Qu’on le veuille ou non, les mots grossiers font partie intégrante de notre vocabulaire et même ceux qui s’efforcent d’adopter un langage châtié laissent échapper un « merde » lorsque la situation s’y prête. Alors quand les insultes s’affichent aussi sur les objets ou les vêtements, on se marre comme des gamins et on s’autorise, pour une fois, à être vulgaire.

P*** de b***** de m****