Il faut bien l’avouer, en ce qui concerne le ménage dans sa globalité, on ne peut pas dire qu’on s’identifie à Monica (de Friends, une série qui a pas trop mal marché, je sais pas si vous voyez) nettoyant son gros aspirateur à l’aide du mini aspiro à main sans fil… Le ménage, c’est pas trop notre délire alors on ne va pas en plus se coltiner la chambre des enfants, sérieux ? La bonne nouvelle, c’est qu’on a plein de raisons de ne surtout pas le faire.

1. Laisser son enfant ranger sa chambre favorise son autonomie

Que vous soyez ou non adepte de la méthode Montessori, autant s’en inspirer un minimum dans ce cas présent. Un enfant qui apprend à faire les choses à son rythme, c’est un parent qui commence à se dire que le terme « larbin à vie » qu’on lui a écrit au feutre indélébile sur le front dès la maternité commence peut-être à s’effacer. Le tout c’est de faire en sorte que les rangements soient à portée d’enfant évidemment. C’est sûr que si vous avez eu l’idée de génie de décréter que la place de TOUS les jouets se situait à 3 mètres au-dessus du sol, faudra pas venir vous plaindre que c’est vous-qui-faîtes-tout-dans-cette-maison-que-vous-n’aviez-pas-signé-pour-ça-et-blablabla.

2. Le bordel favorise la créativité

Ça ressemble à un adage inventé par les gens bordéliques, étude finlandaise à l’appui (« d’après une récente étude, les gens qui ne rangent jamais leur bureau seraient plus enclin au bonheur et mériteraient une double dose de dessert à la cantine » (non c’est faux cette étude n’existe pas)). Toujours est-il que c’est vrai, tout le monde sait que c’est vrai. Point.

3. Mieux vaut un peu de bazar qu’un radical « rangement par le vide »

Avouez que si vraiment vous mettiez le nez dans la chambre de vos enfants, question goût ce serait tout un chantier : on vire tous les jouetsmulticolores qui filent mal au crâne, on jarte les trucs bruyants et puis aussi tout les objets dont les piles semblent ne jamais s’user. Direction poubelle.

Heureusement, nous ne sommes pas des bêtes, restons donc dans ce statu quo où je ne jette pas ton jouet et tu ne diras pas à ton père qu’on a passé la matinée devant les dessins animés. C’est donnant-donnant.

4. Dans 7 minutes ce sera le foutoir à nouveau

Franchement, on aurait plus vite fait de remplir un bassin olympique à l’aide de pipettes de sérum physiologique. Au moins à l’arrivée, on profiterait vraiment du fruit de nos efforts et on nagerait dans une piscine au goût salé très appréciable.

5. Le style « champ de bataille » protège des cambriolages

Si la chambre de vos enfants est une des premières pièces sur lesquelles on tombe quand on rentre chez vous, jackpot ! Voir le sol jonché de boîtes retournées, de jouets, de vêtements et objets dont vous ignorez vous-mêmes la finalité dissuaderait le plus zélé des rôdeurs. Le gars pensera juste qu’il s’est fait doubler et passera son tour pour cette fois-ci.

6. Le chaos peut favoriser la naissance d’un 6ème sens

Ben oui, on sait jamais, à force, ça doit sûrement permettre de développer ses 5 sens à fond voire d’en faire apparaître un nouveau. Pourquoi pas une super audition comme Louis de Funès a.k.a Don Salluste dans La folie des grandeurs qui, rien qu’au son des pièces d’or qu’on fait couler près de lui dans une petite coupelle à son réveil est capable de prononcer cette fameuse réplique : « Il en manque une ! ». Allez faire la même chose avec une CB sans contact… Bref tout ça pour dire que le bordel dans la chambre peut vous apprendre à compter vos pièces (j’ai perdu le fil de ma pensée mais vous pigez l’idée).

7. La pagaille camoufle vos méfaits

Bon c’est vrai, on a dit qu’on n’était pas des bêtes. Mais on reste des humains, non ? Donc si votre enfant n’a pas développé de sens aigu du scan instantané de la chambre, il y a des chances pour qu’il ne se rende pas compte avec tout le foutoir autour de lui que vous avez fait disparaître ce jouet dont le mécanisme était endommagé ou dont vous n’avez jamais changé les piles.

8. Sa chambre, son territoire

Même avant l’adolescence. Dès que l’enfant n’est plus un bébé, il est tout à fait normal de lui faire comprendre que sa chambre est bien son espace à lui. Respecter ça, c’est aussi respecter le mini individu qui grandit sous votre toit. Et si ça vous insupporte de voir sa chambre aussi désordonnée, on est sûr qu’il y a plein d’autres pièces de la maison que vous pouvez allez astiquer si ça vous chante.

9. Si le tapis de sol est apparent vous êtes bon pour 45 min de vroum vroum

Eh oui, le problème d’une chambre trop dégagée où l’on distingue clairement le tapis de sol c’est que ledit tapis représente bien souvent une sorte de circuit automobile et qu’on ne vous donne pas 10 secondes avant d’être réquisitionné pour jouer aux voitures dessus…

Prix : à partir de 36.9 chez primaflor-de

10. C’est bon pour la recherche scientifique

Cette petite culture de champi qui a pris forme entre le bout de feuille morte ramassée dans la rue et le vieux quignon de pain qui est passé sous vos radars va peut-être amorcer les débuts d’une grande avancée scientifique ! Après tout, la plupart des grandes découvertes ne sont-elles pas le fruit du hasard ? Bon évidemment, on aimerait autant que ce ne soit pas la découverte d’une nouvelle maladie méga toxique qui engendre une nouvelle pandémie… oupsi !

11. Chacun sa logique !

Arrêtons d’être dans le déni : les enfants n’ont pas la même logique que nous et quoi que vous fassiez, le Rubik’s cube atterrira toujours mystérieusement dans la cuisinière en bois tandis que la grosse peluche en forme de brocolis occupera toute la place dans la maison de poupée dont l’intégralité du mobilier s’est retrouvée dans la boîte en forme de tête de lego. Pourquoi lutter ?

12. Ranger ne se fait pas un claquement de doigts

Si vous n’arrivez pas à vous empêcher de ranger la chambre de vos enfants à leur place, ils auront vite fait de s’habituer à ce que vous fassiez tout à leur place. Alors OK, claquer des doigts pour ranger sa chambre, ça marche avec Mary Poppins mais par contre il faut se farcir la chanson qui va avec (et au passage la pire traduction littérale de tous les temps), répétez avec nous : « Juste un morceau de sucre qui aide la médecine à couleeeeer… » Euh… quoi ?

13. Déléguer aux animaux façon Disney : mauvaise idée

Sinon pour ranger il y a aussi la méthode classique de chez Disney où les souris et les oiseaux de la forêt t’aident à t’habiller et en gros font tout le travail à ta place. Mais outre la grosse arnaque pour eux, si on transpose ça au monde urbain avec des pigeons, des rats et des cafards qui débarquent, c’est carrément l’angoisse (et ça donne une scène savoureuse dans le film Disney plein de second degré « Il était une fois » avec Amy Addams et Patrick Dempsey) !

On espère que vous avez noté nos efforts pour trouver la blinde de synonymes au mot « bordel » pour cet article et que pour faire honneur à notre travail, vous resterez bien éloigné du désordre émanant de la chambre de vos enfants, bordel !