Avant-hier soir, soir de finale de Ligue des Champions, il s’est passé un événement qui a terni à jamais l’image de la France (zéparti pour une petite entrée en matière dramatique). Des supporters de Liverpool, qui avaient pourtant leur place, se sont fait recaler à l’entrée du Stade de France. Coup dur. Mais avant de rager contre l’organisation française, parce que pas de panique on va le faire, regardons aussi les plus grosses erreurs d’organisation de grands événements sportifs partout dans le monde. Parce que le sport c’est beau, mais n’oublions pas que c’est parfois organisé avec le cul.

1. Première grosse erreur d'organisation, les supporters de Liverpool recalés à l'entrée du Stade de France

Ça a fait scandale ces derniers jours : quelques minutes avant le coup d’envoi de la finale de Ligue des champions initialement prévu à 21h, des supporters de Liverpool étaient bloqués aux abords du Stade de France alors qu’ils avaient leur billet pour le match.

Après la décision de l’UEFA de finalement organiser la finale de Ligue des Champions à Paris plutôt que St-Pétersbourg, la France s’est retrouvée avec seulement trois mois pour organiser cette rencontre, et ça s’est bien ressenti. Environ 60 000 Anglais avaient fait le déplacement. Quand on connait le prix d’une place de Ligue des Champions (environ 500€), c’est clair que rater le match en raison d’un manque d’organisation, ça fait pas mal rager.

Beaucoup de supporters n’ont accédé au stade que quelques minutes avant le coup d’envoi, déjà retardé de 36 min. D’autres auront attendu tout le match devant des portes fermées. Forcément les esprits s’échauffent et les supporters s’énervent. Ils sont très vites calmés par les forces de l’ordre qui ne veulent rien entendre et commencent à envoyer du gaz lacrymogène dans la foule, alors que des enfants étaient présents. Evidemment beaucoup de supporters anglais comme franciliens avaient des faux billets, et c’est notamment ce qui a mené à autant de confusion, car les organisateurs du Stade de France n’étaient pas préparé pour un si grand nombre de personnes.

Bref, à seulement deux ans des JO et un an de la Coupe du monde de rugby, on peut le dire que ça la fout mal, et que les Anglais nous détestent encore un peu plus qu’avant, mais à raison cette fois.

2. La FFF avait diffusé le mauvais hymne lors du match France-Albanie au Stade de France

Autre erreur d’organisation pour le football français qui avait fait le tour de l’Europe : le mauvais hymne qui avait été diffusé lors du match France-Albanie à l’occasion des phases éliminatoires de l’Euro 2020. En effet, la France avait joué l’hymne d’Andorre (aucun rapport en plus), et le coup d’envoi avait été retardé. Finalement, la FFF a été sanctionnée par l’UEFA et a du payer une amende de 20 000 euros, donc on se moque de la CAF et de l’organisation de la CAN 2022 mais on ne fait pas tellement mieux finalement.

3. Et le mauvais hymne (encore une fois) lors de la CAN 2022 pendant le match Mauritanie-Gambie

On parlait de l’UEFA tout à l’heure, mais la CAF aussi a son lot de conneries, et notamment lors de l’organisation de cette dernière CAN. Pendant le match Mauritanie – Gambie, qui était le premier match de la Mauritanie, l’organisation s’est trompée trois fois sur l’hymne avant de carrément renoncer et de commencer le match. Déjà que l’erreur d’arbitrage à l’occasion du match Tunisie-Mali (le match avait été arrêté trop tôt) avait permis à la terre entière de bien se foutre de la gueule de la CAF, cette grosse bourde n’avait rien arrangé.

4. Quand l'UEFA était contrainte de rafler le tirage au sort pour la Ligue des Champions

Décidément, cette Ligue des champions ne commençait pas vraiment comme on l’aurait voulu. L’UEFA avait reconnu un problème technique et avait dû refaire un tirage au sort. Les images montraient notamment que la boule de Manchester United avait été oubliée pour faire le saladier des adversaires possibles de l’Atlético Madrid par exemple. Ouais, pas pro.

