RIP Mediapro et donc RIP Téléfoot. C’est officiel le groupe sino-espagnol a trouvé un accord pour retirer ses billes du foot Français après 6 mois de mauvais et pas loyaux services du tout. On y croyait pas trop, on avait raison, et on félicite au passage les rois de la LFP qui ont signé cet accord sans quasi aucune assurance, c’est vrai que sur 830 millions, demander un RIB c’est osé. Adieu petite chaîne qu’on aimait bof, on se revoit au paradis des chaines disparues avec Cfoot et La Cinq.

1. Les bugs pendant les matchs

Quel plaisir à ce prix défiant toute concurrence de se voir prendre 4 à 5 freeze d’images par match ou d’écrans noirs en pleine action. Et de changer de chaîne pour relancer la 47 sur Free en espérant une petite image payante de foot. Un plaisir. Une joie que de finir sur un site de streaming parce que ça ne marche finalement pas. Téléfoot, la chaine du quasi foot.

(rare image d'un but de Mbappé sur Téléfoot, à la limite du hors-jeu)

2. Les factures non payées

On se souvient avec nostalgie des moments où Mediapro refusait de payer les échéances du mois d’octobre de 172 M€ et de décembre 152 M€. C’était le bon vieux temps. Au final ils partiront en transigeant à 100 M€ d’euros, mais même quand on est français et donc mauvais en maths on voit qu’il en manque un peu, environ 224 M€. C’est un peu con pour les clubs, une année de pandémie sans public.

3. (Bonus) Le slogan de la chaine

« Téléfoot, la chaîne du foot ». Déjà là on aurait dû se méfier.

4. (bonus 2) Le site web, lui aussi en pleine forme dès le premier jour

Bon courage à tous les journalistes et techniciens qui ont quand même bossé dur et cru à cette chaine. On se revoit sur Canal ou sur BeIn. Vive le foot