Il y a des pays sans cas de Covid, et il y a tous les autres où le virus continue à se transmettre plus ou moins rapidement. Mais c’est bien beau de savoir dans quels pays la maladie se propage ; si on veut lutter contre elle, le mieux c’est plutôt de savoir dans quelles circonstances et dans quels lieux les foyers d’infection se forment le plus souvent. Pour ça, Santé Publique France a recensé 2 830 clusters dans notre pays (hors EHPAD) et a classé les lieux les plus propices à la contamination. Ceux où on risque le plus facilement de choper le Covid-19. Petit spoiler : mettez bien votre masque au bureau.

1. Les entreprises privées et publiques (704 clusters sur 2830)

Eh oui, c’est au bureau qu’on risque le plus de retrouver des foyers de contamination. En même temps, c’est plutôt logique parce que c’est là où on passe le plus de temps enfermé avec des mêmes personnes, et donc là où on peut le plus facilement être exposé aux virus des autres. Du coup, faire du télétravail est une vraie solution pour lutter contre le Covid-19. Et, si c’est pas possible de bosser à distance, porter le masque, se laver les mains et ne pas trop se rapprocher de José des RH restent les meilleures moyens de se protéger du virus. Oui oui, on sait que c’est toi qui ramène le Covid au bureau, José.

2. Le milieu scolaire et universitaire (551 clusters sur 2830)

Encore une fois, c’est plutôt logique : quand on ne bosse pas encore, l’endroit où on passe le plus de temps, c’est en cours. Voilà pourquoi tout le monde s’étonne de voir des amphis bondés alors que c’est exactement le meilleur moyen de créer une petite armée de contaminés. Heureusement, maintenant, les universités ne pourront plus accueillir qu’une moitié des élèves à la fois. Si vous êtes à la fac, on vous souhaite quand même d’avoir les mêmes jours de présentiel que vos potes. Parce que la fac sans les potes, on sait tous que c’est un peu naze.

Crédits photo : Topito

3. Les établissements de santé (312 clusters sur 2830)

On le sait depuis le début de l’épidémie, les personnels de santé font partie des plus exposés au coronavirus, et ce malgré les masques, les gants et tous les protocoles sanitaires mis en place. Les gars prennent beaucoup de risques pour sauver des gens et, forcément, ils se retrouvent souvent à leur tour dans le camp des malades. Force à vous les blouses blanches.

4. Les événements publics ou privés (311 clusters sur 2830)

Là, on regroupe tous types d’événements qui rassemblent un peu de monde, ce qui peut aller du congrès annuel des amateurs de monocycle au spectacle de danse des petits cygnes de Mulhouse. Dans ces rassemblements, on est souvent proches les uns des autres, statiques, pendant plusieurs heures, ce qui représente une occasion en or pour le virus de se propager. Comme quoi limiter le nombre de personnes autorisées lors des événements, c’était plutôt une bonne idée.

Crédits photo : Topito

5. Le milieu familial élargi (201 clusters sur 2830)

Avec les proches, on fait un peu moins gaffe aux gestes barrières parce qu’on s’aime et qu’on se fait confiance, mais c’est bien là qu’est le piège. On a beau s’aimer, ça n’empêche pas de se refiler le Covid, et ça devient vraiment problématique quand c’est nos parents ou grands-parents qui le chopent. Donc même si vous n’avez pas de symptômes, faites gaffe (oui, on sait, tout le monde vous l’a déjà dit 1000 fois, mais c’est toujours bon de le répéter.)

6. Les établissements sociaux d'hébergement et d'insertion (112 clusters sur 2830)

Ces établissements, c’est des centres qui accueillent des familles ou des personnes en grande difficulté pour les aider et leur redonner de l’autonomie. On y trouve souvent des gens qui n’ont vraiment pas eu de bol dans la vie, qui ont été confrontées à la violence, à l’alcoolisme, à l’exclusion ou qui sortent de prison. Des gens qui avaient déjà pas mal de problèmes avant le Covid et dont on peut imaginer qu’ils y sont moins bien sensibilisés que le reste de la population.

7. Les Etablissements Médico-Sociaux pour les personnes handicapées (112 clusters sur 2830)

Dans ces lieux où vivent des personnes qui ont perdu une partie de leur autonomie et qui doivent recevoir des soins réguliers, on comprend que ce soit compliqué de faire appliquer les gestes barrières. Le meilleur moyen pour faire en sorte que les EMS soient moins touchés, c’est de faire baisser la circulation du virus dans tout le pays. Encore une fois, même si on n’a pas peur pour nous-mêmes, il faut faire gaffe pour les autres. Ça semble un peu « gentil » dit comme ça, mais c’est juste de la logique.

8. Les crèches (56 clusters sur 2830)

Bon, là, les stats commencent à bien baisser quand même. Les bébés semblent être un peu moins vecteurs de propagation du virus, et de toute façon, on voit mal comment on pourrait forcer le petit Marcel et la petite Jade à respecter les gestes barrières alors que tout ce qu’ils font de leur journée c’est baver et se voler leurs jouets.

Crédits photo : Topito

9. Les communautés vulnérables (54 clusters sur 2830)

Cette stat concerne principalement les populations comme les gens du voyage ou les migrants qui sont beaucoup moins sensibilisés aux gestes barrières et qui vivent généralement dans ses situations de précarité et de promiscuité. Dans ces conditions, les clusters sont difficiles à éviter.

10. Les transports (33 foyers sur 2830)

Et voilà la stat’ plutôt rassurante : on ne choppe pas énormément le Covid-19 dans les transports. Alors qu’on flippait tous de l’attraper dans le bus, le train ou le métro en sortant du confinement, finalement, nos trajets quotidiens ne nous exposent pas tant que ça au virus. En même temps, les gens ont plutôt l’air de respecter le port du masque et la distanciation quand elle est possible, et, à part dans le train, on reste relativement peu de temps à côté des mêmes personnes quand on se déplace. Ça nous donnerait presque envie d’aller faire des tours de métro pour fêter ça. Presque.

Bons gestes barrières à tous.

Et maintenant qu’on sait ça, on peut rire en se moquant des relous du Covid et des tatouages inspirés du Covid.

Source : Ouest France