Le type qui a conçu tous les animaux de la planète s’est emmerdé à en fabriquer plus de 8,7 millions d’espèces différentes. Pour quoi faire ? Ce n’est pas la question. Certes, il y en a certaines avec quelques similitudes, mais il est temps de faire un effort collectif. Arrêtons de négliger son travail, car c’est grâce à lui si on peut faire des gifs de chats ou se foutre de la gueule des ornithorynques. Pour que les choses soient plus claires, voici un petit mémo des animaux qui se ressemblent, pour éviter de les confondre à l’avenir :

1. Le rat et la souris

Retenez que le rat est tout simplement plus gros que la souris, et préfère évoluer dans les égouts et le métro où il fait bon vivre.

L’astuce pour les différencier : le rat est plus gros et bien plus domesticable que la souris. Il est également plus solidaire en groupe, alors que les souris peuvent rapidement tomber dans le cannibalisme si petit malentendu il y a.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Reg Mckenna
Crédits photo (Creative Commons) : George Shuklin (talk)

2. Mouette et goeland

En réalité la frontière entre mouette et goéland est si floue qu’ils se confondent eux-même. La seule chose à retenir, c’est que les deux sont détestables.

L’astuce pour les différencier : les goelands sont plus gros que les mouettes. (1m50 d’envergure contre 1m en moyenne pour les mouettes). Ces dernières sont plus côtières que les goélands qui sont plus marins, et s’aventurent plus au large. La mouette est blanche avec un capuchon noir sur la tête en été.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Roland zh
Crédits photo (Domaine Public) : Maksim

3. Pingouin et manchot

Le pingouin est très communément assimilé au manchot, ceci dût à la traduction anglaise de « manchot » (penguin), ainsi qu’à la ressemblance entre ce dernier et le grand pingouin éteint aujourd’hui.

L’astuce pour les différencier : le pingouin est un oiseau de la taille d’un canard, est capable de voler et vit dans l’hémisphère nord. Le manchot qui vit dans l’hémisphère sud est incapable de voler à cause de son adaptation à la vie aquatique.

Crédits photo (CC BY 2.0) : jack_spellingbacon from Scotland
Crédits photo (CC BY 2.0) : Ian Duffy from UK

4. Dromadaire et chameau

Ces deux comparses sont des animaux laitiers. Et oui, il est hypothétiquement possible du manger du fromage de chameau.

L’astuce pour les différencier : sachez que le dromadaire n’est en fait qu’un chameau à une bosse ! Le chameau en dispose de deux. Petit moyen mnémotechnique : le cha-meau a deux syllabes, donc deux bosses.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Jjron
Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : L’auteur n’a pas pu être identifié automatiquement. Il est supposé qu'il s'agit de : EmmanuelFAIVRE (étant donné la revendication de droit d’auteur).

5. L'âne et le mulet

Eh bien figurez-vous que le mulet est l’hybride de l’âne (qui est une espèce à part entière) et de la jument. Il existe aussi le bardot, mix de l’ânesse et de l’étalon. Sacré bordel. Le croisement d’un mulet et d’un bardot donne naissance à un chat.

L’astuce pour les différencier : ils sont d’apparence presque identique, mais les mulets sont généralement plus grands que les ânes. Ils sont également utilisés dans les sports hippiques, alors que les pauvres ânes ne servent qu’à porter des charges.

Crédits photo (Domaine Public) : Adrian Pingstone
Crédits photo (Domaine Public) : w:User:Dario u / User:Dario urruty; crop by User:Adam Cuerden

6. Grenouille et crapaud

Triste histoire que celle du premier crapaud, qui n’était autre qu’une petite grenouille ayant muté après être tombée dans une cuve d’acide radioactif.

L’astuce pour les différencier : la peau des grenouilles est lisse et humide, et elles sont capables de faire de mégas bonds grâce à leurs pattes musclées. La peau des crapauds est sèche et verruqueuse. Ils ne sont munis que de petites pattes courtes, et sont par conséquent réduits à ramper et faire de pauvres petits sauts pour se déplacer.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Leo Bogert
Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Kuebi = Armin Kübelbeck

7. Chouette et hibou

Vous pensiez que l’un était le mâle et l’autre la femelle ? Et bien non, sachez qu’il existe des chouettes au masculin. Courage à ces pauvres bougres.

L’astuce pour les différencier : les aigrettes, les petites plumes sur les côtés de la tête du hibou. De plus, la chouette se balade parfois en pleine journée, alors que le hibou ne vit que la nuit.

Crédits photo (CC BY-SA 2.5) : K.-M. Hansche
Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Karine C.

8. Abeille et guêpe

La guêpe en est la version terminator, programmée pour détruire un grand nombre d’insectes et réguler l’équilibre naturel.

