Le cinéma est peut-être aujourd’hui, la dernière façon de voyager et de découvrir une ville comme Paris au travers, par exemple, des hôtels qui font aujourd’hui sa renommée. Entre palaces, établissements étoilés et simple lieu de passage, voici les 10 hôtels de la capitale rendus célèbres par le 7ème art.

1. Le Bristol dans Minuit à Paris de Woody Allen

La légende raconte que c’est en 1960 dans une suite du palace George V, et alors qu’il travaillait sur le scénario de sa future comédie What’s new Pussycat que le plus francophile des réalisateurs américains tomba amoureux de la ville lumière. Depuis Woody Allen a fait de Paris un de ses décors favoris, baladant sa caméra dans les plus beaux hôtels de la capitale, dont le Bristol et sa déco hors du temps où il donne vie aux frasques d’un jeune couple dans le film Midnight in Paris. Un écrin du chic à la française qui colle parfaitement avec les clichés du Paris fantasmé par le cinéma américain en général et par ce film en particulier, qui empile les plans carte-postale dans les quartiers parisiens aux parfums d’années folles. Petites touches anachroniques : la présence à l’écran de Gad Elmaleh en détective privé et de Carla Bruni en guide de musée !

2. Le Ritz dans Da Vinci Code

Coco Chanel, Ernest Hemingway, Marcel Proust, mais aussi Tom Hanks, Audrey Tautou et Jean Reno lors du tournage du film de Ron Howard (à jamais Richie Cunningham dans Happy Days) ont séjourné dans le célèbre hôtel 5 étoiles de la Place Vendôme. C’est ici que le professeur Langdon débute son enquête sur les traces de la ligne invisible du méridien censée le guider jusqu’à la tombe de Marie-Madeleine. Une belle promo pour le palace parisien qui proposa par la suite à ses clients un « séjour Da Vinci » incluant une nuit dans la fameuse chambre 512 où Tom Hanks se réveille dès les premières minutes du film, un peignoir et un agenda griffés Ritz, et la version illustrée du roman de Dan Brown. Une visite du Louvre sur les traces des héros du film accompagnée d’un conférencier historien de l’art était également au menu.

3. L’Hôtel du Nord dans le film du même nom de Marcel Carné en 1938

Aujourd’hui point de repère sur les bords du Canal Saint-Martin, l’Hôtel du Nord a ouvert ses portes en 1912, voyant défiler une clientèle populaire et autant d’histoires que le fils des propriétaires de l’époque, consigna dans un livre. Ce sont ces morceaux de vie que le réalisateur Marcel Carné raconte dans son film sorti en 1938, où Arlette et Louis Jouvet partagent l’affiche avec en fond, la façade blanche de l’Hôtel du Nord. Malgré le succès, l’établissement manque à plusieurs reprises d’être détruit, avant que des passionnés de cinéma parviennent à faire classer le lieu au titre des monuments historiques. Une reconnaissance qui lui vaut de préserver la même « atmosphère » et la même façade depuis plus de 100 ans.

4. L’Hôtel Plaza Athénée dans l’Arnacoeur

De nombreux films ont été tournés en partie au Plaza Athénée de Rush Hour 3, à la Neuvième Porte en passant donc par une scène culte du film l’Arnacoeur. Celle-ci se déroule dans le restaurant du palace parisien, avec Romain Duris victime d’un planté de fourchette déplacé.

5. L’Hôtel George V dans Three Days to Kill

Comme quasiment toutes les productions EuropaCorp, le film Three Days to Kill met en scène un vieil acteur sur le retour (Kevin Costner), en papa bourru et bagarreur, prêt à tout pour sauver sa famille aux prises avec des vilains sans scrupules. Pour faire passer le goût du navet, les réalisateurs ont soigné les décors avec notamment le George V où se terre une des proies du daron pas content.

6. L’Hôtel Regina dans La Mémoire dans la peau

La virée parisienne de Jason Bourne dans la Capitale ne se résume pas à sa course poursuite en Mini Cooper rouge avec des Citroën zx de flics, il lui arrive également de jouer les touristes avec un passage express à l’hôtel Regina situé en face du Jardin des Tuileries et du Louvre. Un décor aussi furtif que l’agent de la trilogie imaginée par Robert Ludlum.

7. Le Grand Hôtel Paris Intercontinental dans Prêt à Porter

Cette enquête se déroule pendant la fashion-week de 1994 et met à l’écran les stars de la mode et du showbizz de l’époque dans leur propre rôle, le tout dans une ambiance paillette et bigoudis chère aux années 90. Seule chose qui n’a pas pris une ride : la salle de réception de l’Hôtel Intercontinental où Kim Bassinger réalisait la plupart de ses interviews dans le film.

8. L’Hôtel Lutetia dans La Rafle (2009)

Si l’établissement art-déco est connu pour ses illustres clients tels que André Gide, Joséphine Baker, Antoine de Saint-Exupéry, Picasso, Matisse ou David Lynch, il a également servi de refuge à de nombreux rescapés des camps de la mort à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Un détail de l’histoire qui n’en est pas un et que souligne une des dernières scènes du film La Rafle filmée au dans l’hôtel qui fait encore aujourd’hui face au Grand Marché.

9. L’Hôtel Meurice dans Paris brûle-t'il ?

Quartier général des forces d’occupation allemande de 1940 à 1944, c’est aussi dans ce palace situé sur la Rue de Rivoli que le Général Dietrich von Choltitz refusa l’ordre d’Adolf Hitler de brûler la Capitale le 23 août 1944, avant de signer la capitulation des troupes nazies dès le lendemain. Ce morceau d’histoire valu au Palace parisien de devenir un des décors du films Paris Brûle-t-il sorti en 1966, sorte de Jour le plus long franco-américain avec Bebel, Delon, Kirk Douglas, Orson Wells et Leslie Caron au casting.

10. La Piscine Molitor dans L'Odyssée de Pi

Le paquebot blanc a longtemps été une des piscines les plus à la mode de la Capitale mais aussi des amateurs d’art, de déco, voire d’art-déco. Un avis que partageait visiblement le père du personnage principal du film L’Odyssée de Pi qui nomma son fils Piscine Molitor « Pi » Patel en hommage à ce lieu qu’il considérait comme la plus belle piscine du monde. Une chance que l’Aquaboulevard n’ait pas existé à son époque ! Le lieu a été réhabilité en 2014 et accueille depuis un complexe hôtelier de luxe et tous les services associés.

Sinon vous pouvez aussi choisir de passer plutôt une nuit dans un des hôtels les moins chers à Paris.