Chacun possède sa méthode pour fêter Noël, chacun possède sa meilleure chanson de Noël (personnellement c’est « Joyeux Noël » de la Compagnie Créole) et chacun possède ses croyances qui entourent cette fête où mercantilisme et consommation sont les maîtres mots. C’est de ces croyances que nous allons parler aujourd’hui et principalement des créatures et êtres étranges qui sont associés à Noël autour du monde, comme la dinde cramée qu’avait cuisiné ma tante une fois. Il y a dans ce top de quoi faire un épisode de The Witcher spécial Noël, et c’est tout ce qu’on attend de la vie.

1. Berchta (Allemagne)

Elle nous vient de la mythologie germanique et scandinave, applaudissez sans plus tarder la douce Berchta : un être qui est soit représenté comme une belle jeune femme, soit comme une vieille dame à tête de chèvre chelou. Dans certaines croyances, Berchta venait pendant les 12 jours de Noël visiter les enfants, elle donnait une pièce à ceux qui avaient été gentils mais par contre pour les autres c’était une autre limonade : elle leur ouvrait le bide, leur enlevait les tripes et l’estomac et les remplaçait par des cailloux et de la paille. Ci-joint une photo d’un masque qui la représente. C’est pas son meilleur profil je vous l’accorde.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : User:MatthiasKabel

2. Krampus (folklore germanique)

Mi-chèvre, mi-démon et mi-Fiat Multipla, Krampus possède toutes les caractéristiques pour habiter vos plus sombres cauchemars. Il accompagne Saint-Nicolas et son crew de personnages étranges et s’occupe de la partie punition. C’est un peu l’équivalent du père fouettard mais en plus moche. Encore une belle invention pour empêcher les gamins de faire des conneries, mais Krampus reste quand même particulièrement flippant avec sa tête de démon.

Crédits photo (Domaine Public) : Auteur inconnuUnknown author

3. Kallikantzaros (Grèce)

C’est plus ou moins un équivalent du Leprechaun en version grecque qui vit sous terre et ne sort qu’une fois par an, entre le 25 décembre et le 6 janvier. Vu que la vie sous terre c’est chiant, les kallikantzaros profitent bien de leur séjour à la surface pour jouer des mauvais tours aux humains, genre cacher leurs clés de voiture dans le cul du voisin ou mettre des saucisses fumées dans leurs chaussons pour que ça pue. Visiblement ils ne sont pas plus violents que ça, mais c’est toujours chiant quand une créature fait des blagues.

4. Jólakötturinn (Islande)

Aussi appelé « le chat de Noël », Jólakötturinn est un genre de gros chat vénère qui se promène dans la campagne enneigée islandaise à l’approche de Noël. Contrairement à certaines créatures qui tuent uniquement les enfants qui ont été vilains, Jólakötturinn se contente de bouffer les gens qui n’ont pas eu de nouveaux vêtements pour le réveillon. Ouais, un peu un fashion policier l’animal. On pense que son origine vient des fermiers qui voulaient vendre leur laine après l’automne, pas cons les gars, ça fait vendre.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : TKSnaevarr

5. Mari Lwyd (Pays de Galles)

Quoi de plus flippant qu’un crâne de cheval qui flotte dans les airs avec un drap blanc ? Rien, à part peut-être une mutation en Picardie. Mari Lwyd est une représentation du Pays de Galles qui se ballade dans les rues et vient taper à la porte des gens entre Noël et le nouvel an. Pour le faire fuir il suffit simplement de lui parler avec des rimes, il est donc recommandé d’inviter Grand-Corps malade chez vous à Noël pour qu’il le dégage à grands coups de slam.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : R. fiend

6. Grýla (Islande)

Nouvelle petite promenade en Islande où vous aurez l’occasion de croiser Grýla, une dame âgée qui ne sort de sa cachette qu’à l’approche de Noël et dont le repas préféré n’est autre que le ragoût d’enfant pas sages. Sachez qu’en plus elle vit avec le chat de Noël islandais, donc à eux deux c’est un peu la pire rencontre que vous pouvez faire sur l’île à cette époque. Grýla faisait tellement flipper les mioches qu’en 1746 un texte de loi a interdit qu’on en parle pour leur faire peur.

Crédits photo (CC BY-SA 2.5) : Salvor

7. Le père fouettard (France)

Bon, ce serait dommage de passer à côté de notre légende locale (même si en fait elle est présente dans plein de pays), parce que l’histoire du père fouettard est super cool. C’est l’histoire d’un boucher pas comme les autres, dans le sens où un jour pas foutu comme un autre il a décidé de capturer trois gamins, de les tuer et de les arroser de sel. Mais Saint-Nicolas est arrivé à leur rescousse, manque de pot ils étaient déjà canés les marmots. Cela dit c’était sans compter sur son pouvoir de résurrection, il a donc sauvé les mioches et a décidé de punir le boucher en lui donnant un vrai travail, celui de punir les gamins qui n’étaient pas sages en les fouettant. Un beau conte de Noël.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : InconnuUnknown

8. Lussi (Suède et Norvège)

Le jour de la sainte-Lucie se déroule en Suède et en Norvège le 13 décembre. Si aujourd’hui Lucie est représentée comme une belle jeune femme c’était pas toujours le cas. Il y a pas mal de temps en Norvège la « Nuit de Lussi » était le moment de l’année où les monstres et les créatures sortaient pour buter et bouffer de l’humain. Sorte de sorcière qui se promenait sur un balai et butait tout le monde, Lussi était alors représentée comme un démon aux pouvoirs bien violents. Mais aujourd’hui on fait des petites veillées à la bougie et c’est plus calme.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Claudia Gründer

9. Karakoncolos (Turquie, Serbie et Bulgarie)

On pourrait trouver des similitudes avec les kallikantzaros de Grèce dont on parlait plus haut, mais les karakoncolos sont relativement différents. Physiquement on est plus proche d’un big foot démoniaque déjà, mais surtout leur comportement n’est pas le même. Dans certains pays on pense qu’il arrêtent les gens dans la rue pour leur poser une énigme et les tuent s’ils répondent mal, dans d’autres ils attirent les gens à eux en imitant la voix d’une de leurs connaissances et enfin en Serbie ils sautent sur votre dos et vous utilisent comme Uber pour la soirée jusqu’au matin où ils vous laissent à bout de force vous écrouler au sol.

Crédits photo (Domaine Public) : ΟΕΔΒ 1961

10. Les gremlins (États-Unis)

Petites créatures démoniaques créées après qu’un mogwaï se soit nourri passé minuit, les gremlins sont des être méchants, violents et moches. On peut se les procurer en achetant un mogwaï dans une petite boutique tenue par un homme qui respecte 95% des clichés sur les Asiatiques mais on vous conseille d’en rester assez loin, c’est pas les créatures de Noël les plus sympathiques.