L’astuce pour les différencier : les abeilles se nourrissent du nectar des fleurs et ne piquent que pour défendre leur ruche, ou en cas d’agression. Piquer l’homme est fatal pour une abeille. Elle produit également du miel. On la différencie de la guêpe de par sa couleur plus foncée et ses poils plus visibles. La guêpe chasse pour se nourrir.

Crédits photo (CC BY-SA 2.5) : Richard Bartz, Munich Makro Freak & Beemaster Hubert Seibring, Munich which gave me advice and a protection suite ;) My dog cashed 6 bee-sticks on the nose, i cashed 4.
Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Magne Flåten

9. Crocodile et alligator

Même s’ils se ressemblent, l’envie d’aller leur faire des câlins ne se présente pas malgré tout.

L’astuce pour les différencier : la tête du croco est plus plate que celle de l’alligator, dont le museau est plus large et arrondi.

Crédits photo (Domaine Public) : davric
Crédits photo (CC BY 2.0) : Mark Dumont

10. Cameleon et iguane

Le caméléon peut se camoufler en changeant de couleur, et l’iguane lui, dispose d’un troisième oeil sur le haut de la tête.

L’astuce pour les différencier : il existe de tout petits caméléons. L’iguane dispose d’une crête et d’une sorte de double menton qu’il agite pour faire flipper les autres afin de défendre son territoire. Chacun sa technique…

Crédits photo (CC BY 3.0) : Benny Trapp
Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Milien42

11. Chimpanzé et bonobo

Autrefois appelé « chimpanzé pygmée » ou « chimpanzé nain », le bonobo est une espèce de singe à part entière et non une sous-espèce de chimpanzé.

L’astuce pour les différencier : les bonobos sont plus sveltes et élancés. Il ont également la tête plus petite, la peau noire et des oreilles menues. Le chimpanzé a la peau plus souvent rosée et des oreilles plus grandes.

Crédits photo (CC BY 2.5) : Thomas Lersch
Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Ltshears

12. Cochon d'inde et hamster

Le cochon d’inde est bien plus gros, et ne cours pas sans raison dans une roue contrairement au hamster, ce qui nous laisse à penser qu’il dispose ainsi de neurones supplémentaires.

L’astuce pour les différencier : le hamster est omnivore et fait environ la taille d’une souris. Le cochon d’inde est herbivore et plus apte à être dréssé.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Variraptor
Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Caronna

13. Leopard et guépard

Les différences physiques entre ces deux espèces sont très difficiles à déceler. Même les chinois et les japonais ont du mal.

L’astuce pour les différencier : les tâches ne sont pas disposées de la même manière. Les plus différentiables sont les lignes sous les yeux du guépard, inexistantes chez le léopard.

Crédits photo (CC BY 2.5) : Patrick Giraud (edited to fix white balance)
Crédits photo (CC BY 2.0) : James Temple

14. Bouquetin et chamois

La différence principale entre le bouquetin et le chamois, c’est la taille de leur cornes. Par respect pour le chamois nous ne dévoilerons pas ici que c’est lui qui à les plus petites, car c’est pas la taille qui compte.

L’astuce pour les différencier : les cornes du bouquetin mâle poussent durant toute sa vie et peuvent atteindre 1 mètre de long. Il est également plus trapu et plus lourd que le chamois, aux petite cornes d’une trentaine de centimètres et a la démarcation blanche significative de son pelage sur le haut de la tête.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Isiwal
Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Manfred Werner - Tsui

15. Lièvre et lapin

Le gens trouvent communément le lapin plus mignon que le lièvre, qui se fait pourtant mettre à l’amande à la course par ce dernier.

L’astuce pour les différencier : le lièvre est plus gros que le lapin et plus agile. Ses pattes postérieures sont bien plus développées que celles du lapin, et ses oreilles beaucoup plus grandes.

Crédits photo (Creative Commons) : Jblndl~commonswiki
Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : JJ Harrison (https://www.jjharrison.com.au/)

16. Phoque et otarie

Pour faire simple, le phoque est celui qui a des airs de Gérard Depardieu et l’otarie, celle qui sait faire tenir des ballons sur son nez.

L’astuce pour les différencier : le phoque ne possède pas de pavillon au niveau de l’oreille… Juste un trou en fait. L’otarie est capable de se redresser, bondir, marcher grâce à ses nageoires antérieures, contrairement au phoque qui se déplace en rampant.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Marton Berntsen
Crédits photo (Domaine Public) : Karora

17. Le poulet et la dinde

Difficile à différencier il est vrai. La dinde est généralement fourrée.

Crédits photo (CC BY 3.0) : Joe Schneid, Louisville, KY
Roasted Turkey Shannan Denison's New Year Turkey Dinner January 02, 2012 1

D’autres exemples d’animaux contrains au plagiat ?

Sources : L’internaute, futura-sciences