On ne va pas se mentir, quand on est riche, l’idée c’est quand même de le rester, sinon c’est chiant, on devient pauvre, on mange des plats congelés déjà préparés et on porte des tee-shirts avec des tâches de gras et de cambouis. Afin d’éviter ce désastre, les riches utilisent des techniques plus ou moins légales (ça touche plus à l’illégal quand même) pour échapper au fisc. On va donc voir ensemble certaines techniques qui tiennent du génie, même si parfois il y en a qui se font choper, ça arrive, c’est tout, c’est juste qu’ils sont cons.

1. La technique du salaire à l'étranger

Se faire verser son salaire ou du moins une partie de son salaire à l’étranger est une bonne idée dans le sens où elle peut empêcher de payer l’impôt sur le revenu, qui fait franchement mal aux cul quand on gagne en un mois ce que des sans-dents mettent 20 ans à amasser. Si la technique est légale quand on la déclare à l’état (vu qu’on sera taxé quand même), beaucoup de riches oublient de le signaler, mais en même temps entre le cours de Polo, les diners clandestins et les vacances sur le yacht ça peut vite sortir de la tête ce genre de trucs.

2. La technique du paradis fiscal

Avec cette technique, on peut frauder absolument tous les impôts, comme celui sur la fortune, celui sur la succession et ce genre de saloperies qui empêchent nos riches de commander un dessert au restaurant, et ça c’est franchement dégueulasse. La technique du trust consiste à confier son argent à un trustee (un homme de confiance quoi) qui va gérer tout ça depuis un petit paradis fiscal et empêcher de payer des impôts à la con. On n’appelle pas ça un paradis fiscal pour rien en même temps. Vous pouvez aller voir les questions qu’on se pose sur les milliardaires, c’est cool.

3. La technique de la résidence principale à l'étranger

Très utilisée chez certaines célébrités comme des acteurs ou des présentateurs télé, cette technique consiste à déclarer sa résidence principale à l’étranger, par exemple en Belgique, afin d’échapper à l’impôt français. Le plus cool c’est qu’on est même pas obligé d’aller se faire chier à vivre dans le logement en question, on a juste à acheter un deux pièces dégueulasse dans un village des Ardennes belge et ça fait la blague.

4. La technique de l'intéressement sauvage

Rien que le nom est classe, on dirait que c’est un truc d’aventurier ou une chasse aux pokémons, ça claque bien. L’intéressement sauvage consiste à partager les titres de sa société sur la valorisation de l’entreprise. En gros, on peut alors profiter du régime fiscal sur les plus-values et non du régime fiscal sur l’imposition des salaires : cherchez pas à comprendre, en gros on paye beaucoup moins d’impôts. C’est pas mal utilisé avec les employés cadres parce que ça les motive à se bouger le cul pour rester jusqu’à deux heures du mat’ au bureau et gagner plus de thunes plutôt que d’aller boire des mojitos en draguant des personnes de 18 ans facilement impressionnables.

5. La technique du montage de sociétés en cascade

Très utilisée dans le milieu du bâtiment, cette technique consiste à commencer des chantiers en encaissant les coûts puis de se signaler en faillite avant de payer la TVA. C’est cool parce qu’en plus ça permet le lendemain de recommencer en créant une nouvelle entreprise sous un nom d’emprunt ou à une adresse différente. Le pire c’est que si on est pas trop con on peut clairement s’en sortir en maquillant bien tout le bordel et surtout on a un an et demi avant de devoir déclarer toutes ses activités, ça laisse le temps d’empocher un beau pactole avant de recommencer avec une autre entreprise.

