Y a toi qui galère à construire une tour de Kapla plus haute que ton canap’. Et y a ces génies de l’architecture qui te font d’un bout de bois un radeau à trois vitesses. Si vous aimez les beaux monuments, vous devriez kiffer ces villes pour les amoureux d’architecture. Et aussi ces incroyables constructions réalisées par une seule et même personne. Genre trop fort. Imbattable. Juste avec deux bras et deux jambes. Chapeau l’artiste.

1. Les Tours Watts

Simon Rodia, un immigrant napolitain de Los Angeles a construit tout seul ces huit tours entre 1921 et 1954, dans le quartier de Watts. Elles sont faites à base de câbles d’acier, de ciment et d’objets trouvés dans des décharges (comme des coquillages ou des morceaux de verre et de vaisselle) et la plus haute mesure près de 31m. On peut notamment voir ces tours dans le film La La Land ou les séries Six Feet Under et Les Simpson.

2. Le Palais idéal du facteur Cheval

Rassurez-vous, on ne parle pas d’un poney qui venait livrer tous les matins les colis Vinted des habitants, mais d’un facteur nommé Joseph Ferdinand Cheval, qui a décidé de se construire un palais idéal après avoir butté sur une pierre qu’il trouvait stylée lors de sa tournée. Pendant 33 ans, il choisissait d’ailleurs ses pierres durant sa tournée quotidienne, et les ramenait dans des paniers ou des brouettes. La palais du facteur cheval, situé à Hauterives, à côté de Valence, a été classé deuxième monument préféré des Français en 2020 via l’émission Le Monument préféré des Français, diffusée sur France 2.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Benoît Prieur

3. La Smith Mansion

La maison des Smith se trouve directement à la sortie du parc du Yellowstone, aux États-Unis, dans la Wapiti Valley. Réputée hantée, cette maison a été construite par Francis Lee Smith dans les années 70 sans aucun plan. L’homme a décidé de simplement enchevêtrer les pièces comme un puzzle pour que la maison s’intègre bien au paysage. Malheureusement, il est mort sur la chantier en chutant d’un balcon, à 48 ans. Alors, est-ce que pour 10 000 €, vous passez une nuit dedans ?

4. La Cathédrale Nuestra Señora del Pilar

Cette cathédrale a été construite à partir de 1961 par Justo Gallego Martinez qui a décidé d’entreprendre ce chantier pour remercier Dieu après avoir guéri de la tuberculose. Sans aucune formation, ni plan, ni projet, il érige le bâtiment à partir de matériaux recyclés donnés par des entreprises et des particuliers. Justo Gallego Martinez a par exemple utilisé des bidons d’essence pour mouler les colonnes. Les habitants de Mejorada del Campo l’appellent aujourd’hui « Cathédrale de Justo ».

5. Le Château de Moussa

Situé au Liban entre les villes de Deir-el-Qamar et de Beiteddine, le château de Moussa a été construit par Moussa Abdel Karim Al-Maamari à partir de 1931 et pendant 60 ans. C’est étudiant que Moussa Abdel Karim Al-Maamari s’est lancé dans la construction de ce château qu’il dessinait tout le temps, après être tombé amoureux d’une fille qui ne voulait que d’un homme ayant un palais. Il a d’ailleurs raconté son histoire dans un livre intitulé Le rêve de ma vie.

6. Les grottes sculptées de Ra Paulette

Situées aux alentours de Taos et Santa Fe aux États-Unis, ces grottes sculptées sont l’œuvre de Ra Paulette, un américain qui a aménagé plus de 14 grottes à partir de 1986. Il n’a pourtant jamais étudié la sculpture, l’architecture ou l’ingénierie structurelle. Il a par ailleurs travaillé à mains nues, simplement avec l’aide de petits outils.

7. Le château de Bishop

Le Bishop Castle est un projet familial lancé par l’américain Jim Bishop à partir d’un cottage présent sur le terrain qu’il avait acheté 450$ quand il avait 15 ans. Situé au sud du Colorado, dans la forêt nationale de San Isabel, le cottage entouré de pierres ressemblait à un château selon les voisins de Jim Bishop après les premiers travaux. Le constructeur a donc modifié ses plans pour un faire un véritable château.

8. Le château enchanté

L’auteur de ce projet est Filippo Bentivegna, un sculpteur italien, qui sans aucune formation, a sculpté des milliers de visages dans sa ferme, à Sciacca, en Sicile, à partir de 1920. L’origine de ces créations remonte à une rivalité amoureuse qui a conduit Filippo Bentivegna à se prendre, lors d’une bagarre, un coup de matraque sur la tête l’ayant rendu amnésique et donc inapte au travail, l’obligeant à rentrer en Sicile. C’est terré dans sa demeure qu’il a commencé à sculpter jusqu’à produire un jardin rempli de visages taillés dans la pierre.

Alors, du génie ou pas ? En tout cas ce ne sont pas les gens nuls en architecture, les auteurs des plus gros fails d’architecture ou les architectes qui veulent notre mort qui diront le contraire.

Sources : Mental Floss, Listverse, Wikipédia.