Quand on pense archéologie, on pense découverte de squelettes d’hommes préhistoriques, de restes de civilisations perdues et de vases antiques. Trop stylé. Mais bon… En réalité, les archéologues découvrent principalement des trucs un peu chiants. Creuser des jours entiers sous un soleil de plomb pour sortir une vieille fourchette, perdue par votre arrière-grand-mère et ensevelie dans le sol y’a une quarantaine d’années. YOUPI. Heureusement pour eux, il peut leur arriver de tomber sur des trucs un peu plus insolites et cocasses… Pour le plus grand bonheur de l’Histoire, et de nos esprits de beaufs, hihi.

1. Des gravures de pénis

Dessiner et graver des teubs n’est pas destiné uniquement aux ados prépubères en cours de maths ! Sur le site de Vindolanda, près du mur d’Hadrien, des fouilles ont récemment mis à jour une pierre, gravée d’un zgeg et de l’inscription « SECVNDINVS CACOR » (= « Secundinus, le merdeur » ou « le chieur », « l’emmerdeur »). Dans la Rome antique, il n’était pas rare de porter des bijoux représentant des pénis, censés porter chance, améliorer la fertilité et éloigner les mauvais esprits. En revanche, au vu de l’inscription qui accompagnait la gravure, il s’agissait certainement plus ici d’une humiliation publique que d’un acte bienveillant.

Des dessins de pénis utilisés pour railler son prochain ? ?

Posted by GEO France on Tuesday, June 14, 2022

2. Un cimetière de mains

À l’automne 2011 : drôle de découvertes pour une équipe d’archéologue à Avaris (Egypte). Ils sont tout bonnement tombés sur… 16 mains coupées. Oui, juste les mains. D’après les spécialistes, elles seraient vieilles de plus de 3600 ans, et auraient toutes étaient coupées au cours de la même cérémonie (ambiance). Toujours d’après les professionnels, ces mains appartenaient à des hommes (elles étaient très grandes), certainement originaires du peuple asiatique des Hyksos. La découverte permet de mettre en lumière une ancienne pratique égyptienne fortement sympathique : les soldats coupaient la main droite de leurs ennemis pour la rapporter à leur chef en échange d’une pièce d’or.

3. Le traitement contre la syphilis de Barbe Noire

Tout le monde connaît Barbe Noire, le plus célèbre pirate de l’histoire des pirates. En revanche, ce qu’on sait moins, c’est qu’il s’enfonçait régulièrement une seringue dans le pénis, pour s’injecter une dose de mercure (outch) afin de lutter contre la syphilis. Seul petit bémol : le traitement était plus nocif que la maladie elle-même. En tout cas, la seringue qu’il utilisait pour l’occasion a été retrouvée dans l’épave de son navire, le Queen Ann’s Revenge. Et honnêtement, on a mal rien qu’en la regardant.

4. Le reliquaire de la main de Thérèse d'Avila

Retrouver un reliquaire n’a rien de super insolite en soit, mais quand ce dernier ressemble comme deux gouttes d’eau au gant de l’Infini utilisé par Thanos dans les Avengers, tout de suite… C’est ouf. By the way, cet objet contient réellement la main droite de la sainte espagnole Thérèse d’Avila, décédé en 1582. Ça fait un bon p’tit bout de temps que c’est là-dedans, ouaip !

5. Des drogues millénaires

Tout comme personne ne vous a attendu pour dessiner des teubs, personne ne vous a attendu non plus pour se défoncer la tronche. En Bolivie, dans l’Altiplano du Lipez, à 3900 mètres d’altitude, dans la grotte Cueva Del Chileno : des archéologues ont découvert un nécessaire pour rite chamanique vieux de 1000 ans. Parmi les éléments découverts : un sac de cuir, une poche en peau de renard, deux tablettes à priser, un tube à inhaler, des spatules, un bandeau mais aussi et surtout… des restes de cocaïnes et autres substances psychotropes. D’après les spécialistes, ces chamanes de la civilisation Tiwanaku utilisaient ces drogues en grande quantité.

(Source)

6. Un fromage vieux de plus de 3000 ans

Affiné à souhait ! Le plus vieux fromage du monde, vieux de 3200 ans, a été retrouvé dans une tombe de Memphis en 2018. Les passionnés de fromton sont en folie, mais calmez-vous tout de suite. Les analyses ont révélé une bactérie potentiellement mortelle pour l’homme dans l’aliment. On retiendra simplement que Ptahmes, maire de la capitale égyptienne au XIIIe siècle avant JC, aimait suffisamment le fromage pour se faire inhumer avec sa meule. J’en connais une qui serait capable de faire pareil. D’ailleurs, il parait que le jour de son mariage, on lui jettera des vieilles croûtes de fromage plutôt que des pétales de fleurs. Une meuf sympa.

Miam miam

Posted by 20 Minutes on Saturday, August 18, 2018

7. Le chat de Nazca

Un dessin de félin de 37 mètres et âgé de plus de 2000 ans a été découvert au Pérou, dans la région de Nazca. La grande figure tracée au sol (on appelle ça un « géoglyphe ») avait presque totalement disparu à cause de l’érosion. Finalement, des archéologues sont tombés dessus par hasard, en réalisant des travaux pour améliorer l’accès à une colline.

[??] Un superbe Géoglyphe de 37 m de long en forme de félin a été découvert sur une colline au Pérou, dans la région de Nazca. Il se cachait là depuis 2.000 !

Posted by Futura - Explorer le monde on Thursday, October 22, 2020

8. Des bijoux de dents

Encore un truc qui a été inventé bien plus tôt qu’on ne le pense : les petits diam’s de dents. Aka les trucs fav des meufs qui s’appelaient Cindy dans les années 2000 ou des rappeurs aujourd’hui. Il y a 2500 ans, les Mayas arboraient déjà un sourire clinquant, à base de pierres précieuses délicatement collées sur les dents. Outre l’aspect visuel, il y avait aussi une question d’hygiène : la colle utilisée, pouvait être composée d’huile essentielle de menthe, présentant des vertus anti-inflammatoires ou de goudron de pin, aux propriétés antibactériennes. Tout comme le font certains influenceurs aujourd’hui : les Mayas se limaient les dents en pointes (ne faites jamais ça, JAMAIS.).

(??) Au-delà de l'esthétisme, ou des pratiques rituelles, il semble y avoir un apport hygiénique !

Posted by Futura - Explorer le monde on Thursday, June 16, 2022

9. Le portrait d'un soldat

La découverte n’est pas ultra-insolite, mais la manière dont le portrait a été découvert l’est davantage. Dans la résidence secondaire d’un couple franco-allemand, dans les Vosges, un petit bout de tapisserie se décolle à cause de l’humidité. Dessous, surprise : le portrait d’un soldat de la première guerre mondiale est dessiné sur le mur. Si pour le moment, la personne représentée n’a pas été identifiée, les historiens estiment que l’œuvre aurait été dessinée vers 1916.

« Retrouver le visage de quelqu’un, plus de cent ans après, c’est quand même assez impressionnant ! »

Posted by Ouest France Granville on Monday, September 20, 2021

10. Bonus : des teubs dans les arbres

Ok, il ne s’agit pas du tout d’une découverte archéologique, mais justement… Je ne sais pas vous, mais perso, je suis vachement déçue qu’on ait jamais retrouvé de « pommes » médiévales fossilisées.

Bon, après, ça ne se passe pas toujours comme prévu. Oupsie les petites erreurs archéologiques, hihi.