On sait que les riches sont indécents et il y a certains trucs qu’on préférerait ne pas savoir. Quand on se balade dans la capitale, on n’imagine pas les demeures hallucinantes qui se cachent derrière les lourds portails et dans les allées privées. Certains hôtels particuliers historiques sont devenus des lieux publics, mais d’autres sont tout simplement des maisons de stars et autres milliardaires. Prêt à découvrir des logements à 100 millions d’euros ?

1. L’hôtel Lambert, le joyau de l'île Saint-Louis

L’hôtel Lambert est un des hôtels particuliers les plus célèbres de la capitale. La plupart de ces immeubles époustouflants sont devenus des musées ou des ambassades, mais ce n’est pas le cas de l’hôtel Lambert. C’est Louis Le Vau, un des créateurs du « style Louis XIV », qui a créé cet hôtel en 1640 après avoir travaillé sur les plans du château de Versailles. Le peintre Charles Le Brun passa 5 ans à décorer l’intérieur de l’hôtel Lambert ; il crée notamment la « galerie d’Hercule » qui va l’inspirer pour créer ensuite la galerie des Glaces du château de Versailles. En 2022, le milliardaire français Xavier Niel rachète l’hôtel Lambert pour 200 millions d’euros et prévoit d’y installer une fondation culturelle.

2. L'hôtel Amelot de Gournay, une architecture avant-gardiste

La construction de cet hôtel particulier a commencé en 1710, mais l’architecte l’a vendu avant la fin des travaux. Le terrain a été vendu et acheté de nombreuses fois et beaucoup de changements ont été effectués. L’architecture est assez avant-gardiste pour l’époque, ce qui fait en partie la célébrité de l’endroit. L’hôtel Amelot de Gournay a été rattaché à l’hôtel particulier situé juste à côté et ils abritent aujourd’hui la Maison de l’Amérique latine et l’ambassade du Paraguay.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Mini.fb

3. L'hôtel Salé, la demeure du Musée Picasso

L’hôtel Aubert de Fontenay est un des plus grands hôtels parisiens du XVIIème siècle. Il est construit en 1656 sur un terrain acheté par le seigneur de Fontenay. On l’appelle « l’Hôtel salé » car il a été financé grâce à l’impôt sur le sel, la gabelle, qui a rendu très riche le seigneur. Malheureusement pour lui, il n’a pas pu profiter longtemps de cet hôtel particulier magnifique : peu après la fin de la construction, un procès entraine sa ruine et la saisie de ses biens. L’hôtel passe alors de mains en mains et connait de nombreuses fonctions avant de devenir le musée Picasso en 1985.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : LPLT

4. L'hôtel de la Vrillière et sa Galerie dorée

L’hôtel de Toulouse, aussi appelé hôtel de La Vrillière, est un hôtel particulier du premier arrondissement. Après la Révolution, l’hôtel a été saisi et c’est la banque de France qui décide de l’acquérir en 1808. L’endroit est surtout connu pour sa Galerie dorée qui abrite des fresques magnifiques. Regardez-moi la gueule de cet endroit…

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Parsifall

5. L'hôtel de Matignon et le plus grand jardin privé parisien

Tout le monde connaît Matignon, c’est la maison du Premier Ministre et de sa clique. Pourtant, peu de gens savent à quoi cet immense hôtel particulier ressemble vraiment. Déjà, il faut savoir que l’hôtel comporte un parc de trois hectares, ce qui fait de lui le plus grand parc privé de Paris. L’hôtel renferme aussi de nombreux trésors comme des peintures de Fragonard et des tapisseries des Gobelins.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Guilhem Vellut from Paris, France

6. L'hôtel Bourrienne, demeure de Fortunée Hamelin

La construction de l’hôtel Bourrienne dans le 10ème arrondissement s’achève en 1793, pile au moment où le quartier du Faubourg Poissonnière s’urbanise. C’est la femme de lettres Fortunée Hamelin qui y vit, le décore et en fait un haut lieu de réceptions mondaines. Fortunée Hamelin est une grande amie de l’Impératrice Joséphine et devient proche de grandes figures de son époque comme Bonaparte, Hugo ou encore Chateaubriand. Elle était connue pour séduire tout le monde, autant par son intelligence que par sa beauté, et il est possible que Napoléon l’ait engagée comme espionne pour se tenir au courant de tous les secrets de la capitale. Le magnifique hôtel où se sont créées ces amitiés existe toujours aujourd’hui au 58 rue d’Hauteville, mais appartient désormais à un entrepreneur.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Naxos0203

7. 5 bis rue de Verneuil, l'hôtel particulier de Gainsbourg

Depuis la mort de Gainsbourg en 1991, rien n’a bougé dans la maison de l’artiste au 5 bis rue de Verneuil. Cet hôtel particulier du 7ème arrondissement où Serge Gainsbourg et Jane Birkin ont vécu avec leurs enfants est aujourd’hui un musée. Cet endroit est devenu iconique grâce aux interviews de Gainsbourg dans son salon et est devenu encore plus connu après sa mort.

8. Trésor caché, l'alliance de l'ancien et de l'ultra moderne

En se baladant dans le 16ème arrondissement, on n’imagine pas que des logements aussi luxueux existent derrière les lourds portails. Pour 80 millions d’euros (une bouchée de pain), il est possible d’acquérir l’hôtel particulier Trésor Caché sur l’avenue Foch. Situé dans une allée privée, on trouve cet immeuble neuf construit derrière une façade historique du XIXème siècle. À l’intérieur, il y a 1 237 m² d’espace avec 20 pièces, un étage spécial pour les invités, une piscine de 16 mètres de long, une discothèque et une cave à vin.

9. Villa Roxie, l'hôtel particulier de Lenny Kravitz

Dans le 16ème arrondissement, Lenny Kravitz possède un magnifique hôtel particulier de 1 500 m² qu’il a baptisé Villa Roxie en hommage à sa mère. Après deux années de travaux et beaucoup de temps passé à choisir la décoration, la demeure est éblouissante. On peut y trouver un grand lustre en cristaux Swarovski, une toile de Jean-Michel Basquiat, des carnets griffonnés par John Lennon et bien d’autres trésors hors de prix.

10. Au 26 rue de Bourgogne, le luxe comme on en rêve

Si tu rêves d’un hôtel particulier refait à neuf et que tu as quelques dizaines de millions de dollars qui trainent, tu vas adorer le 26 rue de Bourgogne. Dans le quartier de Solférino, les hôtels particuliers somptueux ne sont pas rares mais celui-là est vraiment hallucinant. On parle d’un logement de 846 m² sur 10 pièces et d’un jardin de 1000 m². Au sous-sol, il y a une une piscine à débordement, un sauna, un hammam et une salle de fitness ; bien évidemment.

Plus qu’à économiser quelques dizaines de millions pour pouvoir vivre le rêve dans la ville lumière…

Sources : Belles DemeuresLe FigaroGouvernement.frADMagazineSotheby’sWikipedia