Tu es comme tout le monde et tu regardes des séries assez régulièrement ou à un rythme qui est le tien, on n’est pas là pour te juger mais si tu ne fais que ça dans la vie il serait temps de te trouver de nouvelles passions. Le fait de regarder des séries ne dit donc fatalement pas grand’chose de toi, mais en revanche ce que tu regardes peut être très instructif quant à tes goûts politiques, ton orientation sexuelle ou tout simplement ton âge. Et ce n’est pas au petit bonheur la chance : ce sont des études sociologiques sérieuses qui le disent.

1. Les fans de <em>Star Trek</em> ont tendance à être autocentrés

66% des fans de Star Trek tendent à se reconnaître comme étant au centre de l’attention et 55% d’entre eux pensent qu’ils sont globalement meilleurs que les autres. C’est le résultat d’ une étude qui porte plus généralement sur la science fiction et non pas que sur Star Trek et dont les résultats sont visibles en infographie.

2. Les fans de <em>Parks & Recreation</em> et <em>The Office</em> sont de gauche

Ils sont généralement plus ouverts, plus curieux, plus écolos, d’après une étude. De manière générale, il semble que la comédie décalée attire des profils en décalage avec les normes sociales, ce qui n’a pas grand’chose d’étonnant, quand on y pense.

3. Les fans de <em>The Crown</em> sont des vieilles femmes riches

La moyenne d’âge des spectateurs de The Crown est de 50 ans. 75% de ces spectateurs sont des femmes, et une bonne moitié d’entre eux fait partie de la classe moyenne très supérieure. Ce qui est marrant, c’est de comparer ces stats avec les stats générales de Netflix qui sont en total décalage, surtout niveau classe sociale et âge (sur Netflix, l’abonné lambda a moins de 35 ans).

4. Les fans de <em>Mad Men</em> sont des progressistes

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser (on se parle d’une série relativement macho) les progressistes ont 124% de chances de plus que les conservateurs d’aimer Mad Men. C’est aussi sans doute parce qu’outre l’esthétique années 50, la série est une réflexion sur cette masculinité toxique et ridicule et qu’elle met en scène un personnage féminin qui s’émancipe. L’étude étant menée aux Etats-Unis, il faut entendre ce « progressisme » comme le libéral américain, c’est-à-dire le gars qui vote Bernie Sanders ou Alexandria Ocasio-Cortez, pas simplement le fan de Pierre Moscovici.

5. Les fans de <em>Big Bang Theory</em> et de <em>Modern Family</em> sont plutôt de droite...

Ceux qui suivent ces séries assidûment sont conservateurs d’après la plupart des études. Mais il ne fait pas forcément y voir un reflet du contenu des séries. Il s’agit plutôt d’une logique prescriptive, car ces séries qui cartonnent à la télé ne sont pas difficiles à regarder. Il y a donc l’idée dans ce conservatisme d’une sorte de passivité : on regarde ce qui passe et on ne le questionne pas. Ça passe, on aime bien, on ne cherche pas ailleurs.

6. ...Contrairement aux fans de <em>Breaking Bad</em> et <em>Dexter</em>

Qui sont plutôt démocrates aux US. Cette fois-ci, on peut sans doute y voir un rapport au sujet, qui est déviant. L’empathie que l’on peut avoir pour un prof fauché qui devient chef d’un cartel ou pour un serial killer dépend aussi de sa capacité à se déporter des notions communément admises de bien et de mal. Si l’on a une vision conservatrice, rigide de la société, on aura plus de mal à s’intéresser à ces sujets.

7. Les fans de séries comiques font de meilleurs partis

Parce que l’humour est la condition numéro 1 d’un bon match sur Tinder. Les études statistiques menées par le réseau social montrent que les personnes qui indiquent qu’elles aiment The Office, Community ou Workaholics sont plus susceptibles d’avoir des matchs. Il y a là aussi une logique communautaire : on se reconnaît entre connaisseurs.

8. Stranger Things est la série qui brasse le plus

Stranger Things est une série panel Ipsos pour Netflix, car elle est sans doute le programme de la plateforme le plus moyen en matière d’audience. Âge, genre, revenu, la série brasse un peu partout en mettant des marqueurs susceptibles de plaire à tout le monde : les héros sont des enfants, avec un équilibre de coolitude entre filles et garçons, ce qui séduit donc les préados et les ados. A côté de ça, tout le background qui sert d’hommage aux films des années 80 est un facteur d’attrait immense pour les parents de ces préados et ces ados qui ont vécu à cette époque ou peuvent facilement la fantasmer. Si on ajoute à ça une histoire un peu aventuro-gore mais relativement familiale, on se rend compte que Stranger Things est vraiment fabriquée pour plaire au plus grand nombre – ce qui explique sans doute le succès sans précédent de la saison 3 qui, malgré des critiques mitigées, a cartonné tous les records d’audience de Netflix.

9. <em>House of Cards</em>, une série de yuppies

Le dispositif le plus utilisé par les spectateurs de House of Cards, c’est l’Apple TV. Autant dire, donc, que les spectateurs sont par nature des jeunes adultes connectés et plutôt fortunés qui ont du Mac à tire-larigot.

10. Les gens qui matent <em>The Office</em> ont plutôt fait des études supérieures

Les personnes diplômées du supérieur sont plus susceptibles d’avoir maté The Office que les autres. Mais c’est là que ça devient bizarre, car les personnes ayant regardé The Office en ayant arrêté leurs études au lycée sont plus susceptibles d’avoir aimé la série. Bizarre, pas vrai ?

11. <em>13 Reasons why</em>, l'autre show polarisant de Netflix

C’est un peu un anti-The Crown : 65% des personnes ayant regardé 13 Reasons why sont des femmes (comme pour The Crown), mais 75% de ces mêmes spectateurs sont âgés de moins de 35 ans (soit l’inverse de The Crown). En tous les cas, la polarisation genrée de la série est étonnante et je serai bien en peine de fournir une explication.

12. Les fans d'<em>American Horror Story</em> sont des solitaires qui aiment la provoc

Ils sont 40% plus susceptibles que les autres d’affirmer aimer la provocation et les choses un peu limite et 23% plus susceptible que les autres de passer de longues heures solitaires. Là encore c’est une étude dont les résultats sont visibles sur Viacom qui l’affirme.

13. Les fans de <em>NCIS</em> et autres séries policières classiques dorment beaucoup

Et ils sont également plus enclins à considérer les différences de genre sous un regard traditionnel (ce qui veut sans doute dire que les femmes, c’est à la cuisine). D’une certaine manière, on peut donc dire que les fans de NCIS sont des vieux qui font des siestes l’après-midi.

Comme personne ne dirait, c’est la loi des séries.

Sources : Cracked, Nielsen, Jordan Cicchelli, Variety, Fantheory