Si vous avez suivi un peu l’actu, vous savez qu’hier se déroulait une manifestation des personnels soignants à Paris. Vous savez aussi que l’ambiance était tendue, et enfin vous savez que Farida, une infirmière de 52 ans, a été arrêtée violemment, tirée par les cheveux, traînée et plaquée au sol alors qu’elle réclamait sa ventoline pour son asthme. Farida, qui a été vue en train de jeter des cailloux sur les flics, est accusée d’Outrage, rébellion et violence sur personne dépositaire de l’autorité publique, ce qui ne justifie en rien une arrestation aussi violente. Mais, si ça se trouve, les policiers ont vraiment eu peur de Farida. Peut-être qu’elle était vraiment dangereuse pour eux… Regardez, ça se tient :

1. Le soleil qui se reflétait sur sa blouse blanche pouvait aveugler les policiers

Imaginez un peu : vous êtes courageusement en train de faire votre travail qui consiste à briser des manifestants en train de réclamer un peu de reconnaissance, et tout à coup le soleil vient vous blesser les yeux à cause d’une infirmière en blouse blanche. C’est un coup à perdre 5 dixièmes de vision à chaque œil ce truc-là. Heureusement qu’il y avait des nuages hier, sinon on n’imagine pas le désastre que Farida aurait provoqué.

2. Sa ventoline était en fait une grenade

Heureusement que les policiers n’ont pas voulu lui donner son petit inhalateur qui contenait probablement plusieurs kilos d’explosifs et qui aurait pu tous les exterminer d’une simple pression du doigt. Ils l’ont échappé belle…

3. Elle a dit des gros mots très blessants impliquant notamment la mère du policier à qui ils étaient adressés

« Elle est trop méchante » aurait-il confié en off, des larmes dans les yeux, menaçant de rendre son arme et sa plaque avant de se rappeler qu’il n’était pas dans un film américain. Il ne faut pas l’oublier, les mots peuvent blesser bien plus que les armes…….

4. Ses cheveux longs et bouclés pouvaient facilement cacher une arme blanche

Un canif, un poignard, une dague, voire une hallebarde, qui sait ? On n’est jamais trop prudent. Dans le doute, il vaut mieux d’abord se mettre à 15 sur le dos d’une infirmière de 52 ans pour voir, dans un second temps, si elle ne cachait pas quelque chose.

5. Une fois, elle s'y est repris à 3 fois pour faire un prise de sang j'avais un bleu gros comme ça merci bien hein...

Si elle est capable de faire ça, on se demande quels dégâts elle est capable d’occasionner face à de simples fonctionnaires démunis, à peine protégés par des casques et des boucliers. On vous le dit, elle est une menace pour la nation toute entière.

6. Elle portait un haut avec une prédominance de vert, qui est la couleur de ralliement des Serpentard on le rappelle

Il est important de ne laisser échapper aucun détail, sinon c’est la porte ouverte à toutes les folies, y compris au retour de Voldemort, et la police française ne rigole pas avec ça.

7. Sur les vidéos, elle ne sourit jamais

C’est un signe très révélateur des individus qui ont quelque chose à se reprocher, voire des personnes qui s’apprêtent à commettre un crime violent. Dans le doute, il vaut mieux que ça parte en gardav’

8. Sa voix faisait mal aux oreilles des policiers

C’est pour ça qu’ils ont cherché à l’empêcher de parler aux autres manifestants lors de son arrestation. Regardez la vidéo, le danger a été évité de peu.

9. Pas impossible qu'elle ait retweeté un message portant la mention "ACAB" en 2007

Ok, les forces de l’ordre n’en savent rien, et c’est probablement faux, mais vous savez, on n’est jamais trop prudent dans ce genre de contexte, et il vaut mieux d’abord violenter pour ensuite vérifier.

10. Ses appels a l'aide sont en fait des messages secrets. Elle était sous couverture et prévoyait d'assassiner Macron.

Peut-être qu’on se trompe, hein, mais si c’est pas ça, alors on se demande pourquoi les flics ont eu besoin de se jeter comme ça sur elle. De toute façon on le rappelle, les violences policières n’existent pas, ok ?

Peut-être qu’un de ces quatre les soignants auront le droit de manifester tranquillement sans se faire gazer/frapper/piétiner ?