On regarde parfois un film en se disant « ouais, c’est un peu gros, ça ne pourrait pas se passer comme ça dans la vraie vie » et on vous en avait déjà un peu parlé avec les trucs qui sont réalistes, mais semblent faux dans les films. Si on s’arrêtait sur quelques scènes de certains films, on pourrait se dire que c’est de grosses conneries et pourtant d’un point de vue réaliste, c’est plutôt plausible. Là comme ça, ce n’est pas très parlant et c’est normal, je vous ai encore montré aucun exemple donc continuez de lire avant de commencer à critiquer.

1. Top Gun : Maverick

D’après plusieurs pilotes de l’armée (française et américaine) le film serait très réaliste sur l’aspect technique. À part deux ou trois petits trucs qu’Hollywood a décidé de changer pour faire « encore plus classe » les scènes d’entrainement seraient véritablement copiées sur la réalité et celles des diverses missions très proches de celle-ci. À part le fait que les avions volent très près l’un de l’autre et que certains modèles ne sont pas les plus adaptés à certaines missions, il semble que les cascades et scènes de vol soient à 80% réalistes (ce qui est un très bon score à Hollywood).

2. Seul sur Mars

La NASA a aidé l’équipe du film en envoyant des consultants pour garder le plus de réalisme possible sur le scénario. Il faut dire que le roman dont est adapté le film était déjà très réaliste et c’est un aspect qui a été gardé dans la version filmée. Qu’il s’agisse de la façon dont le personnage réussit à faire pousser ses patates sur la planète rouge ou des énormes tempêtes violentes qu’il subit à sa surface, le réalisme était au cœur de la mise en scène et ça se voit. Enfin peut-être pas, je vous avoue que quand j’ai regardé le film à aucun moment je me suis dit « putain ça pourrait arriver dans la vraie vie ». Mais j’ai passé un bon moment.

3. The Grey Zone

Beaucoup moins célèbre que La vie est belle ou La liste de Schindler, ce film s’attarde sur la vie des Sonderkommando à Aushwitz, des prisonniers qui étaient obligés de vider les corps des chambres à gaz et de les emmener au crématorium en l’échange d’une meilleure condition au camp. Un jour alors qu’ils transportent les cadavres ils découvrent qu’une jeune fille est encore vivante et certains d’entre eux décident de la sauver.

Extrêmement documenté et réaliste, The grey zone évite en réalité bien des pièges et écueils auxquels se heurtent les films sur l’Holocauste : il ne s’agit pas de voir les gentils et les méchants, mais de montrer l’humanité entre ces deux teintes, dans la « zone grise ». Si l’histoire qu’il raconte est discutable il reste considéré aujourd’hui comme l’un des films les plus justes sur la vie dans les camps mais n’a jamais vraiment eu la renommée qu’il méritait.

4. La taupe (Tinker Taylor Soldier Spy)

Adapté du roman du maitre de l’espionnage John Le Carré, ce film décrit l’enquête d’un agent secret britannique qui tente de découvrir un agent double travaillant pour les Soviétiques au sein de son équipe. Loin des films d’action du genre et du sensationnalisme qui englobe les services secrets, le film est lent, complexe et vertigineux. Il décrirait visiblement à la perfection comment les services secrets opéraient pendant la guerre froide et quels étaient les enjeux qui pesaient sur eux. Des enquêtes de bureau, de longues heures de documentation, une tension palpable et un manque cruel de confiance pour les autres. En plus, le casting du film est absolument incroyable : Gary Oldman, Benedict Cumberbatch, Tom Hardy, Colin Firth, John Hurt, Mark Strong et même le cousin d’un pote qui fait un serveur à un moment.

5. Full Metal Jacket

Qui dit fiction totale ne veut pas dire irréalisme, c’est en tout cas ce que devait se dire Kubrick en préparant l’un de ses films les plus emblématiques. En prenant par exemple un véritable sergent pour jouer le rôle du sergent major aux citations incroyables et en regardant des centaines d’heures d’images historiques, le réalisateur a voulu rendre son film plus que réaliste. Mais au-delà des scènes militaires sur le champ de bataille ou dans la caserne qui se veulent le plus proche de la réalité possible, c’est également les thèmes abordés et la psychologie des personnages qui sonne vrai dans le film, parce que Kubrick a bien bossé et ça se voit.

6. La vie des autres

Autre film d’espionnage immanquable, La vie des autres raconte l’histoire d’un agent de la Stasi qui écoute des résidents prestigieux de Berlin-Est. Au fur et à mesure que sa mission avance, l’homme commence à se prendre d’amitié pour le couple qu’il surveille et va même jusqu’à falsifier des rapports. Au delà de la dimension romancée du scénario il y a plusieurs aspects authentiques qui imprègnent le film dans la réalité : le matériel utilisé, le type de missions confiées, le fonctionnement interne de la Stasi, la vie à Berlin à l’époque du mur, les surveillances par jeu de pouvoir politique… Tout est hautement documenté et aucune négligence ne vient entacher la reconstitution du contexte de l’histoire. Je suis assez fier de ce paragraphe parce que j’ai utilisé plusieurs mots compliqués.

7. Zero Dark Thirty

L’histoire « vraie » derrière la traque de Ben Laden n’est pas prête de nous être révélée dans ses détails les plus secrets, mais le film essaie de raconter ce que l’équipe a été en mesure de récupérer comme informations réelles de cette mission militaire. S’il y a forcément des choses romancées et changées, du moins par rapport à la réalité classifiée par l’armée, plusieurs aspects de l’histoire sont réalistes, les scènes d’interrogatoires et de torture par exemple, mais également la scène du raid sur la planque de Ben Laden qui montre comment fonctionne une escouade militaire dans une opération d’infiltration et de neutralisation. Histoire vraie peut-être pas entièrement, mais histoire réaliste quand même.

8. Primer

« Quoi ? Un film sur les voyages temporels dans un top sur les films réalistes ? » vous entends-je déjà dire alors que vous recrachez votre jus d’orange par le nez. Eh bien oui. D’accord, à notre connaissance, les voyages temporels ne sont pas réalisables, mais l’essence du film se trouve ailleurs : c’est écrit et réalisé par un ingénieur et ça se voit. Le film est complexe, aussi bien dans ses dialogues que dans sa mise en scène, mais sur l’aspect de ce à quoi pourraient ressembler et comment pourraient fonctionner les voyages temporels le film est considéré comme l’un des plus réalistes jamais réalisé (si ce n’est le plus réaliste). Le réalisateur était fauché quand il a fait le film et le projet n’a couté que 7000$ mais on peut vous dire que ça valait chaque dollar.

Et sinon vous pouvez aller voir les films de hard science-fiction, la SF vraiment réaliste ou alors les films qui jouent avec la réalité, c’est encore un autre délire. Sinon vous pouvez aller voir mes photos de vacances en Andalousie, entre coups de soleil et coups de foudre ce voyage a changé à jamais le frêle jeune homme que j’étais.

Sources : MovieWeb, Coming Soon, Space, Insider, Times of Israel.