Ce qu’on appelle en général mafia peut englober un paquet d’organisations diverses qui contrôlent des commerces ou font des trucs illégaux de plusieurs types. On ne va pas se mentir, la plupart du temps quand on pense Mafia c’est pas des enfants de choeur qui nous viennent en tête directement mais plutôt les organisations mafieuses les plus dangereuses ou les clichés des films sur la mafia; pourtant certains aspects sont bien réels, comme ces tueurs à gage dont on va parler aujourd’hui et qui n’étaient pas des tendres.

1. Richard "l'homme de glace" Kuklinski

Avec un nombre de meurtres dépassant les 250, Richard Kuklinski est l’un des plus célèbres tueurs à gage de la mafia. Il était tellement « respecté » pour son travail dans le milieu qu’il est l’un des rares assassins à avoir travaillé pour plusieurs familles, parfois même rivales. Réputé pour tuer de manière toujours « ingénieuse » on l’a surnommé comme ça parce qu’il congelait certaines de ses victimes pour brouiller les pistes de la police. Il lui arrivait aussi de tuer des sans-abris sans aucune raison et je vous conseille de lire sa biographie même si c’est très flippant.

Crédits photo : Dumont, New Jersey Police Department

2. Roy DeMeo

Déjà Roy DeMeo avait toute une bande de gangsters à son nom à qui on attribue entre 150 et 200 victimes. DeMeo avait une méthode bien particulière pour tuer appelée « la méthode Gemini » du nom de l’endroit où avaient lieu les meurtres : le Gemini Lounge. Il attirait ses cibles là-bas, leur tirait dans la tête, un de ses hommes de main entourait le visage de la victime d’une serviette et on lui transperçait le coeur avant de le laisser se vider de son sang dans une salle dédiée. Ensuite on se débarrassait du cadavre dans une décharge et la méthode a réellement fait galérer la police pour remonter jusqu’à eux pendant plusieurs années.

Crédits photo (Domaine Public) : BetacommandBot

3. Joseph "l'animal" Barboza

On l’appelait pas l’animal parce qu’il était fan de chatons, apparement il aurait « gagné » ce surnom parce qu’il avait arraché l’oreille de quelqu’un avec les dents (excusez du peu). D’abord cuisinier et boxer, il a décidé de se tourner vers le meurtre pour bosser avec la mafia jusqu’à son arrestation où il a collaboré avec le FBI. Tueur prolifique il a tenté de changer de vie mais a recommencé à tuer jusqu’au jour où on a retrouvé son corps criblé de balles dans sa maison. Même en photo on le voudrait pas comme gendre.

Crédits photo (Domaine Public) : MCI-Cedar Junction

4. Giovanni "le porc" Brusca

D’après ses propres estimations, Giovanni Brusca aurait tué près de 200 personnes, dont un enfant de 11 ans qui avait témoigné à la police contre ses employeurs. On l’appelait le porc pour ses agissements, mais également pour son physique, ce qui est peut être une des raisons pour lesquelles il était énervé, c’est du body-shaming. Après des années de « travail » il a été arrêté et a servi à son tour d’indicateur à la police. Il a même balancé à une époque que Silvio Berlusconi filait de l’argent à la mafia sans se soucier des retombées.

Crédits photo (Creative Commons) : DonCalo

5. Abe "Kid twist" Reles

Peut être le tout premier tueur à gage de l’histoire de la mafia, Abe Reles aurait tué une trentaine de personnes et pas seulement pour le travail. On dit qu’il aurait buté un employé de parking uniquement parce qu’il mettait trop de temps à lui ramener sa voiture, vous voyez le genre. Protégé par la police à la fin de sa carrière quand il est devenu indicateur (un passage quasi obligatoire des tueurs à gage mafieux) il a été retrouvé mort en bas de son hôtel après avoir fait une chute de cinq étages, une mort qui reste encore aujourd’hui énigmatique puisqu’on ne sait pas s’il s’agit d’un meurtre, d’un suicide ou d’un accident alors qu’il faisait les carreaux de la chambre.

Crédits photo (Domaine Public) : Al Aumuller, World Telegram staff photographer

6. Jack "Machine Gun" McGurn

Quand on est le tueur à gage préféré d’Al Capone et qu’on nous attribue près de 200 meurtres on peut se dire qu’on a sa place dans ce top. On pense qu’il est entre autres crimes le responsable du « massacre de la saint-Valentin », célèbre soirée pendant laquelle sept membres de la mafia concurrente de l’organisation de Capone on été assassinés. Il a terminé sa « carrière » en tentant de devenir joueur de golf professionnel mais a été assassiné lui aussi un soir de saint-Valentin, un message assez clair qu’on a interprété comme des représailles de la famille adverse.

Crédits photo (Creative Commons) : DatBot

7. Salvatore "Sammy le taureau" Gravano

Et là vous commencez à vous dire que pour bosser dans la mafia en tant que tueur à gage il fallait avant tout un bon surnom. Sammy le taureau Gravano aurait tué une vingtaine de personnes dans sa carrière avant de devenir businessman, ce qu’il a d’ailleurs réussi puisqu’à une époque il était multimillionnaire. Condamné à 5 ans de prison en 1994 il s’en est plutôt bien sorti comme on dit. Devait avoir un super bon avocat, ou alors c’est juste parce qu’il ressemblait un peu à David Hasselhoff.

Crédits photo (Domaine Public) : FBI

8. Harry Strauss

On présume qu’Harry Strauss aurait tué près de 500 personnes, ce qui est difficilement vérifiable aujourd’hui mais ça donne une tendance de l’activité du bonhomme. Envoyé aux quatre coins des États-Unis pour tuer, il aimait rester un jour de plus dans les villes où il venait d’exécuter un contrat pour voir les journaux locaux en parler. Il a finalement été arrêté après que son ancien collègue Abe Reles l’ait balancé et a été exécuté à 31 ans après avoir tenté de plaider la folie.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Jean-Luc Xavier

9. Thomas "Tommy Karate" Pitera

On attribue une soixantaine de meurtres à Pitera, célèbre dans le milieu pour être un expert des arts martiaux. Quand quelqu’un semblait en savoir un peu trop sur sa vie personnelle, Pitera le butait, comme ça, par sécurité. C’est le jour où un de ses collègues l’a vu prendre un bain avec le cadavre d’un informateur et le démembrer dans la baignoire que même la mafia a trouvé qu’il allait un poil trop loin et a décidé de le balancer à la police.

Crédits photo (Domaine Public) : Drug Enforcement Administration

10. Sam "Sam le fou" DeStefano

De prêteur sur gages à tueur à gage, voilà comment on pourrait intituler la biographie de DeStefano. L’exemple parfait du créancier qui n’hésitait pas à prêter à ceux qui n’avaient aucun moyen de le rembourser, pour le plaisir de les défoncer par la suite (jusqu’à ce qu’ils meurent). De ceux qui prenaient du plaisir dans le meurtre, Sam le fou a été tué par un associé, probablement parce qu’il était imprévisible et trop dangereux.

Crédits photo : Ubcule

Et sinon on vous propose de voir les secteurs gangrenés par la mafia et les personnes qui se sont opposées à la mafia, ça vous donnera des informations encore plus claires sur ce milieu secret.

Sources : Buzznicked, AllThatInteresting, Mob Museum, History Collection.