Même si on n’a pas toujours la possibilité de choisir son siège, celui près du hublot est bien souvent pris d’assaut par les passagers. Les mêmes sans doute qui ignorent qu’il faut en réalité les éviter à tout prix. Et ce pour au moins 9 bonnes raisons que l’on vous explique tout de suite maintenant.

1. Des rayons UV qui filent des mélanomes

Des scientifiques britanniques mettent en garde contre les effets sur la peau des UV qui ne seraient pas tous filtrés par le verre des hublots. Le Dr Sweta Rai de l’Association britannique des dermatologues recommande même de « porter un écran solaire à bord avec un indice de protection 30 ou plus ». Pas de panique, le lien entre les UV à bord d’un avion et les risques pour la peau sont encore loin de faire l’unanimité auprès de la communauté scientifique. Cela n’a pas empêché les constructeurs d’équiper leurs avions les plus récents de hublots qui filtrent 100 % des UV en vol. On appelle ça le principe de précaution.

2. La place du mort

Au moment de quitter l’avion après l’atterrissage, on regrette toujours un peu d’être le dernier de la rangée à tenter de se glisser dans la file des passagers qui se dirigent vers la sortie de l’appareil. Et ça, c’est quand tout va bien. Imaginez la même situation en cas d’évacuation d’urgence. Pas sûr que la courtoisie soit alors la règle et que les passagers en panique vous laissent poliment passer pour sauver votre peau, à la place de la leur.

3. Des hublots et des bactéries

Combien de fronts collés aux hublots avant le vôtre ? Combien de cheveux gras aplatis contre la vitre pendant des heures de sommeil ? On l’ignore trop souvent mais le hublot et les parois de la cabine sont des nids à bactéries presque aussi crados que les tablettes installées devant vous. Pour éviter de repartir avec une dermite, prévoyez des lingettes désinfectantes, ou choisissez un autre siège.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Didier Duforest

4. On dérange tout le monde dès qu’on veut quitter sa place...

Que ce soit pour aller aux toilettes, pour se dégourdir les jambes ou pour récupérer un truc oublié dans un bagage cabine, il faut demander la permission à ses voisins comme si on leur demandait une énorme faveur dont on serait redevable éternellement… ou au moins jusqu’à la fin du vol.

5. … et y revenir

C’est l’effet deux en un de la place côté hublot, vous êtes sûr d’emmerder vos voisins au moment de quitter votre siège, mais aussi lorsque vous décidez d’y revenir. A chaque fois une partie de Tetris s’improvise pour réussir à bouger les corps sans qu’ils se touchent, le tout accompagné de sourires gênés, de maintes excuses et autant de plats remerciements.

6. Une place réservée aux héros (donc pas vous)

On ne va pas se mentir, on ressent tous un mélange de fierté et de stress lorsqu’une hôtesse ou un steward nous propose de nous asseoir sur le siège à côté de la sortie de secours. On se dit que quelqu’un a enfin décelé chez nous notre potentiel héroïque… mais qu’à sa place, on aurait peut-être choisi quelqu’un qui ne perd pas tous ses moyens dans des situations stressantes. Déjà que vous paniquez à l’idée de réussir à refermer le bouchon du réservoir d’essence de votre voiture, alors déverrouiller une porte d’avion quand la vie de centaines de passagers en dépend… vous le sentez moyen moyen !

7. Une place réservée aux gens de petite taille

Entre le peu de place pour les jambes, le voisin qui s’est approprié l’accoudoir, l’arrondi de la cabine, le siège de devant en position couchée, et le vôtre bloqué en position haute, vous êtes bien partis pour un vol de merde.

8. Une vue vertigineuse

Il y a ceux qui aiment voir le paysage depuis 10 000 pieds et ceux qui ont le vertige et qui préfèrent oublier qu’ils volent dans un morceau de ferraille de plusieurs tonnes, grâce à des lois de la physique auxquelles ils n’ont pas d’autre choix que de croire religieusement, faute d’y capter quelque chose.

9. On y ressent les turbulences plus qu'ailleurs

Il paraît que, plus le siège se situe au centre de l’avion (par rapport à sa largeur), moins on ressent les trous d’air. A l’inverse, si l’on se trouve près d’un hublot – et accessoirement à l’arrière de l’appareil – on risque d’avoir l’impression de se trouver à bord de montagnes russes… le sac à vomi en bonus. Après si vous avez envie de passer un vol insolite c’est vous qui voyez.

En attendant n’oubliez pas les meilleurs moments pour acheter ses billets d’avion moins cher, faute d’avoir une place confortable vous aurez au moins fait des économies.