Si on connaît aujourd’hui les principales religions, d’autres restent beaucoup plus discrètes. En partie parce que leurs adeptes ne sont pas très nombreux. Mais cela dit, c’était largement pire avant, où les cultes bizarres étaient légion sur terre. Des cultes qui tournaient autour de personnages et autres divinités mythologiques parfois méconnus et que les fouilles archéologiques et autres recherches ont permis de mettre à jour. Certains de ces cultes étant toujours suivis aujourd’hui…

1. Les Pythagoriens

Connu pour son célèbre théorème visant à déterminer la longueur de l’hypoténuse d’un triangle, Pythagore était aussi au centre d’un culte plutôt étrange. Ses disciples vivaient ainsi dans une enclave en Italie et considéraient le philosophe-mathématicien comme un véritable chef spirituel. Parmi toutes les croyances de cette espèce de secte étrange, celle qui affirmait que les haricots pouvaient contenir l’âme des morts figure tout en haut du classement des plus bizarres. On raconte ainsi que Pythagore est mort à cause de cette croyance… Un jour, alors qu’il était poursuivi par des hommes, Pythagore s’arrêta net devant un champ de haricots et resta planté là où ses ennemis finirent par le rattraper et le tuer. Pourquoi s’est-il arrêté ? Car il ne voulait pas risquer de blesser une âme en traversant le champ en question. Mais bon, c’est une légende hein…

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Pythagoras abc.png: nl:Gebruiker:Andre_Engels

2. Dionysos

Dionysos est le dieu du vin, des excès, de la folie et de la démesure. Du coup, ses adeptes aussi. Ils buvaient, s’habillaient avec des peaux de bête et parfois, ça partait méchamment en vrille. Aujourd’hui, les adorateurs de Dionysos se contentent d’acheter les albums du groupe et de rappeler à qui veut l’entendre que quand ils étaient petits, ils étaient des Jedi. Finalement, c’est presque plus flippant.

3. Sabazios

S’il ne figure pas parmi les dieux anciens les plus connus, Sabazios eut à l’époque son petit succès. Un dieu thrace qui était donc au centre d’un culte puissant qui tournait autour d’une main et d’un serpent. Des mains qu’on représentait un peu partout et qu’on a logiquement retrouvées dans toute l’Europe.

4. Cybèle

Pour adorer Cybèle, une ancienne déesse turque de la fertilité, il fallait vraiment donner de sa personne. Les prêtres qui décidaient d’y consacrer leur vie devaient ainsi se couper les parties génitales. Par la suite, notamment quand le culte prit un peu d’ampleur à Rome, on décida qu’il valait mieux sacrifier un taureau…

Crédits photo (CC BY 2.5) : No machine-readable author provided. Marsyas assumed (based on copyright claims).

5. Sobek

Le dieu égyptien Sobek avait un corps d’homme et une tête de crocodile. Du coup, assez étrangement, ses adeptes chassaient des crocodiles pour les proposer lors d’offrandes. Considéré comme un dieu extrêmement puissant, Sobek fut donc l’objet de moult sacrifices. Un peu comme si Ariel de la Petite Sirène faisait l’objet d’un culte qui donnait lieu à une pêche massive…

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Hajor~commonswiki

6. Le cratère de Kaali

Un jour, il y a 7000 ans, une météorite s’est écrasée en Estonie, provoquant une explosion équivalente à celle d’Hiroshima. L’impact ayant laissé plusieurs cratères sur le site dont un en particulier qui, on ne sait pas trop pourquoi, fit l’objet d’un culte assez important. Les hommes de l’époque entreprirent donc d’entourer le cratère avec un mur par dessus lequel ils balançaient des humains en sacrifice. Le plus flippant est que les ossements les plus récents retrouvés au fond du trou ne remontent qu’aux années 1600.

7. Le culte du Prince Philip

Bon, celui-là n’est pas si ancien. Mais il est insolite… Un culte dont les pratiquants, qui habitent au sud-ouest de l’île de Tanna au Vanuatu, considèrent donc l’époux de la reine d’Angleterre comme une divinité. Il s’agirait d’une croyance dérivée de celle de John Frum… On raconte alors qu’un jour, Karapanenum, le dieu noir de Tanna, décida de profiter de la Seconde Guerre mondiale pour quitter son île à bord d’un bateau américain. Arrivé en Angleterre, il se déguisa en homme blanc et participa à un concours organisé par la reine qui cherchait alors un mari. Doté de pouvoirs magiques, Karapanenum triompha et remporta du même coup le cœur d’Elisabeth. Mais on raconte aussi que c’est le volcan Yasur qui a engendré le prince. Enfin, c’est assez flou. Reste que la série The Crown élude totalement cet aspect des choses…

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Kiefer from Frankfurt am Main, Germany

8. L'Aghori

Un culte indou qui fut séparé de manière distincte de l’ordre Kapalika au XIVe siècle. Les adeptes se baladaient affublés d’une sorte de couvre-chef confectionné à l’aide d’un crâne humain. Un culte qui passe beaucoup par la nourriture. Nourriture qui se compose essentiellement de trucs pourris et d’excréments d’animaux. L’illumination s’atteint quant à elle quand les pratiquants parviennent à manger de la chair humaine en décomposition.

Crédits photo (Domaine Public) : J. Forbes Watson and John William

9. Glycon

On raconte que Glycon le serpent serait né sous un temple. Un animal oracle qui fait depuis l’objet d’un véritable culte qui, ô surprise, a toujours cours aujourd’hui. Le truc marrant, c’est que Glycon est un serpent chevelu et qu’en fait, il s’agit aussi d’une marionnette. Pourquoi une marionnette ? Car cette étrange divinité serait sortie de l’imagination d’un certain Alexandre d’Abonuteichos, un mystique ayant vécu aux alentours de 100 après J.-C.. Même si Glycon était visiblement connu avant. Bon, reste que parmi ses adeptes figure une célébrité, à savoir Alan Moore, le génial auteur de bande dessinée, auquel on doit notamment Watchmen et V pour Vendetta.

10. L'Orphisme

Comme son nom l’indique, l’Orphisme s’inspire de la pensée d’Orphée, le héros de la mythologie grecque descendu aux enfers pour retrouver son épouse Eurydice. Un culte qui affirme que l’âme humaine est condamnée dès le départ à un cycle de réincarnations dont seule l’initiation pourra l’en dégager pour enfin avoir accès à une vie plus paisible aux côtés des divinités.

Crédits photo (Domaine Public) : Marie-Lan Nguyen

Bonjour la crise de Foi…