Selon une étude, ce serait moins le bordel dans le monde si tous ses habitants avaient un prénom différent. Le problème c’est que, premièrement, y’a pas assez de prénoms différents et qu’il faudrait en inventer à chaque fois et deuxièmement j’ai complètement inventé cette étude, donc on est même pas certains que ça arrangerait vraiment les choses. Mais alors c’est quoi concrètement les trucs vraiment chiants quand ton prénom est à la mode ? Eh bien vous avez de la chance car c’est l’objet de ce top qui, à la base devait traiter de l’évolution du cours de la couronne norvégienne à travers les âges, une monnaie qu’elle est pas comme les autres.

1. On a toujours l'impression qu'on nous appelle, mais en fait non

Dans le bus, dans la rue, dans la piscine et parfois même quand on est aux toilettes : avoir un prénom à la mode provoque souvent de cocasses quiproquos. Vous êtes tranquillement au cinéma avec votre date quand quelqu’un crie « Hey Jérémy, t’as une petite bite ! » et voilà, même si c’était pas pour vous c’est foutu, l’idée est installée et elle ne quittera plus les pensées de cette personne que vous tentiez de charmer. Foutu monde.

Crédits photo : Topito

2. Il y a plus de chances que gens détestables portent le même prénom que vous

C’est assez évident, plus votre prénom est porté, plus il y a de chances qu’il soit porté par des gens pas très coolos. Pire, vous pouvez avoir un prénom connoté. Par exemple si vous vous appelez Vincent, vous partagez cela avec Vincent Bolloré et Vincent Lagaf, deux personnes qui (entre autres choses) ont fait beaucoup de mal à la télévision française. Du coup vous n’avez rien demandé et hop, vous voilà dans la même case que ces gens. Triste planète.

Crédits photo : Topito

3. Vos potes vont probablement donner votre prénom à leur enfant

S’ils ne choisissent pas l’un de ces prénoms les plus donnés depuis le confinement, ils risquent de prendre le vôtre. Et ce ne sera pas une forme d’hommage, oh non. D’ailleurs ils vous diront même probablement « Ah mais tu t’appelles Matteo toi aussi ? Ah ouais bah désolé, on aimait bien ce prénom du coup on ne va pas changer maintenant tu comprends, à trois mois de la naissance c’est un peu tard. » Et ça se dit « amis »… Pauvre globe terrestre. (Je vais probablement manquer de formules du genre avant la fin de ce top, donc soyez indulgent.)

4. Les gens vous appellent par votre nom de famille

Ou par un diminutif tout pourri. En général, vu que ça devient compliqué de vous différencier au bureau avec vos homonymes, les gens vont avoir tendance à trouver un surnom, un diminutif ou, faute de mieux, vous appeler par votre nom de famille. Et y’a rien de plus chiant que ça bordel, vous avez un prénom c’est pas pour que les gens s’en foutent. Depuis quand tout le monde se permet de vous traiter comme une merde ? Défendez-vous bordel. Cruelle étoile.

5. Luc Besson risque de faire un film dont le titre est votre prénom un de ces jours

C’est pas toujours les plus à la mode, mais il aime les titres de films avec des prénoms « Arthur et les minimoys », « Angel-a », « Léon », « Lucy », « Nikita », « Valérian », « Jeanne d’Arc », « Anna » ou encore « Eva » en tant que producteur. Concrètement, vous avez énormément de chances qu’il s’attaque à votre prénom dans une film dont la qualité peut être extrêmement variable et c’est très triste. Impitoyable univers.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Gage Skidmore

6. Étrangement, les gens risquent de moins se rappeler de votre prénom

Plus on voit une pub, moins on la regarde parce qu’elle nous fait chier de ouf (ça marche aussi avec la personne que vous avez épousé lol blague matrimoniale de beauf, nouveau concept). Eh bien c’est pareil avec les prénoms. Une fois que vous aurez douze Mathilde et quinze Thomas dans votre répertoire, vous commencerez à vous en foutre et peut-être même à les détester sans réelles raisons. Plaignez vous à vos parents qui clairement n’ont aucune originalité ou (et c’est le plus probable) n’avaient pas grand chose à carrer du prénom que vous alliez porter. Maudite Terre.

7. Parce qu'en cours, à chaque fois que quelqu'un a le même prénom c'est quelqu'un de mieux

Et du coup vos profs vous notent encore moins bien, c’est évident. Puisque l’autre est un fayot de première et qu’il / elle fait bien ses devoirs, vous êtes catalogué comme « le mauvais Rémi / la mauvaise Lucie ». Et c’est pas impossible qu’en faisant l’appel votre prof dise « Lucie, nan pas toi la bonne Lucie, l’autre, celle qui est conne là ». C’est toujours comme ça, c’est trop relou. Pénible astre.

8. Quand vous êtes deux à avoir le même nom dans une bande de potes

C’est le pire truc sur Terre. LE PIRE. Déjà la moitié du temps vos potes se trompent en vous appelant vous plutôt que l’autre et en plus dès qu’il y a un potin sur l’un ou sur l’autre les gens mélangent. On confond toujours vos anniversaires et des fois vous mélangez même vos vies et vous réveillez dans le lit de l’autre alors que lui est chez vous. ÇA ARRIVE TOUT LE TEMPS. La seule solution c’est clairement un duel à mort pour savoir qui reste dans la bande, y’a que ça. Terrible truc rond rempli de flotte qui tourne sur lui même (je commence à sécher).

9. Parce qu'il y a toujours une rupture de stock de bols bretons à votre nom

Et un monde dans lequel vous n’avez pas de bol breton à votre nom n’est pas un monde dans lequel vous voulez vivre, croyez moi. C’est toujours pareil, vous allez tranquillement chez votre revendeur de bol préféré et voilà, plus aucun bol « Laurent ». Du coup vous faites le seul truc que vous pouvez faire, vous prenez le bol « Laurence » et toute votre famille se fout de votre gueule tous les matins à chaque petit-déjeuner : « Hey ça va Laurence ? lol t’es un connard papa ». Classique. Déprimante surface plate nous entraînant tous dans sa course effrénée (j’essaie de toucher le public platiste, me jugez pas).

10. Vous récupérez TOUJOURS la commande de quelqu'un d'autre

Dans les célèbres enseignes de café où les employés demandent votre nom pour l’inscrire sur le gobelet en prenant toujours soin d’y faire au moins deux fautes, dans les restaurants où vous prenez à emporter votre burger et où il y a toujours un truc qui manque dans votre commande, au pressing où vous veniez récupérer vos chemises de bureau et qu’on vous file une robe à fleur… Bref, dans tous ces endroits il y a TOUJOURS quelqu’un qui a le même prénom et a passé commande en même temps que vous en choisissant l’exact opposé de ce que vous vouliez. Et forcément vous vous retrouvez à boire ce vieux latte à la vanille alors que vous êtes intolérant aux lactoses et vous allez passer l’après-midi à chier mou parce que quelqu’un, quelque part, a choisi le même prénom que vous pour son enfant. Saloperie de galaxie.

Aucun doute sur le fait qu’un de ces jours vous finirez par péter un cable et irez vous installer dans le trou du cul du Danemark où personne n’aura le même nom que vous. Tout le monde le comprendra, et d’ailleurs tout le monde n’attend qu’une chose c’est que vous le fassiez. Bon ça aurait pu être pire, vous auriez pu avoir un prénom horrible autorisé par l’État Civil et ça aurait été quand même très grave.