Le capitalisme appelle ça de l’espionnage industriel. La science, du biomimétisme. Ou quand l’homme s’inspire de la nature pour créer les innovations de demain, sans jamais lui offrir de contrepartie ! Voici 9 animaux un peu bêtes qui auraient mieux fait de déposer un brevet parce qu’ils se sont tout fait pomper.

1. Le TGV japonais inspiré du bec du martin-pêcheur

Alors que la SNCF s’était inspirée d’un escargot pour repenser le logo de ses TGV, les Japonais ont de leur côté préféré copier la morphologie du martin-pêcheur pour dessiner le nez de leur train à grande-vitesse. L’ingénieur Eiji Nakatsu se serait ainsi largement inspiré de la forme du bec long et pointu de l’oiseau afin de limiter le bruit du Shinkansen lors de la traversée de tunnels. Et sinon, on parle de la ressemblance avec le nez de la Fiat Multiplat ou bien c’est gênant ?

2. Un adhésif révolutionnaire inspiré des pattes du gecko

Ces petits lézards aussi mignons le jour que chiants la nuit lorsque, bien planqués dans la chambre, ils se mettent à pousser leurs petits cris, possèdent des pattes qui leur permettent de grimper partout et de supporter jusqu’à 30 fois leur poids. En 2011, des chercheurs américains ont réussi à créer un adhésif hyper résistant en imitant la peau des geckos. Nom de code : le GeckSkin, utilisé notamment pour fixer des trucs lourds au mur sans avoir à manier une perceuse.

3. Un œil artificiel pour malvoyant inspiré de celui de la mouche

Un programme européen de recherche appelé CurvACE (Curved Artificial Compound Eye) travaille depuis plusieurs années sur une reproduction simplifiée de l’oeil de la mouche, pour créer un œil artificiel destiné aux aveugles. Bon par contre, pas de 200 images par seconde comme pour la mouche (l’oeil humain est limité à 24 images/sec.), ni la possibilité de voir derrière la tête ! Dommage…

4. Des éoliennes inspirées des baleines à bosse

La société canadienne WhalePower s’est inspirée des cannelures présentes sur les nageoires des baleines à bosse pour créer des éoliennes capables de produire jusqu’à 20 % d’énergie supplémentaire par vent plus faible. Ces aspérités ont notamment servi de modèle pour créer des pales plus efficaces que l’on retrouve aujourd’hui aussi bien pour ventiler des cartes graphiques que des éoliennes plantée en pleine nature ! Pour l’anecdote, le biologiste qui le premier s’est dit que les nageoires des baleines à bosse avaient des choses à nous apprendre, était un certain Frank… Fish ! La nature est quand même bien faite !

5. Un verre anti-reflets inspiré des ailes de papillon

Le Greta Oto est un papillon d’Amérique centrale qui possède la particularité d’être équipé d’ailes transparentes qui laissent passer 98 % de la lumière, évitant ainsi les reflets lumineux et de se faire repérer par d’éventuels prédateurs. Les propriétés anti-reflet de ces ailes de papillon sont actuellement étudiées en vue de créer des écrans de téléphones portables toujours plus lisibles même en plein soleil, mais aussi pour améliorer le confort des lunettes de vue. Ah et on a failli oublier de vous dire que les ailes du Greta Oto sont imperméables et… autonettoyantes !

6. Des combinaisons de natation inspirées de la peau des requins

Les requins n’ont pas seulement inspiré les sneakers de chez Nike, mais aussi des combinaisons de natation censées nous faire nager plus vite en facilitant la glisse et la pénétration dans l’eau. Lancée dans le grand bain en 2004 par la marque Speedo, cette révolution technologique fit d’ailleurs rapidement polémique car à l’origine d’un tsunami de nouveaux records du monde (plus d’une centaine rien qu’en 2008!). Leur usage a été depuis réglementé (mais pas interdite).

7. Des seringues inspirées de la trompe des moustiques

En 2005, un laboratoire japonais a développé des aiguilles coniques appelées Nanopass33, permettant de réaliser des piqûres indolores. Pour y parvenir, les chercheurs auraient tout simplement reproduit le design de la trompe des moustiques. Pensez-y la prochaine fois au moment d’en exploser un contre un mur. C’est peut-être un futur prix Nobel que vous vous apprêtez à faire disparaître !

8. Un système de climatisation inspiré des termitières

Est-ce qu’on a déjà vu des termites se plaindre de la chaleur en transpirant à grosse gouttes. Jamais ! La raison est simple : l’architecture de leur habitat est tellement bien fichue qu’il garantit une température uniforme à l’intérieur, été comme hiver. Au Zimbabwe, il existe même un supermarché dans la ville d’Harare dont la structure reprend les principes de construction des termitières pour une climatisation efficace et peu coûteuse en énergie.

9. Le premier avion de l’histoire inspiré par un pigeon

Le premier engin volant plus lourd que l’air des frères Wright, en 1903, s’inspirait de la technique de vol du… pigeon ! Depuis, l’industrie aéronautique a pris de la hauteur mais continue d’observer les oiseaux en vue d’améliorer les performances des avions, notamment au niveau de leurs ailes. Par exemple, Airbus s’intéresserait depuis quelques années à l’albatros, capable de voler sans fatigue, en minimisant ses efforts musculaires.

Crédits photo (Domaine Public) : John T. Daniels