Vous n’en pouvez plus de voir vos kids souffler. Vous en avez assez de visiter un musée en quatre minutes parce que « je m’eennnuuiiie ». Suivez le guide.

1. Reproduire les œuvres

Ultra fun si la sortie se fait dans un musée spécialisé dans l’art figuratif. Immortalisez l’instant. Soyons prévoyants si vous vous trouvez face à l’oeuvre monumentale de Pablo Picasso Guernica au Museo Nacional Centro de Arte Reine Sofia lors de vos vacances madrilènes : embarquez les petits cousins avec vous, ainsi qu’une vache. Et un cheval. Si votre enfant produit une oeuvre à ce point magnifique que vous n’arrivez pas à la distinguer de l’oeuvre de l’artiste, rassurez-vous nous avons pour vous les techniques de différenciation entre un tableau de maître et un dessin d’enfant.

2. Préparez la visite en amont

Si vous vous rendez à une exposition sur l’Egypte Antique, faites-leur voir (ou lire) Astérix et Cléopâtre. Si vous vous rendez au Musée de la Taxidermie, dites adieu à votre lapin nain. Vous pouvez par ailleurs commencer par lui offrir des cadeaux créatifs pour enfants histoire qu’il se sensibilise un peu au concept.

3. Faites parler les protagonistes d’une peinture ou les animaux empaillés

Inventez des histoires. Cela pimentera la visite et, avec un peu de chance et de talent, provoquera son hilarité. Bravo, vous avez gagné. Et en plus vous avez acquis un fort potentiel actoral.

4. Les amener dans des musées fun

Préférez le Musée des Confluences à Lyon, celui consacré à Haribo du côté d’Uzès ou encore la Grande Galerie de l’Evolution au Musée des relations brisées de Zagreb, celui des toilettes de New Delhi (sauf s’ils sont encore au stade anal) ou encore celui de l’Assistance Publique à Paris.

5. Prier pour que le service médiation jeune public ait fait le taf

Audioguide trop drôle, cahier d’activités stylés, expositions à hauteur d’enfants, visites guidées intergénérationnelles, jeux de piste… La quasi-majorité des musées ont pris le virage kids-friendly. Encore faut-il le négocier correctement. « Alors les enfants ? Est-ce que vous savez comment on attrape la peste bubonique ? ».

6. L’interroger, faire naître en lui la curiosité, éveiller ses sens

» – Quelles émotions naissent en toi devant cette peinture ; Corentin ? – Du caca au pipi, cri hi hi hi »

Ok, c’est mort.

7. Mais où est Charlie ?

Devant chaque œuvre (surtout si elle est foisonnante), demandez-lui de trouver un tout petit détail. Avec un peu de chance, l’enfant va galérer de ouf et vous laissera ainsi un temps quasi infini pour la contemplation.

8. Promettez-leur un saut au magasin s’il est sage

Les musées sont généralement gratuits pour les moins de dix ans. Et soyons honnêtes, la meilleure étape dans un musée c’est celle de la boutique souvenirs.

9. Choisissez les heures creuses pour qu’ils courent comme des tarés

Evitez cependant de choisir le Musée de la Porcelaine malgré le fait que ce dernier dispose d’une quantité hallucinantes d’heures creuses. Inconvénient : d’autres parents ont désormais cette idée.

10. Votre enfant n’est encore qu’un bébé

Donc il fait la sieste. Choisissez ce moment de plénitude totale pour profiter de tout ce savoir, de toute cette beauté, de tout ce calme. Car, entre 1 et 3 ans, le musée c’est niqué.

Rien n’est plus beau que de voir s’illuminer la flamme du savoir dans le regard de votre douce progéniture. Surtout quand on voit les dessins les plus foirés de l’histoire que nous produisent nos enfants. Ça leur fera pas de mal de se cultiver un peu.