Cela fait maintenant l’équivalent de trois mois en “temps ressenti” que vous subissez, dans un endroit trop exigu quelle que soit sa taille, les assauts de vos enfants. Comment vous en sortir? La réponse est simple: c’est impossible. Voici cependant quelques conseils par la “newsletter des Confinés” du magazine Society, la newsletter drôle, informative, et donc indispensable en cette période de confinement.

1. Allez aux toilettes. Souvent.

Et restez-y le plus longtemps possible. C’est un endroit confortable et, un jour, quelqu’un a eu l’idée brillante d’y mettre un loquet ! Allez-y avec votre téléphone, un livre, une console, éventuellement des vivres pour plusieurs jours.

Vous comprendrez enfin pourquoi les gens achètent autant de papier toilette en période de crise.

2. Mentez (si peu)

Sachant qu’un homme averti en vaut deux, on peut facilement en déduire que deux enfants avertis en valent quatre. Avez-vous vraiment envie d’être confiné·e avec quatre enfants ? Non. Évitez donc de leur dire la vérité sur la situation, et prenez exemple sur Roberto Benigni dans La Vie est belle : ce qui arrive en ce moment est donc une immense partie de cache-cache. Et vous savez où on ne vous trouvera jamais ? À la cave !!!

Vous passerez pour un génie de la stratégie, et vous pourrez enfin commencer sérieusement votre journal de confinement, tant il est vrai qu’on manque un peu de gens qui en font, ces derniers jours.

3. Ecrasez les sous les devoirs

Jean-Michel Blanquer l’a dit et répété à l’envi : ce ne sont pas des vacances ! Donc vérifiez d’abord les 35 plateformes sur lesquels ils reçoivent leurs devoirs, et ajoutez-en le double pour être bien sûr de les occuper nuit ET jour. Qui dit « devoirs », dit aussi « se fringuer comme pour aller à l’école » : ça évitera qu’ils passent la journée en pyjama. Ils en auraient le droit, mais si vous vous l’interdisez, eux aussi.

Rassure-vous, à ce sujet on vous a déjà fourni plein de conseils pour faire l’école à la maison.

4. Donnez-leur d'autres choses à faire (plein)

Par exemple, votre travail. Ne nous dites pas que le petit Lucas, 8 ans, n’est pas capable de gérer un budget com’ ou de faire project manager. Une pierre, deux coups! Si vous ne les sentez que peu concernés par votre boulot, préparer votre future déclaration d’impôts ou faire le tri dans votre dossier « papiers 2012-2018 » peuvent être des options.

5. Débattez avec eux, surtout quand il ne faut pas

Vous n’êtes pas un monstre, lâchez du lest et mettez-leur quand même quelques épisodes de L’Âne Trotro. Profitez-en pour débattre de la situation avec eux. En choisissant par exemple « L’Âne Trotro est au chômage partiel » ou « L’Âne Trotro apprend la distanciation sociale« , des supports utiles pour évoquer l’actualité de façon légère et rassurante. Vous serez classé pour toujours dans la case des « vieilles personnes avec qui ne surtout pas parler ».

6. (Bonus) Ne faites pas d'enfants justement

On admet que pour ce point, c’est un chouilla trop tard. Fallait y penser avant. Mais avec ce confinement, on prévoit un baby-boom dans 9 mois. Pensez-y donc dès maintenant.

Bon courage à vous! Plus que l’équivalent de deux années à tenir, puis ces gens admirables que l’on appelle “professeur·e·s des écoles” reprendront l’éprouvant flambeau.

Tu es noyé.e sous les infos et voudrais un petit recap tous les matins de ce qu’il fallait vraiment retenir ? Alors abonne toi à la newsletter « Confiné.e.s » de Society, tu n’auras plus besoin de rien d’autre dans la vie. (à part des pâtes et du PQ on est d’accord)

Si tu es curieux, tu peux aussi aller voir les images de la nature qui reprend ses droits pendant le confinement, voir les raisons d’interdire le jogging pendant le confinement, ou voir les conseils pour ne pas devenir alcoolique, ça peut aider.