Depuis longtemps, et surtout à partir du XXeme siècle, on écrit des lois de la guerre histoire de limiter la barbarie dans les conflits armés. En gros, les pays et leurs soldats doivent respecter quelques règles inscrites dans des conventions (genre la Convention de la Haye ou la Convention de Genève), et ces règles sont censées éviter les actes de cruauté ou de torture en temps de guerre. Le problème, c’est qu’il restera toujours des ordures qui n’appliqueront pas ces lois (n’est-ce pas Vladimir ?) parce qu’apparemment c’est trop dur de demander à des humains d’être humains.

1. Certaines armes sont interdites

On vous avait déjà parlé des armes interdites dans la guerre dans un autre article, mais sachez qu’en gros il y a des armes moins « propres » que d’autres. Des bombes, des gaz et autres technologies qui sont trop barbares et qu’on est censé ne pas utiliser dans les conflits. Bien entendu, ça n’empêche pas certains pays de les utiliser plus ou moins discrètement, parce qu’il y aura toujours des énormes merdes en ce bas monde.

2. Il est interdit de détruire des bâtiments civils sans justification

Selon le droit international humanitaire, « la destruction de biens non justifiée par les nécessités militaires et les attaques intentionnelles contre la population civile » sont considérées comme un crime de guerre. En gros, il est interdit de détruire volontairement des habitations de civils s’il n’y a aucune vraie justification. Par contre, les dégâts collatéraux sont tolérés, donc il suffit de dire que tu visais autre chose pour t’en sortir. On devrait revenir aux batailles rangées dans des champs.

3. Il est interdit de tuer les prisonniers de guerre

C’est très logique en même temps : un prisonnier est normalement hors d’état de nuire, donc le tuer serait de la pure et simple cruauté. Que celui qui n’est pas d’accord se dénonce immédiatement.

4. Il est interdit de torturer les prisonniers

Torturer des gens, c’est inhumain, et apparemment on a encore besoin de le rappeler dans la Convention de Genève. Peut-être qu’un jour ça sera assez évident pour tout le monde (mais on a comme un doute).

5. Il est interdit d'humilier les prisonniers

Rappelez-vous quand, dans les années 2000, les soldats américains foutaient des prisonniers irakiens à poil et les promenaient en laisse. Eh bien ils ne respectaient pas le droit international de la guerre. Vous aussi rien qu’en y repensant ça vous fout les nerfs ? Nous oui.

6. Les blessés, malades et naufragés doivent être recueillis et soignés

C’est une obligation, un peu comme dans la loi sur la non-assistance à personne en danger. Alors certains se demanderont peut-être pourquoi il faut sauver ou soigner un ennemi, et on leur répondra tout simplement : parce que c’est ça être humain en fait.

7. Il est interdit de tirer sur des parachutistes qui ont été forcés d'utiliser leur parachute

Petite explication : si les ennemis utilisent un parachute dans le cadre d’une tactique, il est autorisé de leur tirer dessus. En revanche, s’ils utilisent leur parachute pour sauver leur vie parce que leur avion vient d’être abattu, il est interdit de leur tirer dessus. Tout est une question de contexte.

8. Il est obligatoire de laisser l'ennemi aider sa population

Il faut toujours laisser la possibilité au pays ennemi d’acheminer des vivres, des médicaments ou du matériel de survie à sa population. Et – ça va avec – il est interdit d’utiliser la famine comme méthode de guerre. Dit autrement : ça ne se fait pas d’empêcher toute une population de bouffer juste pour remporter un conflit. Encore une fois, ça vous paraît peut-être évident, mais ça ne l’est pas pour tout le monde.

9. Il est obligatoire de créer des couloirs sûrs pour laisser partir les populations civiles

Si les fameux « couloirs humanitaires » ont pour but d’acheminer des vivres et du matériel médical, ils doivent aussi permettent aux civils qui le souhaitent de fuir les zones de conflit. Les pays en guerre sont censés se mettre d’accord sur la mise en place de ces couloirs humanitaires, mais il y a souvent un monde entre la théorie et la pratique.

10. La "perfidie" est interdite (oui, on va vous expliquer ce que c'est)

Dans le droit international de la guerre, plusieurs actions sont considérées comme de la perfidie et sont interdites :

– faire croire qu’on va négocier ou qu’on va se rendre pour finalement prendre l’ennemi par surprise

– faire croire qu’on est blessé pour prendre l’ennemi par surprise

– faire croire qu’on est un civil pour prendre l’ennemi par surprise

– faire croire qu’on a un statut protégé (genre journaliste) pour prendre l’ennemi par surprise

– porter des insignes de l’ennemi pour lui faire croire qu’on est dans son camp et le prendre par surprise

C’est vrai que cette règle est un peu moins évidente que les précédentes, mais en même temps si on commence à autoriser toutes ces techniques dégueulasses, ça peut vite partir en gros chaos.

On aurait vraiment préféré vous parler des règles de la bataille de boules de neige, mais en ce moment c’est pas tellement l’ambiance.

Sources : Wikipedia, CICR, TV5monde,