Dans la vie, j’ai eu beaucoup de rêves. Mon premier c’était à 10 ans, quand je rêvais de porter des bagues sur les dents comme tout le monde pour moi aussi devenir une vraie adolescente. Mon deuxième c’était à 12 ans, quand je rêvais très très fort de me marier avec Justin Bieber et d’avoir plein d’enfants à mèches que tous nos fans adoreraient. Mais, le rêve qui a duré le plus longtemps, c’était celui de participer à Intervilles, l’émission avec des mecs qui s’affrontaient avec des vachettes et qui n’avaient même pas peur tellement ils étaient courageux.

PS : Désolée, je suis un produit des années 2000 donc je risque de ne pas connaître toutes les émissions des années 90, ne débarquez pas chez moi avec une fourche pour m’assassiner svp.

1. In Ze Boite

In Ze Boite, c’était LE jeu où tu préférais repartir sans cadeau qu’avec le cadeau du perdant, le bon vieux dico que personne ne lisait jamais. Deux familles s’affrontaient sur 4 manches et quand une des deux familles arrivait à atteindre le GRAAL, la Boîte Noire, il fallait tout donner pour franchir le labyrinthe dans le noir et gagner le jeu (et ne pas repartir avec le dico de merde, vous l’aurez compris). Quand elles gagnaient, les familles avaient un voyage dans un Club Med offert. Alors, vous préférez être des gagnants ou des perdants qui ont des gros dicos tout nuls qu’ils ne liront jamais ?!?

ce truc m'a vraiment traumatisée je faisais des cauchemars toutes les nuits

2. Fort Boyard

5 raisons de participer à Fort Boyard :

– Olivier Minne

– Pouvoir répondre aux énigmes farfelues du Père Fourras et faire le malin en lui disant « je la connais déjà celle-là, trouve-moi un truc plus dur Fourras »

– Aller en prison avec la Boule

– Faire des signes avec les mains quand tu gagnes une nouvelle clé

– Entendre « Félindra tête de tigre » EN VRAI

– Olivier Minne (ah merde, je l’ai déjà dit ?)

3. Total Wipeout

Donnez-moi le numéro du mec qui a inventé cette émission pour que je lui offre toute ma fortune (c’est-à-dire 4€). Il n’y a pas une seule émission où j’ai plus crié sur les candidats « Mais t’es une sale merde mec c’était super facile !!!!! » ou « Même ma grand-mère en fauteuil roulant elle sait la faire cette épreuve gros naze !!!!!!! » que dans Total Wipeout, alors que j’avais 9 ans et que je savais même pas encore rouler à vélo sans les petites roues (c’est faux hein, j’y arrivais, de temps en temps). L’épreuve des grosses boules, c’est clairement celle qui a MARQUE tout le monde tellement on voulait tous la faire, et je pense clairement que tous ceux qui sont en échec scolaire de nos jours, c’est dû à la frustration de ne jamais avoir fait les grosses boules (pas de blague salace sur mon top svp). Aujourd’hui, y’a Ninja Warrior qui essaye d’imiter l’inimitable, mais on est clairement pas sur le même level que le BOSS des BOSS.

4. Intervilles

Là, on parle clairement de l’émission pour laquelle j’aurais vendu un REIN, voire deux s’il le fallait, pour y participer. Et au fond, si j’avais vendu les deux reins ça n’aurait pas été très grave, car quoiqu’il arrive je serais décédée après mon passage dans l’émission. Intervilles, c’était l’émission où les candidats des villes françaises s’affrontaient sur des épreuves avec des tapis roulant (où ils pouvaient mourir), sur des épreuves où ils se faisaient courser par des vachettes (où ils pouvaient mourir), et sur le mur des champions où des mecs devaient monter 10 mètres à la force de leurs bras (où ils pouvaient mourir aussi, du coup). Mais c’est pas grave, je m’en foutais, j’attendais secrètement le jour où mon village à 1000 habitants serait appelé pour être représenté dans Intervilles, et où j’impressionnerai le monde par mes talents et mon sang-froid. TF1, remettez Intervilles ou je débarque chez vous et je casse tout.

