La comédie musicale est un genre à part. Un genre où les personnages peuvent se mettre à chanter pour n’importe quelle raison, aussi bien futiles (parce qu’ils ont fait un trou dans leur jean, qu’il faut racheter du café, que leur colis est égaré) que graves (parce que maman est morte, que papa est endetté, que les ballerines sont revenues à la mode). C’est un joyeux fourre-tout, mélange de théâtre et de musique, qui peut donner naissance à des shows brillants, comme Le Roi Lion ou We Will Rock You, aussi bien qu’à des exhibitions monstrueuses sorties tout droit de l’imagination du démon. C’est évidemment de cette deuxième catégorie dont je vais vous parler aujourd’hui avec des spectacles dont l’idée aurait mieux fait de rester au stade d’idée (et encore).

1. Bernadette de Lourdes

En 2019, on a eu droit à une nouvelle des plus étonnantes : une comédie musicale consacrée à Bernadette Soubirous (femme devenue sainte car elle avait affirmé avoir vu la vierge Marie) allait voir le jour. Vous me direz, on a bien eu une comédie musicale consacrée à Moïse, alors pourquoi pas Bernadette, mais bon la Bernadette elle claque un peu moins niveau prestige. Bref, le truc a bien été créé, composé par notre Grégoire national (pauvre de nous) et représenté à Lourdes, lieu de pèlerinage des catholiques. Non non, vous n’hallucinez pas, c’est du sérieux. C’est même produit par Gad Elmaleh et ça devrait partir en tournée internationale dans les prochaines années. Bernadette Superstar.

2. "Silence!", une comédie musicale adaptée du "Silence des Agneaux"

Le Silence des Agneaux est certes un film incroyable, mais il faut quand même sacrément être chelou pour en imaginer une adaptation avec du chant et de la danse. Nous mais vous voyez Hannibal se mettre à pousser la chansonnette vous ? Non ? Ben regardez les extraits ci-dessous.

3. "Human Centipede : la comédie musicale" (Titre original : "Human Centipede : The Musical")

L’un des films les plus crados de l’histoire – racontant l’histoire d’un savant fou allemand qui voulait créer un mille-pattes humain – a bel et bien été adapté en comédie musicale. Et vous savez quoi ? Vous pouvez même la voir sur YouTube. Bon, il s’agit d’une comédie musicale parodique, mais on n’aurait quand même jamais imaginé voir un jour ce film dérangeant adapté sur scène.

4. "Moi et ma B*te" (Titre original : "Me and my dick")

Je pense que la description officielle de la comédie musicale se suffit à elle-même alors je vous la livre sans plus tarder : « Moi et Ma Bite est un conte de passage à l’âge adulte sur un « garçon avec une relation très spéciale avec son meilleur ami … sa bite ! Ensemble, ils font face aux épreuves de la croissance, de l’amour, du sexe et du lycée, mais ces deux meilleurs amis sont prêts pour l’aventure d’une vie. » Ça donne envie avouez ?

Crédits photo (Creative Commons) : FallenWings47

5. "Bob l'Éponge Carrée" (Titre original : "SpongeBob SquarePants")

Eh ouiiii, le meilleur dessin animé de notre enfance a lui aussi eu droit à une adaptation sur les planches en 2016. Et pas n’importe quelles planches, puisque le spectacle a été créé pour Broadway, rien que ça. Et vous savez qui a composé une chanson pour la comédie musicale (avant de malheureusement rendre l’âme) ? David Bowie. Rien que ça. Car oui, Bowie était fan de Bob l’Eponge, ce qui nous confirme que Bowie était vraiment une personne merveilleuse.

6. "Meurtres d'orignaux" (titre original : Moose Murders)

« Broadway » ne rime pas toujours avec « qualité » (enfin si, un peu, mais c’est une image), et Moose Murders, qui n’a eu droit qu’à une seule représentation officielle avant de s’arrêter, en est la preuve. Un article du New York Times de 1983 consacré au spectacle le désigne d’ailleurs comme étant l’une des pires comédies musicales que Broadway ait jamais portées, et nous raconte qu’il comporte notamment un personnage toxicomane qui veut coucher avec sa mère, une fille qui danse les claquettes quand on lui annonce que son père est devenu tétraplégique, et un tétraplégique – justement – qui fout un coup de pied à un homme déguisé en orignal. Le journaliste auteur de l’article a passé un moment tellement peu agréable qu’il compare le fait d’avoir vu cette comédie musicale au fait d’avoir survécu au naufrage du Titanic. Bizarrement, ça nous donne envie de la voir.

Crédits photo (Creative Commons) : Uucp

7. "Spider-Man: Turn Off the Dark"

Si le sujet n’a rien de farfelu en soi (après tout, Peter Parker mérite bien tous les types d’adaptations possibles), cette comédie musicale reste l’un des plus gros échecs de Broadway. Le truc a coûté 75 millions de dollars de production, avec des moyens techniques à gogo et des musiques composées par Bono et The Edge de U2, et tout cet argent n’a servi qu’à créer une bouse sans nom. Déjà, il y a eu des tas de blessés pendant la création du truc, à base de cascadeurs qui se sont cassés la gueule parce qu’on avait oublié d’attacher leur harnais, et le résultat était apparemment incroyablement mauvais. Ça a tout simplement fait un flop, et les producteurs n’ont jamais pu rentabiliser le pognon qu’ils avaient investi. En même temps, 75 millions pour une comédie musicale ? Ils sont malades les gars.

Crédits photo : DatBot

8. "Les Tortues Ninja Adolescentes : elles sortent de leur carapace" (titre original : "Teenage Mutant Ninja Turtles: Coming Out of Their Shells")

Bande de petits veinards, le spectacle est en entier sur YouTube. Vous allez donc pouvoir apprécier ce show d’une qualité équivalente à l’ouverture d’une huître.

9. « Yapadala, la légende du pays sans A »

Allez, pour changer, on retourne en France avec une petite comédie musicale au rayonnement limité puisqu’elle s’est produite uniquement dans la salle des fêtes de Villenoy, une commune de Seine-et-Marne de 5000 habitants. Là, c’est plutôt le concept qui est chelou, puisque Yapadala (ou « Y’a pas d’A là », pour les esprits les plus fins) est un spectacle dans lequel on ne retrouve pas la lettre « A ». Complètement dingo.

10. Vin Diesel rêve de faire une comédie musicale Fast and Furious

On finit sur un espoir. L’espoir de voir un jour Vin Diesel réaliser son rêve, à savoir créer une comédie musicale Fast and Furious. Imaginez deux secondes Dominic Toretto et Brian O’Conner en train de chanter « C’est moi qui vais le plus viiiiite » dans des décors urbains, accompagnés par des grosses guitares électriques ? Le rêve, tout simplement.

En attendant la comédie musicale Topito, voilà le top des pires comédies musicales françaises.