Pour préparer au mieux leur équipe, certains entraîneurs ne lésinent pas sur les moyens, quitte parfois à sortir des sentiers battus pour aller espionner leurs futurs adversaires. Voici 9 équipes accusées d’avoir jeté un œil sur la copie du voisin.

Source photo : Giphy

1. Le Genoa accusée d’espionner la Sampdoria en Serie A

Pour certains, disputer un derby, c’est comme aller à la guerre. C’est en tout cas ce que devait penser l’entraîneur des gardiens du Genoa lorsqu’il décida d’enfiler sa tenue de camouflage pour aller espionner la Samp, futur adversaire du club. Évidemment, rien ne se passa comme prévu. Luca De Pra se fit goaler (logique vue son poste habituel) planqué dans un buisson avant d’être raccompagné manu militari vers la sortie. Le Genoa s’empressa de nier toute responsabilité, se désolidarisant de l’initiative personnelle de son employé. Take no prisoners !

Crédits photo : Genoa Cricket and Football Club

2. L’Australie accusée d’espionner le Honduras en match qualificatif pour la Coupe du Monde 2018

Après leur nul 0-0 lors du match aller des barrages intercontinentaux pour la CDM 2018, les Australiens se devaient de mettre toutes les chances de leur côté avant la rencontre face au Honduras. Y compris, espionner leurs séances d’entraînement à l’aide d’un drone. Bien que rattrapés dans les airs par la patrouille hondurienne qui se plaignit publiquement de ce stratagème, les Socceroos s’imposèrent quelques jours plus tard sur le terrain 3-1, décrochant au passage leur billet pour la Russie.

3. Sheffield United accusée d’espionner Burnley

Bien que devant à la pause face à Burnley (2-0), le coach de Sheffield aurait envoyé un de ses hommes écouter à la porte du vestiaire, le discours de l’entraîneur adverse. C’est en tout cas la version de Stan Ternent, l’entraineur de Burnley, mauvais perdant ou simple victime, qui s’échina pendant des mois à dénoncer les agissements de son rival. En vain puisque aucune sanction ne fut jamais prise, inspirant ces quelques lignes dans l’autobiographie du coach de Sheffield : « Stan Ternent ? Je ne lui pisserais pas dessus même s’il était en feu ! »

Crédits photo : Sheffield United

4. La Norvège accusée d’espionner l’Angleterre lors des qualifs pour la Coupe du Monde 1994

En 1993, l’Équipe nationale d’Angleterre s’apprête à disputer un match de qualification pour la Coupe du Monde face à la Norvège. Graham Taylor, son sélectionneur, décide au dernier moment sur un coup de tête de changer de lieu d’entraînement pour éviter tout risque d’espionnage. Manque de bol, le centre sportif choisi s’avère se trouver pile sous les fenêtres de la maison du journaliste sportif du quotidien le plus lu de Norvège ! Les photos et récits du dernier entraînement des Anglais firent logiquement la une du journal dès le lendemain matin.

5. Liverpool accusé d’espionner Manchester City

L’affaire a mis 6 ans pour remonter à la surface. En 2013, deux scouts des Reds auraient réussi à hacker la base de données des joueurs suivis par les recruteurs mancuniens. Alertés de cette intrusion, les Citizens auraient alors précipité les négociations avec des joueurs comme Fernandinho et Jesus Navas, de peur que ces derniers décident finalement de signer pour Liverpool. Si cette histoire a mis autant de temps pour sortir dans la presse, c’est que les Reds auraient lâché l’équivalent d’un million d’euros aux Citizens pour enterrer l’affaire !

6. La Suède accusée d’espionner la Corée du Sud avant la Coupe du Monde 2018

Un scout du staff suédois aurait bien aimé profiter d’une séance d’entraînement des Sud-Coréens, futurs adversaires au premier tour de la Coupe du Monde à venir, pour prendre quelques notes. Sauf que ces derniers avaient prévu le coup en attribuant des numéros de maillots aléatoires aux joueurs au cas où des curieux tenteraient de tirer des conclusions de ce qu’ils avaient sous les yeux. Le sélectionneur sud-coréen ajoutant que pour les occidentaux, « tous les asiatiques se ressemblaient » et que pour une fois, il espérait bien en tirer profit ! Un plan qui marcha moyennement puisque la Suède s’imposa quelques jours plus tard 1-0 face à la Corée du Sud.

7. Le Chelsea de Mourinho accusé d’espionner tous ses adversaires

En 2011, André Villas Boas reconnut dans une interview pour le Telegraph avoir régulièrement été envoyé par José Mourinho espionner les entraînements des futurs adversaires de Chelsea. Une révélation qui fit beaucoup moins de bruit à l’époque en Premier League que le Spy Gate provoqué quelques années plus tard par Bielsa du côté de Leeds United.

8. Le Leeds de Bielsa accusé d’espionner Derby County

Lorsqu’un membre du staff de Leeds se fait choper en train d’espionner l’entraînement à huis clos de Derby County, on pense que la conférence de presse à laquelle Marcelo Bielsa confie la presse, va sonner le coup de sifflet final de sa collaboration avec les Peacocks. Au-lieu de ça, El Loco y réalise une plaidoirie de 70 minutes, détaillant ses méthodes de travail, ainsi que la masse de données qu’il utilise pour préparer les matchs de son équipe, sans oublier d’assumer sa responsabilité d’avoir envoyé quelqu’un espionner son futur adversaire. Un exercice de style qui participa à écrire la légende du coach argentin en Premier League, au grand désarroi de l’entraîneur de Derby County, un certain Frank Lambard.

9. Le Manchester United de Ferguson accusé d’espionner Manchester City

Sir Alex Ferguson n’a pas attendu l’invention des drones pour espionner ses adversaires depuis les airs. En 2009, l’hélicoptère du coach écossais avait ainsi été aperçu en train de survoler le terrain d’entraînement de Manchester City avant le derby mancunien. Malgré les soupçons, aucune plainte officielle ne fut formulée et il fallut un article du Mirror pour que naisse un début de polémique. Le scénario de la rencontre quelques jours plus tard, finit par clore définitivement les débats, grâce à un ultime pointard signé Michael Owen.