Les colères des mômes, c’est pas facile à gérer. Même si c’est totalement normal qu’ils en fassent, parfois t’aimerais bien trouver le bouton stop, qui doit bien exister quelque part chez ton gamin, pour qu’il arrête de hurler et de taper des crises. Surtout que bon, ok t’es un parent, mais t’es aussi humain en vrai, t’as le droit aussi d’avoir du mal à supporter tout ça. Y a quelques astuces qui peuvent t’aider à survivre à tout ça, sans pour autant l’enfermer à la cave avec un morceau de pain sec.

Fais attention petit lapin, y a de l’ironie et de l’humour dans ce top, range ta fourche stp.

1. Boire un coup

A la fin de la journée, une fois qu’il est couché et que tu peux enfin respirer, bois un coup, ça ne te fera pas de mal. Ou 12. Bon, ne te mets pas trop la tête à l’envers non plus, parce que gérer un enfant le lendemain avec la gueule de bois, c’est chaud. Oui oui, l’alcool c’est dangereux pour la santé, mais les crises de nerfs aussi, alors à toi de voir.

2. Consulter si ça va trop loin

Si tu vois que ton môme fait plus que de simples colères ou que ça réveille des choses chez toi qui peuvent être dangereuses pour lui ou pour toi, y a des professionnels qui peuvent t’aider tu sais. Que ce soit une consultation pour lui ou pour ta pomme, t’es pas obligé·e de gérer ça en solo.

3. Faire un deuxième enfant

Si ça se trouve, le deuxième sera moins colérique non ? Et puis au pire, ils pourront se gueuler entre eux, vous voilà libérés.

4. Prendre le large

Il hurle et rien de va ? Bah c’est le moment d’aller te faire un ciné et de te barrer. Alors oui le mieux c’est de trouver quelqu’un pour te remplacer histoire de pas le laisser en solo à la maison, t’as pas en plus envie de voir les services sociaux débarquer chez toi. Mais franchement, barre-toi.

5. Faire une pause de quelques minutes

Tu vois que la colère commence à monter, monter, monter, la tienne comme la sienne ? Change de pièce, va respirer deux minutes, et repars au front affronter la bête.

6. Concentre-toi sur tes pieds

Pendant la crise, concentre-toi sur tes pieds, sur le fait que tu sens vachement bien tes orteils toucher le sol, que ton corps est bien posé sur la terre, que tu contrôle ce poids, cette balance. Respire, laisse tout ça glisser sur toi, et c’est parti, tu peux monter sur le ring et écouter ce que ton môme a à te dire.

7. Fais diversion

Comment mon chaton ? Tu veux hurler façon l’exorciste en jetant tous les objets à ta portée ? Que dirais-tu plutôt de mater la Reine des Neiges pour la 12e fois de la semaine ? Oui c’est bien la Reine des Neiges, ça détend tu sais. Et puis si je t’offrais toute la panoplie pour les fans de La reine des neiges, hein dis ? En effet, il est vivement conseillé d’acheter ton enfant.

8. Tiens un petit tableau

Avec des croix pour les jours avec les colères, et des ronds pour les jours où y en a pas eu. Ça sert à rien, mais à la fin de la semaine tu pourras faire un morpion, ça passe le temps tiens.

9. Mets-toi en boule dans un coin

La solution de repli. Alors oui, tu fuis la bataille, mais bordel c’était pas ta guerre, t’avais pas demander à subir ça, toi tu voulais juste fabriquer une famille qui s’aime et qui se respecte, c’est pas ta faute si la matrice a buggé quelque part, merde. Mets toi en boule dans un coin et pleure un coup.

10. Mettre des capotes

Alors ça t’empêchera pas d’avoir les crises de ton enfant à gérer, mais au moins tu seras sûr·e de ne pas faire deux fois la même connerie, on ne t’y rependra plus, c’est terminé !

Et toi, tu fais comment ?