Nous avons aujourd’hui pris la sacro-sainte habitude de mater des séries à la pelle. C’est horrible. C’est dramatique. Notre vie est désormais consacrée à la consommation chronophage de séries. Alors pour bien nous happer dès les premières minutes il faut bien sûr une scène d’ouverture réussie qui défonce tout. Et on peut dire que certaines séries ont formidablement réussi en la matière.

1. Breaking Bad

Un pantalon qui vole dans les cieux. Un camping car qui déboule sur une route déserte. Deux mecs à poils à l’avant. Deux morts à l’arrière. Le camping car qui s’embourbe et Walter White qui sort et balance son masque à gaz. Tout dans cette scène annonce la qualité de la série. Je suis bien placée pour en parler, ça fait deux fois que je la mate. Ouais j’aime bien perdre du temps multiplié par deux.

2. Paris Etc.

Une première scène assez surprenante où le personnage de Valeria Bruni-Tedeschi se livre à une sympathique fellation jusqu’au-boutiste avant d’être interrompue par leur fils et de devoir avaler la douce semence. Pour moi, c’est encore trop tôt pour juger la série mais au moins cette première scène franchement peu orthodoxe a de quoi susciter l’intérêt.

3. Six Feet Under

En même temps pour une série qui avait déjà la meilleure fin de tous les temps, c’était pas étonnant qu’elle ait aussi une des meilleures scènes d’introduction. Nathaniel Samuel Fisher Senior est au volant de son bolide de croque-mort. Sa femme au téléphone le sermonne parce qu’il fume. Un camion passe et c’est la fin, et donc le début. Encore un type que le tabac aura tué.

4. Mindhunter

Une ouverture qui fait mal au bide avec cette prise d’otage gérée en directe et l’intervention ratée de Holden Ford qui tente de négocier la libération des otages avec le forcené. L’homme se colle une balle de fusil dans le gosier. Ok. Dur. Mais un commencement percutant pour ces premiers pas de Holden au FBI.

5. Lost

Souvenez-vous de ce type qui se réveille en pleine forêt et qui déboule sur une plage pleine de cris avant de découvrir les restes de l’avion qui s’est écrasé sur l’île déserte. Scène d’horreur totalement paralysante. Après, on est au moins foutus pour la première saison. Heureusement la raison revient à grands galops et l’on comprend enfin que cette série est totalement pourrie et qu’on perdra moins de temps en regardant simplement la dernière scène de la série pour pouvoir participer aux débats sur sa signification.

6. Curb Your Enthusiasm

Un type qui découvre que son pantalon lui fait une petite protubérance gênante. C’est le début des emmerdes pour Larry David. De toute façon, c’est la meilleure série du monde je ne peux que vous inciter violemment à regarder les 9 saisons aussi extraordinaires que les autres.

7. Battlestar Galactica

Je vais vous parler en toute honnêteté, je n’ai jamais vu aucun épisode de cette série. Et pourtant j’ai été littéralement happée par cette introduction. Donc je pars du principe que cette série a sa place dans ce top. Voilà. C’est tout.

8. The Handmaid's Tales

Encore une des meilleures séries choc de l’année dont on vous avait déjà vanté les mérites , l’ouverture avec la voiture en fuite, poursuivie par des gens visiblement mal intentionnés, une maman qui emmène sa fille dans la foret avant d’entendre l’homme se faire buter. Ça annonce plutôt bien la couleur.

9. Kaboul Kitchen

Dans un autre genre, cette série démarre au quart de tour avec images d’archive du 11 septembre, l’Amérique débarque en Afghanistan, Jacques Chirac fait entrer la France dans le conflit du coup Ben Laden va se cacher et les Talibans se cassent dans les montagnes et des milliers de nouveaux venus débarquent à Kaboul dans l’objectif de reconstruire le pays. Et paf, plan d’après sur une grosse soirée orgiaque organisée par notre Jacky Robert adoré.

10. Desperate Housewives

Dans une petite ville qui sent bon la vanille où chaque chose est à sa place y compris les femmes, comme Mary Alice Young qui présente la routine de sa vie bien rutilante avant de se mettre une balle dans la tête.

11. The Outsider

Quelques images aériennes pour spatialiser l’univers, une série de plans qui suivent un promeneur et son chien puis la découverte d’un cadavre dans les bois. S’en suit l’arrivée de la police et du personnage principal sur les lieux du crime et le ton est donné : on veut voir la suite. On ressent presque une grosse vibe True Detective dans cette scène d’ouverture et c’est très cool.

