On a des inventions dues au hasard. On a découvert des stars complètement par hasard. On a même inventé le Nutella par hasard. Mais quand il s’agit de tomber sur un mausolée de 20.000 m², le hasard est quand même assez dingue.

1. Pompéi et Herculanum (1592 et 1709)

Pourquoi c’est important : Pompéi et Herculanum sont les deux villes entièrement ravagées par l’éruption de Vésuve, en 79. Oubliées et disparues, leur découverte a permis de faire un bond de géant dans la compréhension du mode de vie romain dans la région napolitaine, car malgré les destructions, les deux ruines étaient dans un état de conservations spectaculaire.

Comment a-t-on découvert ces vestiges ? Deux dates, deux histoires. En 1592, c’est à l’occasion du creusement d’un canal que l’architecte Domenico Fontana découvre des morceaux de marbre et des pièces de monnaie antiques, qui trônent au milieu de vestiges recouverts d’inscription. Mais la décision de fouiller le site n’intervient que plusieurs années plus tard, en 1709 : sur le moment, le caractère érotique des peintures avait incité les autorités à censurer le site. Herculanum ne sera découvert que plus tard, malgré un intérêt supérieur des historiens à l’époque, lorsque le duc d’Elbeuf fera forer un puits dans sa villa et trouvera plusieurs vestiges qu’il pillera allègrement.

Crédits photo (Domaine Public) : Ken Thomas

2. La pierre de Rosette (1799)

Pourquoi c’est important : Parce que ce fragment de stèle datant du deuxième siècle avant JC comporte trois versions d’un même texte et que c’est donc grâce à elle que l’on a été capable pour la première fois de déchiffrer les hiéroglyphes. Autant dire qu’il s’agissait donc d’une découverte capitale pour la connaissance de l’Egypte ancienne.

Comment l’a-t-on découverte ? Pendant la campagne d’Egypte, un officier français accessoirement polytechnicien, le lieutenant Pierre-François Bouchard, tombe dessus alors qu’il supervise des travaux de terrassement. Très rapidement, il comprend l’importance de la découverte et est chargé d’escorter la pierre au Caire pour la remettre à l’Institue d’Egypte afin que les scientifiques puissent effectuer leurs travaux.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Hans Hillewaert

3. La Vénus de Milo (1820)

Pourquoi c’est important : Parce que cette sculpture plus grande que la taille humaine constituera la première acquisition grecque du musée du Louvre et qu’elle marquera les esprits en raison de ses bras, manquants, et surtout de sa poitrine, exposée. Il s’agit d’un témoignage rare de l’art grec.

Comment l’a-t-on découverte ? En 1820, alors qu’un aspirant du navire L’Estafette fait escale avec son équipage dans l’île grecque de Milos, il assiste à l’excavation par un paysan grec de la statue. Celui-ci cherchait en réalité des pierres pour bâtir des trucs sur son terrain. L’aspirant comprend qu’il est sur un gros coup. Il prévient toute une chaîne de commandement qui se met en branle et entame des négociations serrées avec les autorités locales, également sollicitées par Constantinople pour récupérer la statue. Finalement, les Français emportent le morceau en filant plus de 800 piastres cash. Le pillage pour les nuls.

Crédits photo (CC BY-SA 2.5) : Dion Hinchcliffe

4. Le Machu Picchu (1911)

Pourquoi c’est important : On parle quand même de la plus grande cité inca jamais retrouvée, dans un état de conservation prodigieux et permettant d’obtenir de vraies informations sur le mode de vie des Incas dans les Andes précolombiennes. De plus, la cité date du XV° siècle, c’est-à-dire très peu de temps avant l’arrivée des Espagnols.

Comment l’a-t-on découvert ? Il y avait déjà quelques témoignages qui indiquaient qu’on apercevait des ruines dans le coin, mais personne n’y était jamais allé. Jusqu’à ce que Hiram Bingham s’y rende, espérant découvrir la ville perdue de Vilcabamba et rencontre des paysans qui vivaient encore sur les ruines. Rapidement, les autorités archéologiques anglaises et le gouvernement péruvien s’unissent pour dépêcher une équipe archéologique.

Crédits photo (Domaine Public) : Hiram Bingham III, « Work Accomplished by the Peruvian Expedition of 1912, under the Auspices of Yale University and the National Geographic Society » (see the Rediscovering Machu Picchu in the menu of http://ngm.nationalgeographic.com/1913/04/machu-picchu/bingham-photography).

5. La grotte de Lascaux (1940)

Pourquoi c’est important : Bah c’est la grotte de Lascaux quand même. On se parle d’un endroit dont les murs ont été ornés au Paléolithique, comme un témoignage exceptionnel de la vie de nos arrière-arrière-arrière (fois mille) grands-parents. On estime que les gravures et les peintures contenues dans la grotte datent de 18 000 à 17 000 ans avant notre ère.

Comment l’a-t-on découverte ?1940 : Un jeune de la région, Marcel Ravidat, suivait avec trois potes son chien qui pourchassait un lapin. Le chien s’est engouffré dans un trou, les enfants l’ont suivi et là ils sont tombés sur les peintures des parois. Ils alertent leur instituteur, lequel en réfère à l’académie. Un préhistorien se rend sur place, atteste de l’authenticité des peintures et très rapidement la grotte est classée monument historique.

