Entendons-nous bien, on ne va pas faire la liste de toutes les personnes qu’on jalouse parce qu’elles n’ont pas d’enfants. Non, là, ce serait vraiment trop sadomasochiste de notre part. Par contre, on se fait déjà suffisamment ièch à les élever, ces bestioles, pour qu’elles aient au moins la courtoisie de nous ériger, nous seuls et personne d’autre, comme leur idole suprême pour toujours. Malheureusement la concurrence est rude avec tout ce monde qui gravite autour d’eux…

1. La maîtresse, Madame Je-sais-tout

En une semaine d’école, elle donne l’impression d’avoir appris plus de choses à ton gamin que toi en 4 ans. Mais rappelons-nous que cette femme passe TOUTE sa journée avec une horde de gamins surexcités et que rien que pour ça, elle mérite vraiment son nom de maîtresse, même qu’on a suggéré à Jean-Michel Blanquer de renommer tous les enseignants : THE BIG BOSS. Il réfléchit.

2. La nounou et ses photos à la pelle

Elle aussi elle passe toute sa journée avec ton gosse mais tu as moins d’empathie pour elle car tu oublies vite les grands moments de solitude que tu as vécus avec ce petit être de bave avant de reprendre le boulot. Du coup, même quand, pour te faire plaisir et égayer ta journée, elle t’envoie des photos de ton rejeton, tu as l’impression qu’elle te nargue avec toute la mignonnerie que toi tu rates, coincée que tu es au bureau. Et puis, elle t’envoie un sms pour te dire qu’elle vient de changer une selle bien liquide et débordante et tout de suite ça va mieux.

3. L’autre parent, qui ferait tout mieux que toi

Ces petits fourbes s’arrangent pour faire les mêmes reproches à chaque parent séparément. Au père : maman elle fait pas comme ça. A la mère : papa il m’en donne plus. On vous voit. Et surtout on se connaissait bien avant votre naissance donc n’essayez pas de nous monter l’un contre l’autre. Ce qui nous fait tenir : notre union commune face à vous !

4. La mère parfaite de son meilleur ami Augustin

Elle s’est portée volontaire pour animer le stand de gâteaux à la fête de l’école et Dieu que celui en forme de licorne était délicieux. Au point que tu n’as pas osé sortir de ton sac ta piteuse tentative de cookies sans gluten, secs et surtout sans goût. Mais tu te consoles en l’imaginant, à la nuit tombée, alcoolique et somnambule.

5. Le tonton trop cool

Evidement monsieur peut faire plein de conneries et passer pour le plus fun de la famille – alors que clairement, personne ne surpasse ton sketch du Père Noël qui a coincé sa barbe dans son traîneau, lors des repas de Noël. Te voilà donc obligé de préciser que s’il y a la moindre goutte de peinture qui vient éclabousser le tapis persan, ça va vraiment barder. Mais toi aussi tu es cool, y’a pas de problème. C’est juste que c’est un tapis fabriqué à la main après 300 jours de travail, bon sang de bonsoir !

6. Son meilleur ami imaginaire avec qui il partage plein de secrets

Ce qui te chiffonne le plus, c’est de ne l’avoir jamais rencontré car c’est ça qui t’empêche de jauger un peu l’énergumène et voir quelles sont ses failles. Et l’excuse d’être imaginaire, on la trouve un peu trop facile.

7. Son doudou aux mille privilèges

Et qu’il faut pas s’assoir ici parce que c’est la chaise de Doudou, et qu’il ne faut pas parler trop fort car Doudou il a mal à la tête. Il est au courant quand même, le lapin qui bouloche, que c’est encore chez nous quand même ? C’est pas notre genre de proférer des menaces mais Doudou, il a intérêt à pas passer trop près du lave-linge et son programme ultra rétrécissant. Un accident est si vite arrivé.

8. Son frère ou sa sœur avec qui l'enfant refait le monde

C’est vrai quoi, ils ont l’air si complices tous les deux tandis que toi, évidemment, cantonné au rôle du parent, tu te sens exclu de leurs messes basses. Du langage secret des jumeaux quand ils sont bébés aux confidences des adolescentes entre elles, rien n’y fait, on ne t’a décidément pas sonné. Alors que siiiii, je vous assure que moi aussi j’ai eu votre âge, allez, quoi, juste un petit potin !

9. Le vendeur de sucreries qui ne fait jamais rien que de vendre des sucreries…

Ah, cette joie à l’état pur que l’on peut lire sur le visage de ton gosse quand le vendeur lui offre un truc en plus, cette façon qu’il a de se sentir privilégié alors que tu aimerais juste lui rappeler que oh hé ! D’abord le monsieur il est fait juste son travail, ok ? Et puis ensuite, rappelle-moi qui les paye, ces sucreries qui te mettent en joie ? C’est bibi. Alors il serait temps de commencer à montrer des marques de reconnaissance parce que le loyer n’est pas non plus gratuit.

10. Kylian Mbappé ou la réincarnation vivant de Jésus Christ

Ouais ok tu n’as pas gagné la coupe du monde mais qu’on ne t’oblige pas à rappeler le palmarès de tes exploits depuis que l’enfant est né ! Alors, ce n’est quand même pas beaucoup demandé, d’avoir, toi aussi, ton poster grandeur nature affiché dans la chambre du mioche, quoi. Est-ce que Kylian Mbappé t’as déjà changé ne serait-ce qu’une seule couche quand tu étais bébé ? Est-ce qu’il t’a aidé à faire des devoirs et à trouver la dernière pièce du puzzle ? Mais, magnanime, tu veux bien te contenter d’un simple poster au-dessus du lit, à la place de Soprano. Non, toujours pas ?

Vous pensez qu’on va trop loin et que toutes ces personnes ne font que participer à la richesse de l’éducation de notre enfant ? Qu’on ne devrait pas se sentir en concurrence avec elles mais faire d’elles nos précieuses alliées ? Eh bien nous, on pense que vous venez de vous frayer une entrée fracassante en N°11 de ce top. OUI.