12. The Leftovers

Probablement l’une des scènes d’introduction de série qui m’a le plus accrochée. On suit cette femme qui entre dans une laverie avec son bébé pour récupérer ses fringues. Elle sort, installe l’enfant à l’arrière de sa voiture et s’assied dedans tout en parlant au téléphone. Quelques secondes et l’enfant a disparut, lui ainsi qu’une partie de la population, sans aucune raison. Vraiment très très prenant.

13. Game Of Thrones

Quoi qu’on pense de la série dans son ensemble ou dans sa conclusion, on ne va pas se mentir, l’intro était vraiment stylée. Quelques soldats du mur pénètrent au delà de celui ci et tombent sur des marcheurs blancs. Entre épouvante et suspense, la scène accroche directement, même si après il se passe un looooooong moment avant qu’on revoit des marcheurs.

14. Walking Dead

Pareil pour cette série que beaucoup de monde (dont moi) a fini par lâcher. Ça commence par ce bon vieux Rick qui s’arrête dans une station service déserte pour récupérer de l’essence. Il aperçoit une gamine au loin et se rend compte que c’est une « marcheuse » (on ne dit pas zombie dans WD). Du coup il la bute et c’est bien violent, mais raccord avec le reste de la série.

15. Mr Robot

Un type s’assied à une table de café où est déjà posé quelqu’un. Le premier est un hacker, le second est le propriétaire du café. Le personnage principal, génie de l’informatique commence à parler et confie au patron qu’il a découvert qu’il hébergeait en ligne un réseau pédophile. L’autre nie, puis propose de l’argent; passant de l’irritabilité à la panique, de la colère à la peur. Il balbutie, dit qu’il ne donnera jamais d’argent si c’est une rançon que cherche le hacker. Elliot, le personnage principal se lève et la police entre dans le café. La scène est juste géniale.

16. Buffy contre les vampires

Okkkk c’est old school, mais la scène d’intro est vraiment classe. Ça commence comme n’importe quel film d’horreur : un couple tout mignon arrive dans une bibliothèque déserte pour se bécoter lorsque la jeune fille dit entendre un bruit suspect. Le mec va vérifier mais rien ne se trouve dans les lieux. On pense alors qu’ils vont se faire bouffer par une saloperie, mais en réalité NON, c’est la nana qui est un vampire et se transforme pour bouffer le type maintenant qu’elle est certaine qu’il n’y a personne. C’est bien joué et ça casse les codes.

17. The Mandalorian

Si il y a bien un genre auquel la série The Mandalorian emprunte le plus de codes c’est bien le western. Ici c’est exactement le type de scène qu’on pourrait retrouver dans ce genre de films : un mec entre dans un bar, commande un verre et quelques badauds viennent pour l’emmerder. Il les défonce et on réalise qu’en fait il vient ici pour chopper quelqu’un vu qu’il est chasseur de primes (le génial “I can bring you in warm…. or cold.”). Ça marche du tonnerre et on entre directement dans cet univers qu’on connait tous d’une façon originale.

18. Preacher

Avant la série The Boys, un autre comics de Garth Ennis avait été adapté sous forme de série (et également produit par l’acteur Seth Rogen). Il s’agit de Preacher. Sorte de western actuel sur fond de guerre divine. L’intro nous montre une entité arriver de l’espace pour entrer dans une église en Afrique et prendre littéralement possession du prêtre. Celui se met alors à parler d’une voix caverneuse avant d’exploser en mille morceaux sur ses fidèles qui sortent en panique du bâtiment. Bien gore, absurde, le ton de cette série décalée est déjà bien présent dans ces quelques minutes.

19. Luther

Si vous n’avez jamais regardé cette série anglaise avec Idris Elba dans le rôle d’un flic border, je vous la conseille grandement. L’introduction nous montre le héros poursuivre un type jusqu’a ce que celui ci se retrouve acculé sur la passerelle d’une usine désaffectée. Le bandit tombe dans le vide en se raccrochant au rebord et Luther obtient ses aveux. On se dit qu’il va le faire remonter et lui passer les menottes, mais non, Luther se fait également juge et le laisse tomber et crever.

Allez, bisous.

Source