Je reviens à l’instant du salon de l’agriculture et je peux vous dire que c’est un monde formidable où tout est beau et sent bon l’étable et la bête. Du terroir, mais du terroir classe comme on l’aime. Je vais donc en profiter pleinement pour lister certains des trucs qu’on fait tous automatiquement dans cet endroit magnifique où la joie et la magie se mélangent à l’haleine réconfortante chargée d’alcool des visiteurs ébahis devant les étals et stands de braves producteurs des cinq coins de la France.

1. Goûter des vins gratos

Laisser son palais délicat goûter les arômes parfois vaillants de vins fabuleux, en particulier pour soutenir les petits producteurs et faire vivre leurs produits tout en découvrant les régions de France mais en particulier surtout pour se bourrer la gueule dès le matin au pinard. Normalement y’a que pendant les déménagements et les brocantes qu’on a le droit de faire ça, et là en plus c’est gratuit.

2. Manger des produits du terroir sans s'arrêter

Du fromage, de la charcuterie, le foin qui est posé au sol à côté du bétail… Tout est susceptible d’être dégusté gratuitement et si on se démerde bien on peut clairement réussir à se faire entrée – plat – dessert aux frais de la princesse. Le paradis on vous dit. Odorant, mais réconfortant.

3. Regarder les concours de plus belles vaches de France

S’émouvoir devant l’air stoïque de ces belles et fières créatures qui ont gagné le droit de parader face à des milliers de spectateurs enivrés et bruyants au milieu de la cohue ça n’a pas de prix, c’est d’ailleurs pour ça qu’on peut y aller gratos si on arrive à gratter des invits. Observer chaque race de vaches, de la charolaise à la limousine c’est le plus beau des Noëls qu’on pouvait espérer au mois de mars.

4. Avoir une chance de voir le président actuel

Au milieu du bétail se trouve généralement le président actuel de notre beau pays. Obligé de manger du pâté de tête à 9h du matin avec un verre de rouge qui tabasse, ciblé par des jets d’oeufs ou des profusions d’insultes de gens mécontents (et généralement il y en a) le président n’est que rarement prince dans son palais au salon de l’agriculture. Mais il est obligé d’y aller, il faut bien qu’il y ait une contrepartie à avoir autant de privilèges le reste du temps.

5. Être en extase devant les concours de chiens

Qui dit agriculture dit chien. Y’a pas de logique, mais il y a quand même des concours de chiens, parce que les chiens bien coiffés et bien dressés ça fait rural, ça fait agricole. On peut donc passer le temps à regarder les maitres obsédés par la réussite de leur canidés pendant un long moment tout en réfléchissant à ce qu’on aurait pu faire de plus intéressant avec ce temps passé. La réponse est évidemment boire du pinard.

6. Demander à "re-goûter pour bien se rendre compte"

Le boeuf charolais, le saucisson, le fromage, le vin, les chocolats, les plats préparés… Tout est à disposition et par conséquent il faut goûter et re goûter chaque produit. Tout est une question d’équilibre et c’est généralement quand le producteur devient insistant avec sa fameuse question « mais vous comptez acheter quelque chose où juste me vider mon stock espèce de gros con ? » qu’il faut trouver une parade pour s’éclipser et changer de stand.

7. Caresser les moutons même si c'est interdit

À mesure que la journée avance (et pour certains que le taux d’alcoolémie augmente) il devient de plus en plus tentant de poser sa main sur une bête apeurée pour se sentir en communion avec elle. Principalement les moutons parce que c’est tout doux et que c’est généralement interdit. L’amour du risque oui, mais l’amour du risque délicat et laineux.

8. Se rouler dans le foin en se disant que c'est ça la nature, la vraie

Quel meilleur moyen pour se sentir proche de la nature que de se rouler dans un mètre carré de foin délimité par des barrières en ferraille dans un immense entrepôt en périphérie de Paris où grouillent des milliers de personnes ? Franchement si vous avez mieux je suis preneur parce que personnellement je ne vois pas beaucoup de meilleures façons de prendre un bon bol de nature dans la gueule.

Crédits photo : Topito

9. Repérer la caméra de BFMTV et se faire passer pour un producteur de vin

Se poster devant l’objectif des journalistes de BFMTV l’oeil humide et la voix serrée, et commencer à débiter des conneries sur la nouvelle race de vache qu’on est en train de créer qui produit directement du lait écrémé est un classique d’une visite au salon de l’agriculture, un immanquable je dirai même.

10. Faire une escale au stand antillais et boire beaucoup trop de rhum

Vers la fin de la journée il faut commencer à se bouger l’oignon (remarquez le champ lexical du légume) pour ne pas manquer les stands qui vont bientôt fermer, et j’aime autant vous le dire celui des Antilles est LE stand à ne pas rater. On peut y déguster des spécialités locales et goûter du rhum savoureux et délicat en discutant le bout de gras avec le producteur qui n’a que rarement la main légère sur les doses.

11. Se faire passer pour un ministre afin d'avoir un doggy bag

Pour repartir avec des victuailles il faut passer la main au portefeuille, ce que peu de gens sont finalement prêts à faire. La meilleure façon de repartir avec des trucs gratuits est évidemment de se faire passer pour un ministre. Choisissez un ministère méconnu, ou inventez-en un qui soit crédible, n’allez pas dire que vous êtes ministre de l’intérieur. Si vous optez pour cette technique il faut néanmoins venir habillé en officiel, oubliez le jogging.

12. Essayer de récupérer des verres à vins vides pour se refaire un service

Les verres à vin peuvent rapidement coûter cher et surtout se casser suite à une soirée où l’un de vos invités aura voulu impressionner les quelques convives en mal de contacts charnels en jonglant avec des verres à vin. Avant de quitter les lieux il est donc assez judicieux de tenter d’embarquer le plus de verres possible afin de remplir vos placards sans avoir à débourser un centime, rien de mieux pour se faire que de charger la poussette de votre nouveau-né d’une dizaine de verres, nouveaux jouets pour un bambin comblé.

13. S'estomaquer devant la taille des couilles de boeuf

Ce n’est pas pour rien que l’expression « avoir des grosses couilles de boeuf » existe, c’est parce que ces nobles animaux sont pourvus de testicules d’une taille admirable, ce qui étonne toujours les visiteurs peu préparés.

14. Se dire qu'on va acheter quelques trucs pour faire un plein

Ça commence toujours par un « je vais prendre un peu de fromage pour soutenir les producteurs et manger plus sainement » et ça se termine assez logiquement en « merde j’ai encore oublié, j’irai en acheter du bien industriel comme d’hab ». Très franchement après avoir bouffé gratuitement autant vous pourriez faire un geste espèce de malotru.

15. Voler une vache pour lui rendre sa liberté

Chaque année se passe un fait divers similaire où quelqu’un frappé par une volonté d’altruisme envers les animaux tente de voler une vache pour la reconduire sur sa terre promise de Normandie. Je vous déconseille cependant de le faire, les gens n’aiment pas trop qu’on les vole en général, mais c’est tout à fait le genre de trucs absurdes qui arrivent au salon de l’agriculture.

Si vous n’êtes pas encore convaincus allez voir les raisons d’aller au salon de l’agriculture ou le salon de l’agriculture vu par les Oarisiens.