5. Une erreur un peu gênante dans le drapeau de la Corée du Nord lors des JO de Londres en 2012

Peu avant la rencontre entre la Corée du Nord et la Colombie, les Coréens se sont rendus compte de la grosse erreur commise par le comité olympique et ont refusé de jouer le match avant que cette dernière ne soit réglée. En effet, le Comité Olympique avait utilisé le drapeau sud-coréen pour présenter la délégation nord-coréenne, et comme on sait que les deux pays ne sont pas super potes, la Corée du Nord n’était pas suuuuper contente…

6. Le problème dramatique du Furiani stade en Corse

Il y a trente ans, c’est plus qu’un simple problème d’organisation, mais bien un drame qui s’était déroulé en Corse. 19 morts et 2357 blessés, c’est le bilan du match après qu’une tribune entière se soit effondrée dans un match qui opposait l’OM à Bastia. Cet incident est sûrement le plus grand drame du sport français, et on peut le dire haut et fort, le stade de Furiani est très clairement le pire stade de France.

7. Ça fait 40 ans qu'il y a une erreur gravée sur le trophée de Roland Garros

En 2019, Ashleigh Barty devenait la première Australienne à remporter Roland Garros depuis Margaret Court, qui avait gagné en 1973. Sauf que la gravure sur le trophée indiquait que Sue Barker, titrée en 1976, était australienne alors que la joueuse était britannique.

C’est donc Ashleigh Barty qui se rend compte de cette petite bourde lorsqu’elle reçoit le trophée et le fait gentiment remarquer en disant qu’elle connait le parcours de Margaret Court et que Sue Barker n’est pas australienne. Oupsi.

8. L'erreur un peu gênante du Comité Olympique en natation synchronisée lors des JO 2021

La natation synchronisée en couple avait été remportée par Svetlana Romashina et Svetlana Kolesnichenko, des Russes, et en troisième position on retrouvait Marta Fiedina et Anastasiya Savchuk, qui ont elles aussi été présentées comme Russes (enfin comme le « ROC » la Russie ne pouvant plus être officiellement représentée en raison de ses problèmes de dopage), alors qu’elles sont ukrainiennes, ouais nous aussi on est mal à l’aise.

Grosse goutte sur le front du Comité Olympique Japonais, les organisateurs se sont excusés en expliquant que c’était simplement une erreur technique, mais vu le contexte vous comprenez que ça n’est pas très bien passé du côté ukrainien. Il s’agirait d’être un peu plus attentif la prochaine fois les amis.

9. Les mondiaux d'athlétisme 2019, organisés dans la chaleur étouffante du Qatar

Des abandons les uns après les autres, des évanouissements à la chaîne, petit spoil : organiser les mondiaux d’athlétisme au Qatar en plein été était une belle connerie. Plus de 30° et environ 75% d’humidité, c’est vrai que pour courir un 3000m, ça semble pas être les meilleures conditions. Notons quand même que le Khalifa stadium était climatisé pour maintenir la température à 25° (ce qui est aberrant en terme d’écologie), les épreuves sur route (la marche, le marathon, les courses de fond) ont donc été fortement pénalisées. Les athlètes étaient à bout, beaucoup ont abandonné, mais rien a empêché ces championnats d’avoir lieu. Mouais pas la meilleure des idées quoi.

10. Le Tour de France 2012 avait été dévoilé par erreur en avance

En 2011, l’Amaury Sport Organisation publiait par erreur le parcours du Tour 2012. En plus de ça, l’ASO avait publié le parcours sur le site officiel de la Grande Boucle donc tout le monde avait bien eu le temps d’être au courant (même si cela n’avait duré que quelques minutes). Finalement l’ASO a été contacté par l’AFP de son erreur et a pu supprimer ce qu’elle avait publié. On a l’impression que ça arrive chaque année pour le bac, mais visuellement même le sport professionnel est touché par ce phénomène de fuite des sujets.

Entre les erreurs d’arbitrage, les supporters qui pètent un câble et la pression des compétitions on peut comprendre que les gens ne soient pas toujours chauds pour aller un match.