EUH OK LES GARS, arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire. J’ai une information capitale à vous livrer ici et maintenant. Hic et nunc. Ça va vous êtes assis ? Prêts à entendre une information qui risque de changer le cours de votre vie ?

Alors voilà…

On dit pas « une cerne » mais « un cerne ».

Allez salut moi je pose ma démission, et je pars élever des chèvres dans le Perche, je vois pas pourquoi je continuerais mon petit train-train quotidien dans un monde où les cernes sont un nom masculin.

1. Les cernes de panda qui a couché avec un raton laveur

Analyse esthétique : quand tu es né.e, ta mère (ou ton père, on veut pas genrer) a accouché d’abord de tes cernes et ensuite de toi tellement elles sont énormes. Depuis, cet arc de cercle noir n’a jamais quitté le dessous de tes yeux ce qui t’a valu le joli surnom de « Panda ». Estime-toi heureux.se, ton seul problème dans la vie, c’est d’avoir des cernes dégueulasses, les pandas eux se demandent s’ils seront encore sur terre l’an prochain.

2. Les cernes mal dissimulées

Analyse esthétique : tu as toujours beaucoup trop complexé sur tes cernes. On te juge pas. On juge en revanche tes méthodes de maquillage pour cacher tes cernes. Attention, un fond de teint trop clair devrait surtout donner l’impression que tu reviens du ski ALORS QUE TU DEVAIS ETRE EN CONFINEMENT.

3. Les cernes bleu Klein

Analyse esthétique : toutes les variantes du bleu se sont logées sous tes yeux. Avantage indéniable quand tu souhaites faire croire que tu t’es battu.e puisqu’on a un tout petit peu l’impression que tu t’es pris deux yeux au beurre noir. Enfin, au beurre bleu.

4. Le cerne gonflée avec réservoir d'eau pour survie en milieu hostile

Analyse esthétique : cette jolie poche suintant caractérise le plus souvent les cernes de lendemain de soirée, imbibée de sulfite et embrumées de cigarettes.

5. Le cerne de type "valise" (voire "sac de voyage")

Analyse esthétique : « avoir des valises sous les yeux » est une expression qui s’emploie pour parler de toutes sortes de cernes, j’en conviens. Mais il y a valise genre valisette sac à main et il y a valise genre container à roulette. Quand vos cernes ont tellement une vie indépendante de la vôtre qu’ils voyagent tout seuls.

6. Le cerne "trace de pneu"

Analyse esthétique : pour la plupart d’entre nous, les cernes sont à tendance bleutée. Mais pour certains, c’est le marron qui remporte la partie et vient dessiner une virgule couleur caca sous veux yeux qui manquaient déjà pas mal d’éclat.

7. Le cerne invisible des connards qui disent "j'ai trop de cernes" alors qu'elles ont rien

Analyse esthétique : allez vous faire foutre, y’a zéro cerne, soyez sympa autorisez le don d’organe après votre mort pour qu’on puisse greffer vos absences de cernes sur des gens très riches qui auront payé très cher pour avoir ce minuscule bout de peau si pure sous leur yeux dévastés par la honte.

8. Les cernes en V, comme "vieux"

Analyse esthétique : les cernes qui forment un V autrement appelés les cernes creux sont un signe de vieillissement, c’est pourquoi on les trouve rarement chez nos jeunes nourrissons. Ces cernes ont le bon goût de compiler plusieurs désagréments précédemment susmentionnés : gonflement, étirement jusqu’au menton, couleur peu recommandable. C’est moche oui, mais sachez que ces cernes en ont vu de toutes les couleurs et méritent un peu de respect.

Et si vous voulez explorer toutes les parties du corps sur Paint, des nombrils en passant par les doigts de pieds, les sourcils et les piercings sans oublier les épilations maillot, et les mains, les sourires et les calvities, et bien évidemment les tatouages et les nez, et puis tant qu’on y est les cacas et les prouts, bah c’est possible.