L’Homme est un animal social, mais qui paradoxalement cherche à s’isoler de ses congénères dès qu’il en a l’occasion. « Pour vivre heureux, vivons caché ! » ou à découvert…chacun sa philosophie ! Fidèles à cette promesse, ces lieux furent longtemps un refuge avant de perdre leur calme face aux vagues de touristes à répétition.

1. La Grotte de Vénus du château de Linderhof

Le roi Louis II de Bavière était du genre à avoir des posters de Wagner dans sa chambre. Un grand fan donc qui fit creuser une grotte artificielle dans son château de Linderhof en Allemagne, à la fois pour se couper du monde et de ses courtisans, mais aussi pour écouter au calme, la musique de son compositeur préféré. En guise de sono 5.1, le monarque avait l’habitude d’embarquer avec lui tout un orchestre qui se nichait derrière les rochers pour interpréter ses morceaux préférés. Un lieu de quiétude qui ne l’est plus du tout de nos jours, depuis que les touristes ont envahi les lieux dans l’espoir de revivre l’expérience sensorielle vécue par l’ancien monarque.

2. Le Mont Saint-Michel

Jadis lieu de recueillement et de mémoire consacré à l’archange du même nom, le Mont Saint-Michel a troqué ses moines d’antan, contre des marchands de souvenirs pas toujours scrupuleux qui prêchent aujourd’hui leurs bonnes paroles aux touristes de passage. Une grande messe pas toujours très catholique qui a même pour conséquence de faire fuir les fidèles qui désertent le lieu depuis quelques années.

3. Le village de Taghazout au Maroc

Petit village de pêcheurs accroché au bord de la côte atlantique à seulement 40mn d’Agadir, Taghazout est longtemps resté un secret bien gardé. Jusqu’à ce qu’une vague de hippies (puis de surfers) n’en fassent un spot de la slow culture. Devenus papy boomers, ces derniers continuent encore aujourd’hui de fréquenter les lieux mais avec des clubs de golf à la main et la promesse d’un buffet à volonté qui les attend au restaurant de l’hôtel. Born to be wild qu’ils disaient…

4. Holy Isle en Écosse

L’île sainte de Clyde fut jadis le paradis des ermites aux premiers pas du Christianisme. Une caverne dite de Saint Molaise du nom d’un moine qui logeait dans les parages au VIème siècle rappelle cette époque. Mais ça c’était avant que l’île soit rachetée par une communauté bouddhiste qui y installa son centre pour la paix et la santé du monde, ainsi qu’un site résidentiel dédié à la pratique de la méditation et du yoga. D’autres visiteurs moins spirituels viennent également visiter le coin aux beaux jours, en provenance des clubs de vacances de l’île voisin d’Arran.

5. La maison de Claude Monet à Giverny

Lorsque le fondateur de l’impressionnisme débarque en Normandie, il cherche un petit coin paisible, éloigné du brouhaha parisien et des regards accusateurs qui pourraient lui reprocher sa liaison avec une femme mariée. Un refuge donc qu’il ne cessa d’aménager afin de nourrir son inspiration et ses œuvres. On raconte ainsi que parmi les nombreux jardiniers qui officiaient dans son jardin, l’un d’eux devaient chaque jour essuyer la rosée accrochée aux nénuphars ! Aujourd’hui, le lieu est devenu une fondation et la seconde attraction la plus visitée de Normandie (environ 700 000 personnes chaque année) juste derrière le Mont Saint-Michel !

6. Les pyramides de la nécropole de Gizeh en Égypte

Vu le nombre de touristes qui visitent le site chaque jour, pas sûr que ce soit le spot idéal pour profiter du repos éternel. Les pyramides sont devenues bien malgré elles, le parfait exemple d’un édifice imaginé pour rester à l’abri du monde… et qui a totalement foiré son coup.

7. La grotte d’Amanarth en Inde

C’est ici, au beau milieu des montagnes du Cachemire, que Shiva aurait un jour expliqué à son épouse Parvati, le secret de l’immortalité et de la création du monde. Malgré les précautions prises, deux colombes furent témoins de la scène et roucouleraient depuis des jours heureux aux abords de la grotte. La légende raconte également que toutes les personnes qui visiteraient les lieux atteindraient la Moksha, se libérant ainsi du cycle des réincarnations (samsara). Il n’en fallait pas plus pour attirer tous les hindous du pays qui entreprennent chaque hiver un périlleux pèlerinage dans ce lieu sacré, autrefois coupé du monde.

8. La zone secrète 51 dans le Nevada

Situé en plein dans le désert du Nevada, cette zone militaire fut construite dans les années 1950, mais il fallut attendre 2013 pour que les autorités américaines reconnaissent officiellement son existence. De quoi laisser fleurir tout un tas de théories dont celle autour de la présence de la créature de Roswell après le crash de son vaisseau spatial non loin de là en juillet 1947. Depuis les années 80, les environs de la base se sont même transformés en parc d’attractions qui attirent chaque jour des centaines de touristes venus en pèlerinage depuis Las Vegas.

9. L’île de San Lazzaro, voisine de Venise

Cette ancienne île servait jadis à isoler les lépreux du reste de la population. Puis en 1717, la République de Venise fit don des lieux à l’abbé Mekhitar de Sebaste, moine catholique arménien qui fuyait avec ses collègues, le Péloponnèse occupé par les Ottomans. Un siècle plus tard, San Lazzaro devint logiquement une place reconnue de la culture arménienne dans le monde. Un héritage perpétué depuis entre les murs du monastère où s’étudient et se traduisent les grands textes de la tradition arménienne. Évidemment, les touristes se sont invités dans la partie et débarquent chaque jour pour partir à la découverte d’une des îles les plus atypiques de Venise.