Nous, les humains, on est facilement choqués par tout un tas de trucs, mais l’expérience montre qu’on s’habitue à tout. Bon, d’accord, peut-être pas à tout, genre pas aux mamies qui veulent essuyer des tâches sur nos joues avec leur salive (sérieusement, pourquoi elles font ça ?), mais à beaucoup de choses quand même. La preuve avec cette liste de trucs difficiles à assumer dans le passé et qui aujourd’hui font partie intégrante de nos vies. Et non, on ne va pas parler du fait de porter des masques dans la rue, parce qu’il faut changer de disque au bout d’un moment.

1. Les tatouages et piercings

A une époque, en Europe, les seuls qui portaient des tatouages étaient les marins. Il y a encore pas si longtemps, les tatoués étaient des gens très marginaux qui avaient souvent du mal à trouver du travail s’ils ne couvraient pas leurs motifs. Aujourd’hui, avoir un tatouage est devenu banal, voire mainstream aux yeux de certains, et, quand on n’en a pas, on peut parfois être le seul du groupe à avoir la peau vierge. Peut-être qu’un jour, ce qui sera devenu choquant, c’est de ne jamais s’être fait encrer.

Crédits photo (CC BY 2.0) : THOR

2. Les femmes poilues

Il n’y a pas si longtemps, une femme ne pouvait pas se laisser pousser les aisselles ou les jambes sans passer pour une excentrique négligée qui se laissait aller. Juste parce qu’on pensait qu’une femme devait s’épiler pour être une vraie femme. Aujourd’hui, on commence à peine à comprendre qu’on s’était fait avoir par notre propre société et que c’est absurde de voir une différence entre des poils de meuf et des poils de mec. Du coup, croiser des femmes poilues, c’est devenu normal. Sauf aux yeux de quelques irréductibles qui ont du mal à accepter que le monde évolue. Mais bon, eux…

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Genusfotografen (Tomas Gunnarsson) / Wikimedia Sverige

3. Payer un téléphone 1000 balles

Quand Apple a commencé à lancer des smartphones de plus en plus cher, tout le monde trouvait ça aberrant de claquer plus de 500 balles pour un téléphone. Maintenant, 500 balles c’est la moyenne, et on a des gens qui peuvent lâcher l’équivalent d’un SMIC dans un iPhone sans que personne ne trouve rien à y redire. Pourtant, même si on veut pas jouer les gros réacs, on se dit que c’est quand même un petit peu choquant.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : IToms

4. Ne pas accepter les chèques

Avant (genre il y a 15 ans encore), payer avec des chèques, c’était cool, c’était pratique. Ne pas avoir de chéquier, c’était un peu la lose. Un magasin qui refusait les chèques, pourtant hyper faciles à encaisser, c’était très chelou voire bien emmerdant. Mais après des années de chèques en blanc, tous les commerçants se sont rendus compte que la carte bleue et les espèces, c’était quand même beaucoup plus sûr. Maintenant, ça devient compliqué de refourguer ses chèques en magasin, et il faut sortir une ou deux pièces d’identité si on veut pas passer pour un voleur. En même temps, faut arrêter de payer en chèque, quoi, c’est hyper long et ça fait chier tout le monde.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : The original uploader was Airodyssey at English Wikipedia.. I, Trojan, have uploaded this version.

5. Trouver l'amour grâce à internet

Choper sur le web, ça existait déjà dans les années 2000, mais c’était hyper chelou voire tabou. Si quelqu’un racontait qu’il avait trouvé l’amour sur Meetic, il allait être le centre de la discussion pendant les 30 minutes suivantes. Au moins. Une dizaine d’années plus tard, si vous annoncez avoir trouvé votre partenaire sur Tinder, c’est à peine si on vous demandera : « Ah ouais ? » par pure politesse.

6. Donner sa vraie identité à tout le monde sur Internet

Si vous êtes nés à la fin des années 90, vous n’avez peut-être pas connu cette période où on commençait tous à utiliser Internet et où on flippait totalement à l’idée de se faire voler ses infos personnelles. On utilisait tous des pseudos, et donner notre nom complet comme on le fait sur Facebook aurait été impensable. Maintenant, c’est tout juste si on ne file pas nos numéros de CB à n’importe qui, et on a l’air de bien le vivre.

7. Monter tranquillement dans la voiture d'inconnus

On nous a toujours appris à ne pas monter en voiture avec des inconnus, et si l’autostop existe depuis bien longtemps, les adeptes étaient relativement peu nombreux, et surtout assez courageux. Depuis quelques années, pourtant, avec les applis comme Blablacar, on n’a plus peur du tout de faire un trajet dans la bagnole de quelqu’un qu’on ne connaît ni d’Eve, ni d’Adam, ni de qui que ce soit d’autre. On se dit juste que tant qu’il n’a pas une trop mauvaise note sur l’appli, c’est que ça va, alors que son passe-temps c’est peut-être de tuer des chiens à la carabine, on n’en sait rien du tout.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Radosław Drożdżewski (Zwiadowca21)

8. Les couleurs de cheveux farfelues

Dans un passé pas très lointain, si on voyait quelqu’un se balader avec des cheveux verts, rouges, bleus ou violets, on marquait un temps d’arrêt, on le fixait du regard et on se moquait intérieurement. Aujourd’hui, on n’en a juste rien à faire. Il n’y a plus que des personnes âgées pour s’exclamer : « Oh ben alors lui dis-donc, il a confondu son shampoing avec un tube de gouache !!! » ou un truc de ce goût-là. Ouais, les vieux, niveau humour, ils sont un peu dépassés.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Francisco Osorio from Santiago, Chile

9. Un ordi avec une mémoire d'un Téraoctet

Au début des années 90, si on voulait 1Go de mémoire sur son disque dur, il fallait débourser des dizaines de milliers de dollars, c’était un luxe fou. Et quand on parlait avec nos copains d’ordinateurs de la Nasa qui pouvaient avoir 1To, on devenait complètement dingues. DINGUES oui. Maintenant, n’importe quel ordi portable peut avoir un disque dur avec 1To de stockage, et on ne se rend même pas compte de la chance qu’on a.

10. Ne pas porter de soutien-gorge

Le soutif c’est un peu comme les poils : on devrait pouvoir en porter ou non, en fonction de notre humeur. En 2020 le no-bra est clairement de plus en plus répandu, mais ça reste un droit à défendre comme on peut le voir avec les récentes polémiques autour de la fameuse « tenue républicaine ».

On vous souhaite une bonne soirée normale.

Dans la famille des comparaisons, on a aussi les trucs normaux en 2000 qui seraient bizarres en 2020, les phrases que les gens de l’an 2000 ne comprendraient pas, et les films qui ont 20 ans en 2020.