Le Covid-19 continue de tracer sa route un peu partout dans le monde, et, forcément, comme à chaque fois qu’il y a une crise quelque part, il y a des gens pour en profiter. La panique et le manque d’info font que n’importe quelle personne un peu maligne peut se jouer des autres et leur soutirer, le plus souvent, un peu de fric. Elle est pas jolie jolie l’humanité, non.

1. Celui qui revend sa barraque proche d'un aéroport pendant que le trafic est interrompu

Sur France 3, un particulier s’est plaint d’avoir acheté sa maison avec jardin juste avant le confinement sans savoir qu’il allait subir le bruit du trafic aérien une fois qu’il aurait repris. C’est sûr que niveau mauvaise surprise, celle-là est pas mal.

2. Le mec qui ne veut pas payer ses courses

Un Italien a su se jouer de l’état de panique dans lequel est plongé son pays en ce moment. Arrivé à la caisse du supermarché avec ses courses, il s’est mis à tousser et à simuler un malaise respiratoire. Les autres clients et le personnel, au lieu de l’entourer, sont partis en courant de peur de choper le Covid-19. Lui a pu se barrer avec ses courses sans se faire arrêter, même s’il est actuellement recherché par la police.

3. Ceux qui aiment porter l'uniforme pour arnaquer les touristes

Des Français ont trouvé un stratagème pour profiter du coronavirus à Paris : ils se sont habillés en flic et ont fait payer de fausses amendes à des Chinois qui portaient des masques de protection. Pour justifier l’amende de 150 balles, les faux flics invoquaient la loi interdisant le port du voile intégral. Ça a marché, et les mecs courent toujours pour le moment.

Au nom de la loi interdisant… Le voile intégral

Posted by 20 Minutes on Sunday, March 8, 2020

4. Les influenceurs qui font des nouveaux partenariats grâce au coronavirus

On a par exemple « Le petit Mayombo » sur Snapchat qui fait la promo d' »Oxy-Mask », une entreprise qui vend des masques de protection. A côté de ça, il y a Benjamin Samat, candidat des Marseillais, qui met aussi un avant un site qui vend des masques, même si son manager assure qu’il n’a pas touché d’argent pour ça. Il doit bien y trouver un intérêt d’une manière comme d’une autre, on ne s’inquiète pas là-dessus.

5. Les laboratoires pharmaceutiques qui se portent bien en bourse

Attention, on ne dit pas que ce sont des escrocs qui profitent du coronavirus pour entuber tout le monde, mais n’empêche que cette épidémie fait beaucoup de bien aux labos qui enregistrent tous des hausses à la bourse. Et ils ne vendent probablement pas que des trucs utiles contre le Covid-19.

Source

6. Ceux qui essaient d'arnaquer les petits vieux

Dans les Pays de la Loire, des entreprises privées proposent aux EHPAD des tests pour dépister le coronavirus, sauf que ces tests sont bidons et encore moins agréés par une quelconque autorité publique. On se demande si les gens qui montent ce genre d’arnaque dorment bien la nuit (le pire c’est que la réponse est certainement « oui »).

Source

7. Des sites ont vendu des gels hydroalcooliques et des masques à des prix exorbitants

Bien entendu, vu que tout le monde s’arrache ces équipements, certains ont eu la bonne idée de jouer sur le principe de rareté et d’augmenter les prix de façon abusive. Sauf que, déjà, on n’est pas en rupture de stock, donc il n’y a pas de raison de payer si cher, et puis l’Etat impose maintenant un prix maximum pour le gel hydroalcoolique : 3 euros les 100ml. Ne payez pas plus cher que ça.

Source

8. D'autres sites vendent des grosses arnaques

La Répression des Fraudes est bien occupée en ce moment avec des sites qui vendent tout et n’importe quoi contre le coronavirus, comme du miel censé combattre le virus, ou encore une lampe purificatrice qui protège de l’infection. Tout ça est bien entendu vendu très cher (15 euros le pot de miel, il a intérêt à être bon au moins).

?Méfiez-vous !

Posted by L'Union on Sunday, March 8, 2020

9. Les voleurs y trouvent aussi leur compte

En Gironde, des mecs se sont servi de l’épidémie pour rentrer chez des particuliers en leur expliquant qu’ils étaient des agents de la mairie chargés de désinfecter leur habitation. Une fois sur place, ils tentaient de voler des biens précieux ou feraient des repérages pour cambrioler plus tard. Ils n’ont pas été coincés pour le moment, mais nous on n’a pas peur de le dire : ces mecs sont vilains.

10. Certaines personnes volent les hôpitaux pour leur propre profit

Dans les hôpitaux du pays, les stocks de masques et de gels hydroalcooliques sont la cible de voleurs. Rien qu’à Marseille, plus de 2000 masques auraient disparu, et on parlait de plus de 10000 à l’échelle nationale. On ignore si les voleurs le font pour fournir leurs proches ou pour revendre des stocks et se faire du pognon, mais quoi qu’il arrive on sait que c’est pas très sympa (oui aujourd’hui on est un peu dur dans nos propos désolé).

Source

11. Trois hommes ont tenté de revendre des masques périmés depuis 2012

Bon, déjà on apprend comme vous que ces masques « FFP2 » périment, mais le plus fou c’est que les trois gars, chopés à Maison Alfort, avaient un stock de 40000 de ces masques passés de date. Ils voulaient tout revendre en se faisant une marge d’1 euro par masque. Finalement ils ont plutôt fait de la garde à vue et l’avenir nous dira s’ils en ont bien profité ou non. Après quand on voit les protections improbables contre le coronavirus de certains, on se dit qu’un masque périmé c’est peut-être pas si grave.

Trois individus sont suspectés d’avoir effacé la date de péremption pour les revendre

Posted by 20 Minutes on Thursday, March 5, 2020

Heureusement, il y a quand même quelques bonnes nouvelles liées au coronavirus. Et pour toujours plus de virus en vous, voilà les memes sur le coronavirus ainsi que des tweets sur le coronavirus. Voilà, vous avez tout ce qu’il vous faut ?