Coupe de l'UEFA 1985/1986 face à l'Inter

De nouveau en demi-finale contre l’Inter, les Merengue se font bouffer au match aller (3-1). Mais comme on dit « on verra bien qui mangera le dernier » (c’est pas tout à fait ça mais tant pis), les Madrilènes sont revenus dans la course avec un magnifique score 5-1. Madrid avait réussi à faire la différence dans le temps réglementaire (3-1) et Santillana avait confirmé le boulot en prolongation grâce à un doublé. J’aurais bien aimé être née pour voir ça.

7. Toujours la même compétition, mais les huitièmes de finale cette fois

Décidément, le Real était en galère cette année-là, et dès les huitièmes de finale les Madrilènes avaient eu des difficultés face au Borussia Mönchengladbach. Une défait 5-1 à l’aller, autant vous dire que le morale était aussi bon qu’un lundi matin pluvieux, donc pas ouf quoi. Et pourtant, au match retour une fois encore, ils créent l’exploit et remontent 4-0. Victoire. Qualification.

8. Les huitièmes de finale qui opposaient Anderlecht au Real (1984/1985)

Lors de la saison 84/85 Anderlecht avait chié sur le Real (j’essaye de me renouveler en terme d’expressions) en les battant 3 buts à 0 au match aller. La suite vous la connaissez, triplé d’Emilio Butragueno et doublé de Jorge Valdano. Bam 6-1, comme ça, sans effort.

9. Les quarts de finale contre le Celtic Glasgow en 1980

Ouais là on commence à vraiment aller loin dans les années, mais pas de panique. Toujours la même compétition, les Madrilènes tombent face aux Écossais qui dominent la rencontre 2-0. Puis retournement de situation : 3-0 au match retour. Jouer en Espagne est une malédiction pour les clubs qui ont battu le Real au match aller, il faut l’accepter.

10. Les huitièmes de finale aller de Coupe d'Europe des Clubs Champions (1975/1976)

Alors là on parle de l’ancêtre de la Ligue des Champions, la Coupe d’Europe des Clubs Champions. Eh bien depuis cette époque, le Real aimait bien le suspense, alors qu’ils s’étaient pris une branlée 4 buts à 1 face aux Anglais du Derby County chez eux. Belle réaction du Real par la suite qui revient sur son adversaire 5-1. Rien est impossible pour les Madrilènes (svp donnez votre recette au PSG).

Une seule phrase me vient en tête pour terminer ce top « Believe, croire en nos rêves ».