Ah la langue française …

Clairement pas une cinécure. Une synaicure. Une si n’est cure. Une cinéqure. Clairement pas une Siné Cure. Bon merde.

La langue française : pas facile. Voilà, c’est dit. Même ici, sur ce merveilleux site, il nous arrive (souvent) de déraper et d’aligner une lettre en trop, une mauvaise conjugaison. Voire les deux en même temps. On n’est pas des exemples, mais on fait de notre mieux. Exactement comme les candidats de télé-réalité. Beaucoup de bonnes intentions et pourtant, encore trop de lacunes linguistiques. Alors, pour tout les Ch’tits, célibataires et autres aventuriers : on a recensé 10 fautes de Français récurrentes qui nous agacent beaucoup dans la TV réalité.

On vous aime malgré tout, mais arrêtez ça. Par pitié.

1. "Le mec a"

La séquence « le mec à Milla » est devenue culte, et ça se comprend tellement le malaise était palpable.

Et pourtant, on ne dit pas « le mec à Milla » mais « le mec DE Milla« . Hé ouais. Et c’est même l’Académie française qui le dit, alors qui êtes vous pour dire le contraire ?

Y’a que le mec à Milla qui a le droit.

2. "Comme même"

« Kevin, il faudrait qu’il fasse attention comme même »

 

NON BORDEL. NON.

 

Source photo : Giphy

3. "Si j'aurais été"

Un grand classique qui revient dans quasiment chaque épisode : « si j’aurais été« .

Hé bah non, ça ne marche pas. SI J’AVAIS. Par exemple, Claude de Koh Lanta aurait pu dire : « si j’avais gagné les poteaux, j’aurais été en finale« .

Bon il aurait surement encore perdu, mais c’est un autre problème. Au moins, c’est correct.

4. "Je vais au coiffeur"

« Je vais au docteur« . Raté.

ATTENTION, ca va être chiant. La règle est la suivante: la préposition « à » est employée lorsque le complément est un nom de lieu inanimé, désignant un endroit. Par exemple: « Je vais au marché » ou « Je vais à la boulangerie ». Ainsi faut-il avoir recours à la préposition « chez » lorsque le complément désigne une ou plusieurs personnes: « Je vais chez le boucher » ou « Je vais chez le coiffeur ».

Le mieux étant encore de ne jamais être malade et ne de jamais se couper les cheveux tel Sébastien Chabal.

Source photo : Giphy

5. "Ils croivent"

Alors celui là est assez rare, mais quand même.

« Ils croivent que », une formulation bien sûr issue de la conjugaison du verbe croiver. Légendaire.

Source photo : Giphy

6. "Malgré que"

Tournons nous de nouveau vers nos meilleurs potes de l’Académie Française : « Malgré que s’emploie bien dans la langue soutenue, mais seulement avec le verbe avoir conjugué au subjonctif. Malgré que j’en aie, quelque mauvais gré, si mauvais gré que j’en aie ; en dépit de moi, de ma volonté : Je reconnais les mérites de mon rival, malgré que j’en aie ; Malgré qu’il en ait, nous savons son secret ; Elle ne put cacher son dépit, malgré qu’elle en eût. »

Malgré que j’ai pas tout compris à la définition, je crois que les candidats vont devoir trouver une autre formule.

Source photo : Giphy

7. "Un guateau"

Oui hé ben c’est pas évident pour tout le monde, on a déjà dit qu’on ne se moquait pas.

8. "Chui"

Ok alors celui-ci, on l’avoue : on pratique aussi.

Mais dans tous les programmes de Tv réalité, c’est l’escalade. « Chui nominé », « chui fatigué » etc etc

Donc désolé de passer pour un gros boomer, mais si tout le monde pouvait faire l’effort de dire « je suis » de temps en temps, ça serait sympa. Chui au bout de ma vie.

Source photo : Giphy

9. "Trop"

Partout. Tout le temps.

« C’est trop moi », « il est trop beau », « j’ai trop faim ». Si vous tendez l’oreille, vous en entendrez au moins 50 par émission. Ce n’est pas une faute bien sûr, mais c’est le pire tic verbal de l’histoire de la TV. C’est trop. C’est trop trop. C’est trop trop rigolo. Pardon.

Source photo : Giphy

10. L'alphabet

Bon au final, c’est pas mal si on reprend tout depuis le début. Ensemble, soyons forts.

Hein Eddy ?

Allez, si tu veux t’amuser, on t’offre les pires émission de téléréalité et les perles de candidats de téléréalité.