On est tous confrontés quotidiennement à ce fléau des temps modernes : les appels provenant de call-center. Alors bien sûr on ne leur jette pas la pierre, on sait bien que ce sont des gens payés une misère pour nous harceler depuis l’autre bout du monde en ayant le maigre espoir d’obtenir en retour quelques minutes d’échange avec nous pour nous refiler une offre téléphonique moisie. Ce n’est pas eux qu’on vise dans ce top.

Toujours est-il que quand ton portable sonne et que tu ne connais pas le numéro, c’est chiant.

1. Rentrer le numéro dans une barre de recherche pour vérifier que c'est bien un numéro de télévendeur

Et le bloquer à tout jamais.

2. Lui tenir la jambe et lui parler pendant 25 minutes de ta vie de tous les jours

Finalement, on ne prend plus le temps d’échanger entre nous. On a vachement perdu le contact humain. Est-ce que ce ne serait pas le moment de renouer un peu avec la tradition de la « parlotte » ? Qui sont ces gens qui se cachent au bout du fil ? N’ont-ils pas le droit eux aussi avec un dialogue apaisant et plein de vie ?

N’oublie de parler en détail de tes dernières selles.

3. Décrocher et... ne rien dire

Après tout, c’est pas à toi que ça coûte de l’argent cet appel. Et puis c’est vachement plus généreux de faire ça parce que le téléconseiller peut au moins faire semblant de te vendre sa merde. Tout le monde est gagnant dans cette histoire.

4. Ne plus avoir de portable

Est-ce que c’est pas ça la vraie bonne solution ? Supprimer l’origine de tous nos maux ! Le portable ! Même ton téléphone fixe tu le jartes ! Tu vivras enfin libre dans un monde où on gueule dans la rue pour réclamer le code d’entrée de l’immeuble dans lequel tu te rends pour une boum.

5. Décrocher et crier très très fort

C’est pas forcément utile mais c’est très satisfaisant.

6. Réfuter ton identité

Quand le téléconseiller/vendeur/bullshit te demande « Oui bonjour monsieur Galouise ? ». Tu réponds que non, tu n’es pas Pierre Galouise, tu es Fabrice Pelletier et tu te comprends pas exactement pourquoi c’est toi qu’on appelle.

7. Lui suggérer de changer de travail et de se rendre esclave d'une autre industrie par exemple la livraison à vélo

Finalement là, il est assis sur les acquis, est-ce qu’il ne serait pas temps d’aller prendre le large ? Sortir de sa zone de confort, quoi. Et pour ça, rien de tel que d’enfourcher un vélo avec un sac à dos et de manquer de passer l’arme à gauche à chaque virage pour livrer en poké bowl en bonne et due forme.

8. Lui vendre un truc en retour

Voilà comment rendre l’arroseur arrosé ! Débrouille-toi pour lui proposer n’importe quel connerie que tu possèdes chez toi et tenter de lui refourguer. Si ça se trouve il va faire une bonne affaire.

9. Utiliser un robot destiné à répéter des phrases d'une personne sénile

C’est pas nous qui avons inventé cette idée de génie, des petits mains ont déjà mis en place cette pratique et ça donne des conversations très longues et très douloureuses.

10. Vider un chargeur de 9mm dans le combiné

Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas interdit par la loi. Sauf si tu n’as pas le permis du port d’arme. Et que tu as tué malencontreusement ta voisine quand la balle a traversé le mur.

11. Lui dire "J'dois te laisser j'ai quelque chose sur le feu qui sonne à la porte"

Passion 2 minutes du peuple.

12. Décrocher, dire que tu n'es pas intéressé, le remercier et lui dire "au revoir et bonne journée"

Finalement c’était pas si compliqué en fait.

Imaginez un jour… on répond et on dit qu’on est vraiment intéressé ?