Même après une défaite qui fait mal on peut être heureux d’avoir vécu des émotions intenses. Et des émotions avec les bleus on en a souvent, bonnes ou mauvaises. C’est donc la semaine idéale pour se faire un peu de mal et se remémorer les belles émotions que nous a données cette équipe au fil des décennies avec les 11 rencontres les plus intenses de l’Équipe de France. 11 comme les 11 doigts de la main évidemment.

France-Brésil, 12 juillet 1998

Deux coups de tête de Zidane, un but de Petit, une sortie de Barthez sur le meilleur attaquant du monde et la France colle une raclée à la meilleure équipe du monde en finale de sa Coupe du Monde. S’en suivra une fête aussi belle qu’à la Libération d’après les anciens. Après ça, on peut mourir tranquille. Mais bon… le plus tard possible comme disait l’autre.

France-Allemagne, 8 juillet 1982

L’Histoire se souvient des vainqueurs, les perdants se souviennent de la manière, même trente ans plus tard. Battiston accède au statut de martyr et Schumacher met à mal les relations franco-allemandes. Les défaites sont parfois magnifiques quand on passe si près de la victoire…

France-Espagne, 27 juin 1984

La bande à Platini offre à la France son premier titre, chez elle, 14 ans avant 1998. Arconada entre aussi dans la légende de ce sport, pas pour les mêmes raisons. Cette génération ne pouvait pas traverser l’histoire du football français sans un trophée majeur.

France-Italie, 2 juillet 2000

Le doublé Coupe du monde-Euro c’est inédit dans cet ordre. Et ça fait entrer un peu plus dans la légende cette équipe bénie. Mais on se souviendra surtout de la manière, qui a permis aux Italiens d’apprendre à reboucher une bouteille de champagne grâce à Wiltord et Trézéguet.

France-Argentine, 18 décembre 2022

79 minutes d’une bouillie assez infâme avant de pencher vers le légendaire : une remontada, une fin de match folle, un vrai match de boxe, une occase en fin match incroyable… Alors oui certes il y a une défaite à la fin, mais franchement, on retiendra d’abord les émotions. On aurait presque envie de pleurer mais avec le sourire aux lèvres. Pour voir les tweets sur la finale de la Coupe du monde 2022, ça se passe ici.

France-Italie, 9 juillet 2006

Platini a joué 2 demi-finales de coupe du monde, Zidane a joué 2 finales. Et à chaque fois il en est le héros. Un match d’une rare intensité dont l’issue n’a finalement plus d’importance, il fallait un vainqueur, aucune équipe ne méritait de perdre, Zidane sort par la grande porte, avec la manière.

France-Bulgarie, 17 novembre 1993

Prendre 1 point en 2 matchs ? « L’Amérique » de Joe Dassin résonne avant que les Bleus ne se plantent contre Israël. Il faut donc ne pas perdre contre la Bulgarie. Kostadinov devient le Bulgare le plus connu de France et la bande à Houiller ne verra pas les États-Unis.

France-Brésil, 21 juin 1986

L’Italie éliminée, la RFA en ligne de mire, Zico et Platini qui échouent à l’exercice des tirs au but, Joël Bats impérial, Bruno Bellone béni des Dieux et Michel Drucker aux commentaires… Un quart de finale de rêve.

France-Brésil, 1 juillet 2006

Zidane livre ce soir-là un des plus beaux matchs de sa carrière pour éliminer des Brésiliens archi-favoris. Ni l’Espagne, ni le Brésil n’arriveront à mettre Zidane à la retraite.

France-Brésil, 24 juin 1958

Première demi-finale de Coupe du Monde pour l’équipe de France. Le duo Kopa-Fontaine fait des miracles, mais doit s’avouer vaincu face à un gamin de même pas 18 ans. Pendant le match, Robert Jonquet, le capitaine français, se fracture le péroné. À l’époque les changements ne sont pas autorisés… Reste que Fontaine a marqué 13 buts en à peine 6 matchs, record à battre. S’en suivra une longue traversée du désert pour les Bleus jusqu’à un certain Platini…

France-Croatie, 8 juillet 1998

La France joue une place en finale de SA Coupe du Monde face à la surprenante Croatie. Le redoutable Suker fait douter tout un peuple mais Thuram inscrit ses deux seuls buts en Équipe de France et devient un héros national.

Vous penchez plutôt pour lequel vous ?