6. La technique du carrousel à la TVA

Pour les riches les attractions à sensation c’est de la merde, le mieux c’est de faire des carrousels à la TVA, là on s’éclate bien comme des fous. Le principe est assez simple : on va créer une chaîne entre plusieurs entreprises européennes (plus ou moins réelles) pour justifier des échanges ou des acquisitions qui font tourner la tête aux comptables et qui, en fin de chaine, font rembourser la TVA par un autre état que celui où est domicilié l’entreprise. En gros vous avez une entreprise 1 en France qui va magouiller un circuit jusqu’en Allemagne dans une entreprise 2 et l’état allemand va rembourser la TVA sur des importations ou exportations de marchandises qui la plupart du temps n’existent même pas. Incroyable non ? Et vous voulez savoir le plus fou ? La TVA qui est remboursée n’a même pas été payée par la société en question ! On appelle ça du vol en gros.

7. La technique de la minoration des salaires

Alors ça c’est pas mal, en gros ça consiste à faire croire qu’on gagne moins pour payer moins d’impôts. Ça semble con comme ça, mais ça marche. Si un riche décide de placer ses revenus sur un contrat d’assurance vie par exemple, il va réussir à cacher la véritable somme que ceux-là constituent, et du coup à la fin être moins taxé. Ensuite il y a juste à demander une avance sur son assurance vie par exemple pour pouvoir se payer des belles bagnoles mais cette partie là n’est pas taxée. Ça permet de supprimer quasi complètement l’impôt sur la fortune qui est quand même une plaie pour les riches qui veulent vraiment continuer de boire du champagne et manger des kit-kats.

8. La technique du holding

Cette technique c’est l’une de mes préférées parce que c’est tellement con que ça en devient limite vulgaire. L’idée est d’avoir une société par exemple française et de donner le capital ou les actions de cette entreprise à une autre située dans un pays, évidemment, où il n’y a pas ou peu de taxes. Tous les revenus de la société 1 convergent vers la société 2 sans être taxés et bien souvent la société 2 n’a pas vraiment d’activité, elle sert juste de coffre-fort de la société 1. C’est fou parce que du coup il suffit de monter une deuxième entreprise à la con et hop, le tour est joué, on récupère le pactole parce que celle-ci détient (hold) les revenus de la première sans que ces enfoirés de taxeurs ne viennent se servir.

9. La technique du "ah oui effectivement j'ai oublié de déclarer ça dis donc"

Classique parmi les classiques cette technique consiste à « oublier » un truc dans sa déclaration d’impôts. Le dernier en date n’est autre que notre garde des seaux et ministre de la justice Éric Dupond-Moretti qui aurait oublié de déclarer 300 000 euros de revenus en 2019. Déjà qu’on lui prête potentiellement des prises illégales d’interêt ça la fout quand même mal pour un ministre de la justice, un rôle qui d’ailleurs avait déjà fait un peu de bruit quand la précédente occupante de ce poste Nicole Belloubet avait oublié de déclarer trois biens immobiliers. La véritable question, si une personne peut oublier de déclarer trois biens immobiliers, combien elle en possède en tout ? Parce que c’est pas commun quand même comme oubli.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Linelola54

10. La technique de la phobie administrative

Là on touche au génie, au savant, au maestro, c’est ce petit grain de folie qui fait les grands hommes. La technique est simple, elle consiste à ne rien payer du tout comme l’ancien membre du PS Thomas Thévenoud et de dire quand on se fait choper qu’on a une phobie administrative. Là on en parle pas seulement d’impôts puisque le champion ne payait pas non plus son loyer, ses amendes de stationnement, les frais médicaux de ses filles, les frais de cantine de ses filles et trempait dans pas mal d’histoires de fraudes. Mais en même temps ça se comprend quand on a peur de signer des papiers et payer des trucs. Après faut pas forcément chercher à devenir député aussi dans ce cas-là.

C’est quand même fou cette propension chez les riches à prendre les pauvres pour des cons, non ? D’ailleurs vous pouvez aller voir les milliardaires qui ne paient pas leurs impôts, c’est coton aussi.

Sources : Économie.gouv, Capital, Avocat Pivoschi, Net-Investissement, Stop Paradis Fiscaux, Le Figaro.