Visiter le Japon est le rêve de beaucoup d’entre nous. Même si on sait qu’on part vers un dépaysement total, une culture qui n’a rien à voir avec la nôtre, il se peut que quelques surprises soient moins agréables que d’autres. Allez, manière de vous préparer et de vous aider à envisager au mieux votre séjour, on vous balance quelques déceptions de touristes en vadrouille. Histoire que vous ne soyez pas trop déçus à votre tour. C’est dur, mais on fait ça par amour. Cœur avec les doigts.

1. La technologie

Quand on pense Japon, on pense rapidement technologie ultra-avancée. Robot sophistiqué partout. Limite, voiture volante. Spoiler : c’est faux. Comme dans des dizaines d’autres grandes villes, il y a des écrans géants à Tokyo, mais c’est tout, quoi. Même une grande majorité de ce qui est administratif passe encore par le papier. On ne dit pas que le Japon ne participe pas à l’avancée technologique, on dit simplement que ça ne saute pas aux yeux dans la rue. Contrairement à ce qu’on s’attendait à voir, ce n’est pas un robot qui nous a servi à manger. Décevant, mais rassurant.

2. Le style vestimentaire

En France, quand on pense « style vestimentaire japonais », on pense direct « excentrique », « coloré », « cosplay ». Et finalement… Non. Les gens sont habillés de manière plutôt classique. On est loin de la Japan Expo et en même temps normal nous, on ne porte pas tous des marinières et un béret rouge.

3. La TV

En France, on a connu la TV japonaise par le biais d’émission complètement WTF, souvent à base de parcours du combattant ou de défis totalement loufoques. Donc forcément, en allumant la TV sur place, on s’attend à en découvrir de nouvelles, tout aussi insolites. Finalement, on tombe principalement sur des émissions de bouffes. C’est sympa hein, mais vu qu’on ne pipe rien à la langue et que les images ne sont pas ultra fun, on débranche. Pas plus mal quand on voyage.

4. Le "melon pain"

On nous vend ça comme la pâtisserie de l’année, un truc ouf, un goût qu’on ne retrouvera jamais ailleurs. Et… Bof. C’est juste une brioche sucrée. Ça n’a même pas le goût du melon. Chiant.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Sakurai Midori

5. Le côté trop parfait

On aime ou on n’aime pas. C’est propre à chacun. Mais il se peut qu’en arrivant d’une ville comme Paris, qui, disons-le, est un bazar sans nom, ce côté « lisse » et « parfait » déroute un peu. Les commentaires de voyageurs sur le sujet se suivent et ne se ressemblent pas. En grande bordélique que je suis, j’ai décidé de garder ce point, parce que je sais que moi, ça me ferait flipper. Mais vous avez le droit de ne pas vous y retrouver, bien sûr.

6. Le monde de la nuit

Et plus particulièrement, le monde des « host ». Les Hostess Clubs sont nombreux au Japon. Le principe : le bar n’est tenu que par des femmes/des hommes, et reçoit des clients/clientes du sexe opposé. En gros, l’emploi consiste à faire dépenser un maximum d’argent aux client(e)s en les draguant et en leur faisant la conversation. Le/la Host choisi par la/le client(e) touche 60 à 70% de la note, ce qui peut vite chiffrer. En réalité, sur une équipe, il y a que quelques « host » populaires, qui se répartissent les client(e)s. Les autres viennent en « help », aider le host choisi (shimei), et touche… 0 yen. Que dalle. Wallou. C’est un peu de l’esclavagisme, oui. En plus d’être éthiquement très discutable, ce monde est aussi à l’origine de scène macabre. Des dizaines de host peu (voire pas) rémunérées et des clients qui ont dépensé plus qu’ils ne le pouvaient, se donnent la mort chaque jour. Pas aussi fun que le racontent certaines séries, non.

7. La communication est compliquée

Parler japonais, quand on vient d’Europe, ce n’est pas commun. Mais en partant là-bas, on se dit que « easy, I have the basic English skills to speak ». Vous, peut-être, mais au Japon, on ne parle que très peu anglais ! Dans certains quartiers, il y a même un certain rejet de l’étranger. Bref, apprenez quelques bases avant de partir, ne serait ce que les formules de politesse. Ça pourrait vous aider.

8. Les transports

Au Japon, les transports se paient au trajet. « Ahhh trop cool, on paie moins », me direz-vous. NON. C’est CHER. CHER. CHER. En plus, le réseau est assez dense et compliqué à comprendre entre les trains, les métros, les différentes compagnies et carte de transports adéquate, etc. Enfin, les bus sont assez étroits. L’emprunter avec votre grosse valise ne sera certainement pas le meilleur moment de votre séjour. Maintenant que vous êtes prévenus, préparez-vous à galérer un peu. Beaucoup. Soufflez, ça va bien se passer (non).

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : MaedaAkihiko

9. Les taxes

Le Japon, comme les USA, fait partie des pays qui affiche leur prix hors taxes. Le passage en caisse fait ainsi bien plus mal que ce qu’on avait calculé. À chaque fois. Vraiment, on a beau le savoir à la longue, la déception est toujours la même.

10. Le prix de la vie

Alors oui, Tokyo n’est pas le Japon. Mais Tokyo est un peu un passage incontournable d’un voyage au Japon. Et devinez quoi ? C’est l’une des dix villes les plus chères du monde. En 2022, elle occupe la 5e place du classement. On sait qu’un voyage coûte cher, mais on n’est pas forcément prêts à raquer autant. Maintenant, vous savez.

11. Bonus : y'a même pas de samouraï ou de ninja dans les rues

De loin la plus grosse déception de tout un voyage.

Malgré ces quelques petits points négatifs, le Japon reste le meilleur pays du monde. La preuve en top, en illustrations et en images ! Alors, convaincus ?

Source : cette vidéo de Mitsu