Perdre un téléphone, c’est comme perdre un être cher, ce n’est jamais facile. Se faire voler son téléphone est terrible car on perd même sa carte SIM mais faire tomber son téléphone dans l’eau et ne pas réussir à le réanimer dans le riz est également une épreuve terrible. Casser son téléphone, c’est faire un deuil et ce n’est pas immédiat, c’est pourquoi les étapes du deuil sont aussi explicites. Si tu te reconnais dans cette histoire, n’hésite pas à partager ce top depuis ton téléphone adoré à quelqu’un qui a perdu le sien, ça fait toujours du bien de savoir qu’on n’est pas seul.

1. Le choc, ce n'est pas possible !

C’est une belle journée et tu te prépares à sortir de chez toi. Après avoir pris ton masque, tes clés et ton portefeuille, tu tends la main en direction de ton smartphone posé gentiment sur la table. Et là, c’est le drame : ton téléphone est tombé par terre, écran face au sol. Tu es sous le choc, tu ne comprends pas ce qui se passe, tout est allé beaucoup trop vite.

2. Le déni, il n'a probablement rien de cassé...

En ramassant ton téléphone, tu pries tous les dieux et esprits pour tenter de sauver ton cher smartphone. Il va forcément bien, il est déjà tombé des dizaines de fois et il n’avait même pas une rayure. Cela va être exactement pareil cette fois-ci. Intérieurement, tu sais que ce choc était plus violent que les autres et que ton téléphone n’est déjà plus de ce monde mais tu ne veux pas y croire, tu refuses que cela se termine ainsi.

Crédits photo : Topito

3. La colère, enfoiré de téléphone de merde !

En retournant ton téléphone, tu découvre l’écran fissuré et en l’allumant, tu comprends que rien ne sera plus comme avant. Une barre verte est figée au milieu de l’écran, le tactile ne répond plus et les fissures te coupent presque le bout des doigts. Tu hurles toutes les insultes de ton répertoire et tu meurs d’envie de jeter ton téléphone sur le carrelage mais tu te retiens par flemme de ramasser les morceaux.

4. Le marchandage, on peut sûrement le réparer...

Un peu calmé, tu tentes de trouver une solution. Tu fais la queue pendant 1h chez Samsung (ou 4h à l’Apple Store) pour tenter en vain de réparer les dégâts. Tu supplies l’employé de remplacer ton écran alors que le pauvre aimerait juste aller prendre sa pause, tu menaces le SAV pour récupérer tes photos que tu n’avais évidement sauvegardées nulle part et au bout du compte, tu rentres chez toi bredouille.

Crédits photo : Topito

5. La tristesse, c'était mon meilleur ami !

En rentrant, tu poses ton téléphone à l’agonie et pleures toutes les larmes de ton corps. Ce ne sont plus des larmes de rage mais de la profonde tristesse à l’idée de perdre l’être aimé (et de devoir lâcher 600€ minimum pour un nouveau téléphone).

6. La résignation, mieux vaut ça que l'obsolescence programmée

Après des heures passées à geindre dans le noir, tu commences à comprendre qu’il n’y a plus rien à faire. Tu envoies un message sur Facebook à tes proches pour les prévenir que tu n’as plus de téléphone et tu ranges le défunt dans sa boite.

7. L'acceptation, il faut aller de l'avant !

Le lendemain, tu commences petit à petit à accepter l’idée que ton téléphone n’est plus. La vie sans smartphone est difficile et tu commences déjà à songer à son remplacement. Tu compares les prix sur internet, regardes les vitrines chez Darty et tu es presque content de pouvoir choisir un modèle plus récent. Ton téléphone te manque évidemment, mais tu sais que tu dois continuer à vivre sans lui.

8. La reconstruction, grâce à un nouveau smartphone

Quelques jours plus tard, tu as un nouveau téléphone, plus récent et plus cher que le précédent. Tu as déjà oublié l’ancien même si tu es déçu de n’avoir rien pu récupérer à part ta carte SIM. Néanmoins, il est hors de question pour toi de tirer une leçon de cette histoire et tu ne feras jamais de sauvegarde sur ton nouveau téléphone, tu ne vas quand même pas payer 2€ par mois pour un Cloud !

Crédits photo : Topito

Si tu aimes notre humour de déglingo, on a aussi écrit les étapes du deuil quand tu finis une série et les étapes de la calvitie, le deuil des cheveux perdus (c’est drôle un peu).