Crédits photo (Domaine Public) : Prof saxx

6. Les Manuscrits de la mer morte (1947)

Pourquoi c’est important : Les Manuscrits de la mer morte sont des textes bibliques et parabibliques qui datent (ça dépend de quels textes on parle) d’entre -150 et 100 après JC. Rédigés sur des papyrus et des parchemins en araméen, en grec et en hébreu, les manuscrits avaient été dissimulés dans une grotte de Cisjordanie. Parmi ces trésors, on compte le Livre d’Isaïe, très bien conservé et composé de 17 feuillets cousus sur 7,34 mètres de long. Il s’agit d’un des plus anciens textes bibliques en hébreu connu à ce jour.

Comment les a-t-on découverts ? La vraie histoire de la découverte des Manuscrits n’est pas connue – et la légende se taille la part du lion dans ce récit. Toutefois, on raconte que ces manuscrits (dont l’existence était mentionnée dans plusieurs documents du bas Moyen-âge) ont été découverts fortuitement par un bédouin qui cherchait dans cette grotte inaccessible à récupérer des documents pour les revendre à des antiquaires – ou plus certainement à planquer des marchandises de contrebande. Après, un antiquaire a identifié les manuscrits, puis des équipes d’archéologues ont été dépêchées sur place et ont découvert l’ensemble des manuscrits.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Doremifaso

7. Le mausolée de l'empereur Qin (1975)

Pourquoi c’est important : Parce que découvrir 3000 statues en terre cuite grandeur nature autour d’un mausolée d’empereur, ça n’arrive pas tous les jours. Et que l’endroit est absolument fascinant.

Comment a-t-on découvert le site ? Des paysans creusaient un puits et ils sont tombés sur des morceaux de terre cuite et des pointes de flèches issues de ce tombeau de 20.000 m² datant du début du III° siècle et dont l’édification a duré 36 ans (en faisant intervenir 700.000 ouvriers). Ils récupèrent les bouts de flèches, les vendent à la maison de la culture et piquent la curiosité de son responsable. C’est lui qui décide de se rendre sur place puis de prévenir des archéologues qui mettront le mausolée à jour.

Crédits photo (Domaine Public) : user:Robin Chen

8. L'épave du Titanic (1985)

Pourquoi c’est important : Parce que le naufrage du Titanic est probablement l’événement non géopolitiquement marqué le plus fascinant et le plus discuté du XX° siècle. Des centaines de bouquins ont été écrits là-dessus, on ne compte plus les oeuvres de fiction se basant sur ce décor ni les essais historiques sur l’enfoncement de l’insubmersible qui finalement était submersible.

Comment a-t-on découvert le site ? C’est un peu par hasard et un peu pas par hasard. Ballard, qui menait l’expédition, était officiellement chargé par la marine américaine de découvrir les épave de deux de ses sous-marins, le Thresher et le Scorpion, enfouis à grande profondeur. Ballard, qui voulait absolument découvrir l’épave du Titanic, avait donc passé un deal avec la Navy : il mettrait son savoir-faire au service des besoins de la marine si celle-ci finançait en échange ses recherches. Et c’est comme ça qu’on a découvert l’épave.

Crédits photo (Domaine Public) : Courtesy of NOAA/Institute for Exploration/University of Rhode Island (NOAA/IFE/URI).

9. Nécropolis (1997)

Pourquoi c’est important : Parce qu’il s’agit de la cité des mors d’Alexandrie, une nécropole géante dont les plans et l’existence étaient attestées par des textes antédiluviens, et notamment par Dinocrate de Rhodes, le premier architecte urbaniste.

Comment a-t-on découvert le site ? En 1997, pendant la construction d’un périphérique au Caire, un bulldozer manque de tomber dans un trou car il vient de percer le plafond d’une tombe. Après inspection, on se rend compte qu’il s’agit d’une immense nécropole. Le directeur des Musées d’Alexandrie est prévenu et il sollicite l’archéologue et directeur de recherches au CNRS Jean-Louis Empereur pour effectuer des fouilles. On découvre 40 tombes collectives et ce qui ressemble donc à la cité des morts d’Alexandrie où les tombes sont entassées dans des dortoirs étonnants. Le bras de fer avec la municipalité commence : la construction de l’axe est nécessaire pour le développement de la ville et son désengorgement routier, mais la préciosité de la trouvaille nécessite de protéger le site. A force de se battre, Jean-Louis Empereur finit par convaincre les autorités et l’UNESCO de lui faire confiance. Le tracé de l’autoroute urbaine est modifié pour enjamber la cité sans devoir la détruire.

10. L'épave de l'avion de Saint-Exupery (1998)

Pourquoi c’est important : On n’avait jamais pu déterminer avec certitude les circonstances de la disparition de l’écrivain et aviateur et des théories folles sur sa prétendue disparition volontaire circulaient. Il s’agit d’une réponse apportée à un mystère vieux de 50 ans à l’époque.

Comment a-t-on découvert le site ? C’est un pêcheur marseillais qui, un beau jour, a remonté dans ses filets une gourmette gravée au nom de Saint-Exupery. L’avion sera identifié deux ans plus tard par un plongeur professionnel grâce aux indications données par le pêcheur.

Crédits photo (Domaine Public) : Fredriga

Le hasard fait bien les choses quand on ne marche pas dans une crotte de chien.

Source : Wikipédia