Chez Topito, on aime bien être scandalisé par tout et n’importe quoi, c’est notre manière de nous exprimer. On avait déjà parlé des traductions mensongères de titres de films et on se souvient également des titres de films en anglais traduits… en anglais. Globalement, les gens qui traduisent les titres de films étrangers nous prennent pas mal pour des cons et on a décidé de regrouper dans ce top les traductions les plus scandaleuses. Vous verrez notamment des compléments de titres en français compilés sur Sens Critique, histoire de bien nous faire comprendre qu’on est pas aptes à comprendre les titres originaux.

1. "No country for old men - Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme"

Titre original : No country for old men

Merci pour la traduction approximative mais on aurait pu s’en passer.

2. "Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête"

Titre original : Sleepy Hollow

C’était dans les obligations du contrat de mettre le synopsis dans le titre ? Racontez la fin tant que vous y êtes non ?

3. "Halloween : La Nuit des masques"

Titre original : Halloween

Petite originalité, le complément de titre est une explication du concept même d’Halloween. Comme le film est sorti en 1978, la traduction était réellement nécessaire puisque cette fête n’était pas tellement connue des français à l’époque.

4. "American Nightmare"

Titre original : La purge

Cette fois, on nous fait confiance pour comprendre l’anglais. Mais pas trop quand même, on risque de ne pas comprendre le mot « purge » qui est pourtant le même qu’en français. Le cauchemar américain, c’est beaucoup mieux.

5. "Hook ou la Revanche du capitaine Crochet"

Titre original : Hook

Allez-y, spoilez tout le film, on vous dira rien. C’est fou ça quand même…

6. "Pocahontas, une légende indienne"

Titre original : Pocahontas

On ne sait pas trop à quoi sert ce complément de titre qui, en plus d’être inutile, laisse entendre que Pocahontas venait d’Inde et non d’Amérique. S’agirait d’être précis.

7. "The Big Short : Le Casse du siècle"

Titre original : The Big Short

Alors qu’en vrai, c’est pas du tout un film de braquage mais l’histoire des professionnels de la finance qui ont anticipé crise des subprimes. Un peu trompeur.

8. "Pour le meilleur et pour le rire"

Titre original : Just Married

Comme on est français, on a besoin d’un jeu de mots bien nul dans le titre pour apprécier un film. « L’arnacoeur » et « La ch’tite famille » ont très bien marché au ciné donc pourquoi se priver.

9. "11 : 14 - onze heures quatorze"

Titre original : 11 : 14

Au cas où on ne saurait pas lire l’heure en écriture digitale, mieux vaut l’écrire en toutes lettres. En plus ça prend un peu de place sur l’affiche et y a moins de graphisme à faire.

10. "Sausage Party : La vie privée des aliments"

Titre original : Sausage Party

« La vie privée des aliments »… vraiment ? Pourquoi ne pas appeler Toy Story : « La vie privée des jouets » dans ce cas ?

11. "Love & Mercy : La Véritable Histoire de Brian Wilson des Beach Boys"

Titre original : Love & Mercy

Les Français n’aiment pas trop la culture, mais si c’est pour découvrir la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys, alors là ça change tout !

12. "Sex Academy"

Titre original : Not Another Teen Movie

« Comment on pourrait traduire ce titre Francis, c’est trop compliqué pour eux là », « Au pire on met le mot sexe dans le titre, ils se poseront pas de question », « Bien vu Francis ».

13. "Snatch, tu braques ou tu raques"

Titre original : Snatch

Sans commentaire.

14. "Bee Movie, drôle d'abeille"

Titre original : Bee Movie

« Francis, t’aurais pas une idée pour faire comprendre aux gens que c’est une comédie ? » « Bah mets le mot ‘drôle’ dans le titre nan ? » « Ah ouais pas con ».

15. "Underdog, chien volant non identifié"

Titre original : Underdog

A la suite d’un accident dans un laboratoire, un chien devient un super-héros. Il parle, il a des super-pouvoirs et il porte même une tenue super cool. On peut dire dire que le titre « Chien volant non identifié » est carrément trompeur puisqu’il nous fait directement penser à une existence extra-terrestre. On nous ment et ça m’énerve.

Source : Sens Critique