5. Vendredi tout est permis

Quand je dis Vendredi tout est permis, je parle clairement du décor penché, et de rien d’autre. Voir Arthur et ses invités qui sont toujours les mêmes depuis 15 ans faire des photomimes, c’est clairement un grand non. Par contre, en vrai, faire des sketchs de mauvais goût sur un décor penché à 45° où tout ce que les gens attendent c’est que je tombe et me blesse pour pouvoir rigoler très fort de mon malheur, c’est un grand oui, et à un moment, ça a été en effet un de mes rêves. Arthur, je ne sais pas si ton émission existe encore car j’ai arrêté de regarder en 2014 quand tous tes sketchs n’innovaient plus depuis déjà 3 ans, mais si elle existe encore, steup fais moi passer dans le décor penché.

6. L'école des fans

J’ai déjà dit chacun ses rêves, donc veuillez respecter les miens svp. Dans L’école des fans, toutes les semaines on avait une star différente qui venait voir des gosses chanter (massacrer) ses titres. Mais les gosses étaient choupis, ils disaient des trucs rigolo et la star chantait avec eux donc c’était super cool. Mon rêve c’était d’y aller et de chanter et de me faire repérer par de grands agents qui feraient de moi une star internationale. Mais ligaments croisés, tu connais.

7. Motus

Apparemment y’a des gens à la rédac qui rêvaient de faire Motus juste pour piocher les boules (j’ai dit pas de blague salace sur mes tops, je répète) je dirai pas qui parce que je ne veux pas qu’on s’acharne sur lui et qu’il soit triste mais perso je mettrais plus Motus dans le « Top des jeux TV qui m’ont donné envie d’en finir avec ma vie sur le champ » (c’est un top 1, le seul exemple que j’ai c’est Motus) que dans le Top des jeux qu’on rêvait de faire en étant gosses. Mais bon, chacun ses rêves, je respecte.

8. Les Mondes Fantastiques

Vous voyez quand je vous disais que j’aurais aimé naître dans les années 80 ? Vous pensiez que c’était pour pouvoir porter des survets Adidas à pression, des bombers Schott et des sacs Eastpak ? Non, c’était clairement pour pouvoir participer aux Mondes Fantastiques dans les années 90. Déjà y’avait Olivier Minne jeune, je suis même pas sûre qu’il faille une autre raison pour donner envie de participer. Mais en plus de ça, c’était un Fort Boyard pour enfants, donc sans les sauts à l’élastique de 20 mètres et sans devoir toucher des rats dégueulasses pour récupérer des indices. Juste des épreuves faciles et du fun. Bref, par pitié, remettez-moi ce jeu en place, je fais l’animation si vous voulez mais il me faut ce jeu pour devenir une adulte épanouie.

9. Le Bigdil

Le Bigdil, c’était l’émission de Bill l’extraterrestre radin, qui donnait des épreuves assez rigolotes à des candidats pour qu’ils gagnent des cadeaux et des tunes. Voilà. Perso ça me fait pas rêver tant que ça de voir Vincent Lagaf en costume multicolore donner des défis bêtes aux candidats mais apparemment y’en a plein qui auraient rêvé d’y participer donc je leur fais confiance (moi je vais quand même plutôt m’inscrire à Intervilles).

10. Takeshi's Castle

Ce jeu, c’était un peu l’ancêtre de Total Wipeout, mais réalisé par des Japonais, donc forcément en encore plus WTF. J’étais très loin d’être née, mais en voyant les images c’est pas possible, ne me faites pas croire que personne n’est décédé ou n’a eu de trauma crânien dans cette émission. Les mecs se prennent des grosses boules qui vont à toute vitesse dans leur tête, ils se font des gros coups du lapin en faisant des figures, tout ça dans des déguisements ridicules et sous l’œil du maître, Takeshi Kitano (que je connais seulement pour faire très très peur dans Battle Royale, et qui a l’air de faire très très peur ici aussi). Bref, rien ne va, j’ai très mal pour les candidats, mais j’ai quand même une très forte envie que cette émission revienne car c’est vraiment drôle.

Intervilles, reviens.