Quand tu décides de vivre à Paris, il y a des compétences que tu te dois d’acquérir, c’est comme ça on fait pas les règles. En général, on devient Parisien sans même s’en rendre compte : il y a des signes que tu habites à Paris qui ne trompent pas. Au début, tu penses être une personne sympa, aimable et patiente mais rapidement, tu te surprends à gueuler sur les touristes qui stationnent à gauche dans l’escalator.

1. Être solide sur ses appuis dans le métro

Quand on est un vrai Parisien, on ne perd pas son temps dans le métro. Alors, même quand la rame est bondé, il faut avoir les mains libres pour être sur son téléphone ou lire un bouquin et surtout, SURTOUT, il ne faut pas tenir la barre du métro. Déjà, c’est sale, mais c’est surtout une marque de faiblesse. Voilà pourquoi les Parisiens sont toujours très solides sur leurs appuis pour rester en équilibre dans le métro sans se tenir ni tomber sur les gens.

2. La vision extrême pour éviter les crottes de chien

Tout le monde sait que Paris n’est pas la ville la plus propre du monde et c’est principalement à cause de ses habitants qui laissent leurs déchets un peu partout. Le pire des déchets est évidemment la crotte du chien que le Parisien refuse de ramasser. On est donc obligé d’avoir une vision surdéveloppée pour éviter les crottes tout en restant bien sûr le nez collé à son téléphone.

3. Une habilité d'aménagement d'espaces minuscules

Si tu as déjà vécu à Paris sans être millionnaire, tu t’es sûrement rendu compte que les prix sont complètement abusés, vazy c’est vraiment trop reuch. Alors forcément, on vit tous dans des appartements trop petits pour un être humain. Pour un rat à la limite ça passe, mais pas pour un humain. Mais il faut bien emménager quand même donc on exploite chaque centimètre carré possible.

Crédits photo : Topito

4. Le regard perçant pour soutenir le regard insolent des pigeons

À Paris, ce sont toujours les mêmes personnes qui prennent trop la confiance : les commerciaux qui parlent fort dans les bars, les bourgeoises du 16ème qui parlent mal aux vendeurs et les pigeons qui refusent de s’écarter quand tu passes à côté d’eux.

5. Savoir ignorer avec conviction les gens qui t'arrêtent dans la rue

Être Parisien, c’est aussi et surtout savoir être méprisant. Quand un touriste vient te demander de l’aide pour trouver son chemin ou qu’une association essaie de t’aborder dans la rue, il faut savoir réagir avec mutisme et dédain. Le Parisien se doit d’être pressé et de ne pas s’arrêter mais s’il a le temps, il peut regarder l’intrus de haut en bas avec dégoût avant de remettre ses AirPods.

6. Des réflexes hors du commun pour éviter les piétons quand tu es à vélo

Pour vivre à Paris, il faut s’adapter à la mentalité parisienne et il y a un truc à retenir : tu es toujours dans ton bon droit et ce sont les autres qui posent problème. Ainsi, tu peux te plaindre des voitures quand tu es piéton et cycliste, te plaindre des piétons et cyclistes quand tu es en voiture et te plaindre de tout le monde quand tu es à vélo, y compris des trottinettistes, ces gros malades de la chaussée.

7. Un niveau record d'apnée pour survivre dans le RER

Tout le monde sait que le RER pue la mort et ça s’explique facilement : les gens font un peu n’importe quoi dedans, y compris vomir ou uriner. Les vrais Parisiens, ces sales riches, ne prennent jamais le RER parce qu’ils ont juré sur leur vie de ne jamais aller au-delà du périph mais les Parisiens-banlieusards ont l’habitude et détiennent des records d’apnée plutôt impressionnants.

8. Une aisance en calcul mental pour éviter le découvert

Quand on choisit de vivre à Paris, il ne faut pas s’étonner de dépenser l’équivalent du PIB du Bénin toutes les semaines. Il faut payer le loyer, les charges, les courses et la box wifi mais aussi les pintes dans les bars, les pizzas à emporter et tous ces trucs inutiles que tu n’aurais pas dû acheter. Désormais, à chaque fois que quelqu’un te propose de sortir manger, tu es obligé de calculer si tu vas pouvoir finir le mois sans être dans le rouge.

9. Une patience hors-norme pour affronter les bouchons

Le vrai Parisien n’a pas de voiture. D’ailleurs, il n’a même pas le code et encore moins le permis. Par contre, le Parisien prend des taxis et des VTC parce qu’il se croit riche alors qu’il va manger de l’eau dès le 20 du mois. Et comme tout le monde, le Parisien déteste les bouchons. En même temps, c’est toujours frustrant de mettre 30 minutes pour faire 2km.

10. Un bon sens de l'orientation pour s'échapper de Chatelet - Les Halles

J’avais un pote il y a quelques années qui a voulu passer par Châtelet pour aller à Montparnasse. Il est parti, confiant et un peu trop sûr de lui. Je ne l’ai jamais revu… Je pense souvent à lui et à tous les autres damnés qui doivent errer dans les couloirs de cette station maudite.

Bon, j’avoue que c’était un peu un top pour vous donner plein de raisons de quitter Paris. Mais en vrai c’est sympa hein, y a la grande tour en métal, tout ça…