Il y a des endroits plus flippants que d’autres pour se retrouver échoué en bateau, l’île des sentinelles en est une comme l’ont réalisé les gens qui ont essayé d’accoster sur l’île de North Sentinel, une île très flippante sur laquelle vit l’une des tribus les plus isolées du monde dont on va parler tout de suite : les Sentinelles (ouais le nom est logique par rapport au nom de l’île).

1. Ils vivent sur une île complètement isolée

On connait peu de choses de l’île de North Sentinel à part quelques photos satellites. Située dans l’Océan Indien elle fait partie de l’archipel d’Andaman (golfe du Bengale), mesure à peu près 72m2 et s’élève à moins de 100 mètres d’altitude (proche de la taille de l’île de Ré). Relativement plate elle est majoritairement recouverte d’arbres.

2. Le potentiel premier contact avec eux a probablement façonné les autres

Le premier réel contact répertorié (et vérifié) avec les Sentinelles remonte à 1880 quand lors d’une expédition britannique six membres de la tribu ont été enlevés par un officier de l’armée et son équipe. Du coup forcément ça ne donne pas vraiment envie d’être cool avec les prochaines personnes qui tentent d’entrer en contact.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

3. Presque à chaque fois que des gens ont tenté d'entrer en contact ça s'est mal passé

Après cette première tentative, dès que des gens ont tenté d’entrer en contact avec eux ça s’est passé de la même manière : ils ont brandi leurs arcs et tiré des flèches sur les personnes qui s’approchaient, tuant la plupart du temps leurs cibles ou réussissant à les faire fuir. Après le Tsunami en 2004 un hélicoptère a essayé de leur apporter des vivres et a été obligé de rebrousser chemin quand des flèches sont arrivées sur l’appareil. Une scène digne d’Avatar version low cost.

4. On ne sait pas combien de personnes en font partie

Vu que dès qu’on essaie de s’approcher d’eux ils tirent des flèches, on a un peu de mal à quantifier le nombre de personnes qui font partie de la tribu. On estime leur population entre 40 et 400 personnes mais d’autres sources tablent plutôt sur 50 à 200 personnes, ça vous donne un ordre d’idée d’à quel point on en sait foutre rien.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Medici82

5. On pense qu'ils occupent l'île depuis 60 000 ans

Ça fait une paye comme on dit, mais visiblement le peuple des Sentinelles vit sur la même île depuis 60 000 ans et n’aurait jamais vraiment quitté celle-ci. Complètement coupée du monde la population a évolué en autarcie et continue de le faire à ce jour.

6. Ils survivent grâce à la chasse et la pêche

Qui dit vie en autarcie dit ressources à trouver directement sur l’île. Les Sentinelles chassent, pêchent et cueillent pour subvenir à leurs besoin. On ignore quelles espèces d’animaux et de végétaux se trouvent sur l’île mais ils ne semble ni cultiver ni élever de bétail.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

7. Ils fabriquent des bateaux et ont découvert le feu

S’ils ne pratiquent pas l’élevage ou la culture (à notre connaissance) et ne semblent pas avoir énormément d’outils (à part les arcs) on sait qu’ils fabriquent des bateaux. Il s’agit de sortes de pirogues très étroites sur lesquelles on ne peut pas allonger les jambes et qui servent uniquement pour pêcher dans les eaux peu profondes. Ils connaissent le feu mais on ignore comment ils le créent, avec des silex, du frottement de bois ou un bon vieux briquet.

8. Il y a déjà eu deux échanges "concluants" avec eux

En 1991 une expédition anthropologique a été lancée pour aborder la tribu pacifiquement. À quelques mètres de la plage l’équipe a envoyé des noix de coco dans l’eau pour que les Sentinelles les ramassent (un fruit qui n’existe pas sur l’île). Si des armes ont été levées aucun tir n’a eu lieu mais les anthropologues ont compris au bout de deux heures que les habitants commençaient à les chasser.

Un mois plus tard l’équipe y est retournée, parce que survivre une fois c’est cool, autant tenter une deuxième sa chance. Là les Sentinelles étaient moins timides, les membres de la tribu sont carrément montés sur le bateau et ont commencé à voler des trucs jusqu’à ce que ça dégénère et qu’un insulaire sorte son couteau en faisant comprendre aux anthropologues qu’il était temps de se tirer.

9. Le contact avec les autres pourrait les tuer

Il est assez fréquent que des braconniers ou des pêcheurs se rendent aux alentours des plages de l’île pour pêcher illégalement des tortues ou des homards et se retrouvent nez à nez avec les habitants. Le problème de ce genre de contacts est le fait que des maladies ou des virus pourraient être transmis par les étrangers aux Sentinelles qui n’auraient pas les défenses immunitaires pour lutter contre ces infections, ce qui pourrait décimer une partie ou la totalité de la population.

10. Un étudiant américain a tenté de les évangéliser et a trouvé la mort

John Chau, un étudiant américain était persuadé que ces gens vivaient mal parce qu’ils n’avaient pas accès à Jésus, il a donc décidé d’entrer en contact avec eux. Il s’est rendu sur l’île illégalement en soudoyant des pêcheurs avant de continuer en canoë. Les pêcheurs l’ont vu avancer vers la tribu malgré des jets de flèches avant d’être attrapé par les Sentinelles qui l’ont pendu.

Mais comme le rappellent les autorités locales « ce peuple n’est pas violent de base, ils se défendent quand on entre sur leur territoire mais n’ont jamais tenté de sortir de leur île pour en conquérir d’autres. Il faut respecter leur volonté de rester seuls. »

Contrairement aux Sentinelles qui ne demandent pas grand chose à part qu’on leur foute la paix vous pouvez aller voir les peuples les plus violents de l’histoire, les vrais barbares.

Sources : National Geographic, Wikipédia (1, 2), BBC, Brut, Géo, Survival International.