La création et la liberté de ton ont toujours fait partie de l’histoire de Canal, jusqu’à récemment pour la deuxième partie, c’est quand même beaucoup moins le cas aujourd’hui. Canal nous a donc habitué à déguster des capsules devenues cultes, depuis les grandes heures gildassienes de Nulle Part Ailleurs. Petit retour sur ces petits bijoux qui nous ont fait aimer les programmes en clair que Canal remet aujourd’hui en avant avec Canal+ Story.

1. Les Deschiens

Un jour, dans notre télé à nous, un ovni débarquait sur nos écrans : des comédiens avec des fringues et des accents venus d’ailleurs (enfin surtout de la Sarthe) faisant de la télé minimaliste, caméra fixe et décor inexistant avec un pilier inamovible : le Minitel. Deschiens for ever !

2. Le JTN (Journal Télévisé des Nuls pour les incultes)

Ne cherchez pas, dès qu’on met le mot Canal, on s’est mis au défi de TOUJOURS citer les Nuls. Si la pression qui suivit fut toujours si forte sur les candidats à la gloire présenté en access prime-time sur Canal, c’était de la faute au Nuls, qui avaient mis la barre tellement haut d’entrée.

3. Le Message à Caractère Informatif

Des films d’entreprises détournés et une esthétique 70’s propre aux « winners » : Nicolas et Bruno nous présentent l’héritage des Trente Glorieuse en basse qualité, l’anti-Wall Street par excellence. Quand l’humour touche à l’œuvre d’art. Un art qui « >valait bien un top

4. Le Cinéma de Jamel

Jamel Debbouze, un mec qui débarque et parle bizarrement, transpose son « Cinéma de Jamel » de Radio Nova à Nulle Part Ailleurs mais n’investit pas dans un décor. Pour filer un coup de main, Omar et Fred sauront se montrer disponible.

5. Bref

A la base il y a un mot, « Bref », juste un seul écrit en blanc sur fond noir. Et puis derrière il y a des histoires d’un trentenaire qui nous ressemble, des répliques devenues cultes, écrites avec talent par Kyan et Navo, et plein d’acteurs/stand-upeurs qu’on a vu explosé depuis. On dit merci.

6. La Minute de Kad et Olivier

Les deux compères ont été faire le bonheur de plusieurs chaînes avant de s’essayer avec des fortunes diverses au cinéma. Il était bien normal de les retrouver dans l’HyperShow (si ça a existé) avec par exemple la rubrique trop méconnues « Renkontres » en parallèle de leurs activités sur Comédie.

7. Connasse

Avant d’être une future mega-star, Camille Cottin a gagné ses galons en insultant un pue et surtout en nous mettant très mal à l’aise. Sans doute parce qu’elle faisait ce qu’on oserait jamais faire.

8. Broute

Et on dit pas ça parce qu’on diffuse quasiment tous les épisodes de Broute sur Topito (pour pas un rond). C’est simplement que les angles de l’excellent Bertrand Usclat et des Yes vous aime sur ces parodies de témoignages à la Brut sont pertinents, drôles et que des fois on regrette de ne pas avoir eu l’idée avant lui. Gloire à eux

9. Faut-il ? (Les Robins des Bois)

Venus de Comédie, les Robins des Bois auront la liberté de tester différents formats dans cette case, et notamment la rubrique « Faut-il? » qui justifiera à elle seule de regarder l’éphémère HyperShow de Beigbeder.

10. Bloqués

Quand on a fait Bref, on peut se dire qu’on ne fera peut-être jamais mieux. Mais suivre avec Bloqués avec les Casseurs Flowters Orelsan et Gringe, c’est pas mal non plus. Ou les questions existentielles qu’on peut se poser bloqués sur un canapé.

11. Serge le mytho

Le meilleur Spin-off de l’histoire ? Perso découvert dans Bloqués, Jonathan Cohen en maître des plus gros mythos de l’histoire. Un programme bien plus profond que les mythos peuvent le laisser penser, remarquablement bien joué. A regarder jusqu’au bout pour Izia Higelin aussi.

12. Les Carnets de Mr Manatane

Benoit Poelvoorde au sommet de sa forme : des conseils de savoir-vivre, des voyages et des portraits introduits par Nicolas. La classe ultime

13. "Le Centre de visionnage de l'émission Nulle part ailleurs sur la chaîne Canal plus dans le but de contribuer à son amélioration dans la mesure où il y aurait lieu de le faire"

Avec l’éclosion d’Edouard Baer, censé porter un regard critique sur l’émission quotidienne qui s’achèvait. Très vite, cette capsule devient un temple de la moustache, une galerie de personnages hallucinants (Chico, La Sorcière, Maître Morissart) et de sosies douteux. Bref, un beau bordel.

14. Fallait pas l'inviter

L’odieux Michel Muller est invité à nous faire partager son mauvais goût en « fish-eye » pour une micro-séquence qui marquera par sa mise en scène.

15. La minute Blonde

Comment interviewer des invités qu’on ne pourra jamais avoir en vrai ? En les remplaçant par un carton, pas con. Frédérique Bel qui pose des questions à priori idiotes, mais en fait pas tant que ça. Mais on en fait passer des choses avec une voix aigüe et l’impression d’avoir 4 ans.

Du lourd hein ? Et aussi évidemment le SAV des émissions qui mériterait un top à lui tout seul, Pitch du grand Baptiste Lecaplain, Sophie et Sophie, Catherine et Liliane…